×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Dossier d'emploi
Formation hôtelière: L’OFPPT et la FNIH démarrent leur campagne

Par L'Economiste | Edition N°:1662 Le 15/12/2003 | Partager

. Le plan sectoriel présenté aux professionnels de Casablanca. Deux rencontres programmées à Marrakech et Agadir L’OFPPT et la Fédération nationale de l’industrie hôtelière (FNIH) ont donné le coup d’envoi, la semaine dernière à Casablanca, à une série de rencontres avec les professionnels de l’hôtellerie. Objectif: les convaincre d’adhérer au plan de formation, concocté spécialement pour eux (dossier emploi du 24 novembre 2003, www.leconomiste.com). La tâche ne sera pas difficile à en juger par le nombre important de professionnels qui ont répondu à l’appel jeudi 11 décembre à Casablanca. Plus de 120 directeurs, responsables RH et responsables formation d’établissements hôteliers de la ville, sans compter les formateurs de l’Office qui se sont déplacés pour participer à la première réunion. C’est donc devant un parterre attentif que les représentants de la FNIH, de l’OFPPT et des opérateurs de formation ont présenté les grandes lignes du plan de formation sectorielle 2003/2004. Un catalogue, présentant le détail des formations proposées, a été distribué aux professionnels. Auparavant, une étude d’ingénierie, confiée à Michel Duvalland, expert Meda, avait permis d’identifier le besoin en formation du secteur suite à une enquête menée auprès de 60 hôtels de différentes régions. Il en est ressorti que l’hygiène et l’accueil restent la principale hantise des professionnels. L’alphabétisation et les langues sont aussi très demandées.Plus de 100 hôtels seront ciblés par ces actions. En bénéficieront, dans un premier temps, 2.750 salariés dont 2.400 agents qualifiés et 350 cadres. Validé par les professionnels et agréé par le comité central des contrats spéciaux de formation (CSF), le programme de la FNIH s’étale sur trois ans. Les actions prévues la première année coûteront 3,3 millions de DH.A signaler que deux autres rencontres sont programmées prochainement. L’une avec les hôteliers de Marrakech et région (le 18 décembre) et l’autre avec les Gadiris le 8 janvier 2004.


Manque de temps ou de moyens

“Tout le monde est conscient de l’enjeu”, témoigne Michel Duvalland. Mais, “dans les années de faste, nous n’avons pas le temps et dans les années de vaches maigres, nous n’avons pas les moyens”, ont répondu les hôteliers lors de l’enquête pour définir les besoins en formation. Parmi les doléances des professionnels figure aussi le manque de compétence des formateurs. De même, la fonction GRH n’est pas assez développée dans les établissements hôteliers, note l’expert Meda. Les opérateurs ont cependant tous les atouts: salle de formation, restaurants, cadres compétents… il ne manque, selon Michel Duvalland, que “la volonté de faire de la formation un cheval de bataille et faire fonctionner le réseau des professionnels pour permettre aux hôtels 2 ou 3 étoiles d’envoyer leur personnel en stage dans les 4 ou 5 étoiles”.Aziza EL AFFAS

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc