×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Doha: Les USA souhaitent relancer les négociations

Par L'Economiste | Edition N°:1682 Le 13/01/2004 | Partager

. Bruxelles garde quelques réserves sur le volet des subventions agricoles   La Commission européenne s'est félicitée hier lundi du souhait exprimé par les Etats-Unis de relancer les négociations commerciales dans le cadre de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), exprimant l'espoir que le cycle actuel de discussions puisse s'achever à la fin de cette année. «Nous nous félicitons de l'engagement des Etats-Unis dans les entretiens de Doha», a déclaré Arancha Gonzalez, la porte-parole du commissaire européen au commerce extérieur, Pascal Lamy. La porte-parole réagissait aux propos du représentant américain au commerce, Robert Zoellick, qui s'est déclaré favorable à une relance des négociations du cycle de Doha, en panne depuis l'échec de la conférence ministérielle de l'OMC à Cancun (Mexique). «Il semblerait que les Etats-Unis soient prêts à bouger, même si c'est pendant une année électorale», a poursuivi la porte-parole, en référence à la campagne pour l'élection présidentielle aux Etats-Unis, le 2 novembre. La porte-parole de la Commission a néanmoins relativisé la portée de la proposition émise par Zoellick d'éliminer complètement, à une date qui reste à déterminer, les subventions agricoles à l'exportation, en soulignant que cette offre n'était pas neuve. Elle a souligné que l'UE, régulièrement critiquée pour ses subsides à ses agriculteurs, avait «déjà proposé une élimination des subventions à l'exportation», notamment «l'élimination totale des subventions à l'exportation de produits présentant un intérêt pour les pays en développement». Mais, a rappelé Gonzalez dans une référence implicite aux Etats-Unis, l'élimination de ces subventions «doit être accompagnée d'une élimination des autres types de subventions à l'exportation que d'autres partenaires commerciaux utilisent, notamment l'aide alimentaire, les crédits à l'exportation et les aides aux entreprises publiques commerciales». (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc