×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Distribution: Les 30 premiers jours de First Megastore

    Par L'Economiste | Edition N°:73 Le 01/04/1993 | Partager

    First Megastore, premier représentant en Afrique du britannique Virgin Megastore, est déjà satisfait de ses ventes, après un mois d'existence. A travers ce magasin ce sont les goûts du public qui apparaissent.

    First Megastore (commercialisation de disques et accessoire à Casablanca), représentant le géant britannique du disque et des jeux vidéo, boucle ses trente jours d'exercice à Casablanca.

    Après un mois, "nous avons atteint une grande partie de nos objectifs. Nous avons touché la clientèle ciblée et nous avons aussi vendu nos produits", explique M. Tarik Hakim Bennis, administrateur de First Megastore. Toutefois, ajoute-t-il, "nous sommes toujours en période de test et nous en avons encore pour dix mois au moins. Nous tâtons la demande, les goûts".

    Les ventes se sont surtout concentrées au niveau de la "Pop Music". Celle-ci a constitué près de 75 à 80% des ventes. La Pop Music englobe différents "rythmes musicaux" pouvant aller du dernier Madonna à David Bowie en passant par Elton John ou encore Genesis.

    Après la Pop, suivent de très près le jazz et la musique classique. Ces derniers qui représentent une part non négligeable sont "triés sur le volet".

    La musique arabe retient toujours ses fidèles et a atteint un "honorable score". Les favoris sont Mohammed Abdelwahab, Warda, Oum Kaltoum, Farid Al Atrach, et le Raï.

    La musique marocaine, de son côté, continue à attirer des connaisseurs et s'est "assez bien défendue". Sur les rayons, la musique andalouse côtoie la musique Gnaoua et le "Châabi".

    La "Music of the World" (country, hard rock, reggae) s'est également bien vendue.

    Sélection des Top 50

    Bennis souligne que le choix est effectué en fonction de la demande et que "la satisfaire exige une grande mobilité et beaucoup plus de moyens". Optimiste, il prévoit tous les deux mois une petite extension au sein du magasin, à savoir "un choix plus large généré par une demande grandissante".

    Pour le choix de la musique, l'équipe de First Megastore rassemble un grand nombre de titres internationaux et notamment ceux édités à Londres, ceci pour satisfaire toutes les tendances. Tous les Top 50 sont comparés et analysés pour satisfaire les goûts. Ces titres sont sélectionnés en fonction "de la mentalité et du goût marocains".

    La durée de vie de ces produits étant estimée à 2-3 mois maximum, la gestion des stocks revêt ici toute son importance. Pour pouvoir reconstituer ses stocks, la société doit écouler une bonne partie. De plus, les conditions du contrat d'exclusivité signé avec Virgin Megastore Londres sont soigneusement définies: celles-ci portent principalement sur un "quota" de ventes obligatoire. En contrepartie, Audiovis a pu obtenir la commercialisation des produits à un prix comparable à celui pratiqué en Europe. De plus, les nouveautés musicales sortent simultanément sur les marchés européens et marocain.

    Par ailleurs, concernant la clientèle, celle-ci englobe, schématiquement, trois catégories.Il y a les curieux qui ne sont pas habitués à "ce nouveau concept de commerce de la musique".

    La première chose qui attire leur attention est le décor, les couleurs. Ils s'y familiarisent et "l'air décontracté" se dirigent vers les étalages qu'ils regardent avec "un oeil très large".

    Viennent ensuite les jeunes, "La Cible". Ces derniers sont attirés par toutes les nouveautés, savent ce qu'ils veulent. Dés l'entrée ils se dirigent directement vers le rayon "convoité".

    Après les jeunes, il y a le connaisseur ou le mélomane qui prend le temps qu'il faut pour choisir.

    Depuis le fonctionnement du magasin, "une étude des goûts des consommateurs"est effectuée chaque jour et ce, notamment par le biais de la carte de fidélité qui est proposée aux clients réguliers.

    Cette carte est composée de 20 cases qui sont cochées au fur et à mesure des achats. A l'épuisement, une réduction ou un article sera offert, ceci en fonction de la stratégie adoptée du mois. Cette carte permet également aux titulaires d'assister à des manifestations culturelles telles que des dédicaces faites au sein même du magasin disques... ou encore à des mini-concerts ou des show. "Nous intéressons ainsi le client à la vie de Megastore, notamment par l'envoi de mailings ou d'invitations".

    Enfin, sur le marché de la musique, M. Bennis porte un regard optimiste. Il s'agit, dit-il, d'une industrie et non d'un petit commerce". En effet, la musique alimente les radios, les boîtes de nuit et pour certains la télévision, les agences de publicité, les hôtels, les restaurants, les écoles de danse... Elle fait partie du quotidien, considérée comme un produit de consommation courante.

    "Actuellement, nous testons le marché à la fois par nos statistiques et par les dires et les échos glanés autour de nous. Il 'y a une demande réelle qui est endormie mais aussi une demande à créer. Notre objectif est donc de créer et de satisfaire ce besoin et d'instaurer un produit culturel. Et... nous avons tous CD à la tentation", conclut M. Bennis.
    M.O.





    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc