×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Dossier EmploiAvis d'expert: La formation insertion dans les NTIC

Par L'Economiste | Edition N°:983 Le 26/03/2001 | Partager

. Interview de Mme Salwa Karkri-Belkeziz, administrateur-directeur général de Professional Systems, filiale du groupe GFI, qui explique la démarche à suivre- L'Economiste: Comment peut-on convertir des jeunes diplômés dans la nouvelle économie?- Mme Salwa Karkri-Belkeziz: L'idée m'est venue depuis que ma société fait partie du groupe GFI, qui dispose de 40 filiales à travers le monde. Ainsi, vu le développement des nouvelles technologies, la pénurie en ressources informatiques et le soutien d'un partenaire étranger présentent l'opportunité de réaliser des projets créateurs d'emplois. De même, cela permettra de sortir du cadre habituel où les sociétés viennent de l'étranger pour débaucher des ingénieurs. Ainsi, étant sur place, j'ai convaincu mon président de travailler avec le Maroc pour le long terme et en faire une plate-forme pour toute l'Afrique francophone. L'idée a également été confortée par le grand nombre de diplômés qui sont à la recherche d'un emploi.- En quoi consiste la procédure?- Notre groupe a déjà lancé un programme similaire dans plusieurs pays européens, notamment en France, Suisse et Belgique. Des jeunes diplômés, qui ne sont pas informaticiens, ont été retenus pour bénéficier d'une formation en partenariat avec un organisme spécialisé. Des cours ont été élaborés pour des candidats qui veulent se convertir en ingénieurs de développement informatique. Le groupe peut les insérer pour ses besoins internes ou en assistance technique chez le client. Partant de cette idée, je me suis dit pourquoi cela ne marcherait-il pas au Maroc. En mars 2000, j'ai obtenu le feu vert du groupe pour mener la même expérience. A la même période, nous avions démarré le travail avec le SEPTI et le Ministère de l'Emploi et de la Formation Professionnelle. Mais au moment où nous avons failli aboutir, il y a eu le remaniement ministériel. Nous avons dû stopper le projet avant de repartir encore une fois à l'attaque. Une convention a alors été signée vers la fin de l'année entre le groupe GFI, représenté par Professional Systems (PS) et le Ministère de l'Emploi et de la Formation Professionnelle, représenté par l'OFPPT. - Quels sont les profils ciblés?- Cette opération consiste à recruter 200 diplômés demandeurs d'emploi sur deux ans, par groupe de 20. Agés de moins de 35 ans, ils doivent avoir au minimum un bac+4 scientifique et n'avoir jamais travaillé. Si c'est possible, ces candidats doivent avoir déjà touché à un ordinateur et faire preuve d'une bonne communication en français.- Quel est le contenu du programme? - Nous allons leur faire suivre le même type de formation que dans les autres filiales du groupe. Reste qu'en plus ils auront des cours en français et d'initiation à l'informatique. Malheureusement, le grand problème auquel nous nous sommes heurtés, c'est qu'il s'agit d'une population qui a suivi presque tout son cursus en langue arabe. Et comme ces recrues auront à effectuer des missions à l'étranger, notamment pour le compte des clients des filiales francophones du groupe, nous avons introduit des modules de communication. Le contenu de la formation est diversifié, permettant en fin de cursus de pouvoir développer un langage informatique pour les gros systèmes IBM et autres. Au menu, l'architecture des ordinateurs, base de données, développement d'un site Web, entre autres. Cette formation est d'une durée de 6 mois.- Et vous pensez que c'est réalisable en une période aussi courte?- C'est un programme développé de manière scientifique. Les autres expériences menées à l'étranger ont duré beaucoup moins. Et puis, ce sont des cours intenses de 8 heures par jour, assortis d'exercices à effectuer le week-end. En outre, chaque candidat dispose d'un micro-ordinateur, relié sur les sites Web à l'étranger. A travers la collaboration de l'OFPPT, les cours se dérouleront dans ses locaux. Ils démarreront au mois d'avril. De même, la spécificité de cette action, c'est qu'il ne s'agit pas seulement de reconvertir ces personnes, mais elles ont en plus la garantie d'être engagées par GFI dans de très bonnes conditions.Propos recueillis par Malika EL JOUHARI


Microsoft aussi

L'initiative de GFI n'est pas nouvelle. Des accords similaires avaient déjà été signés auparavant, notamment par Microsoft Afrique du Nord. Celui-ci vient de signer récemment une convention avec l'OFPPT. L'objectif est de réinsérer les jeunes diplômés chômeurs dans le monde du travail par le biais d'une formation aux techniques informatiques. Ce programme de réinsertion s'adresse à une cinquantaine de titulaires de DES, DESA ou d'un diplôme d'ingénieur, en quête d'un premier emploi depuis plus d'un an. D'une durée de trois mois, cette action consiste à leur offrir une formation adaptée aux besoins des entreprises, notamment en matière de réseau, système d'exploitation serveur et sécurité. Les modules Windows 2000 Serveur et Windows 2000 Professionnel constitueront la base du cursus.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc