×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique Internationale

    Distribution de la harira pendant le Ramadan : La solidarité s'organise autour du ftour

    Par L'Economiste | Edition N°:168 Le 23/02/1995 | Partager

    De nombreuses initiatives privées ou semi-privées s'organisent autour de la notion de solidarité. Pendant le Ramadan, une distribution de paniers-repas pour le "ftour" pour les plus démunis est organisée par deux associations: L'Heure Joyeuse avec la Fondation Wafabank et la Ligue Marocaine pour la Protection de l'Enfance.

    Une nuée de femmes se presse devant le portail du 5, rue El Jiraoui dans le quartier du Belvédère à Casablanca. Elles font la queue, un panier vide à la main comme attendant leur tour. Il est 13 heures de l'après-midi et comme chaque jour depuis le début du mois de jeûne, elles viennent chercher leur repas pour le ftour, au siège de l'association l'Heure Joyeuse.

    C'est dans le local d'une ancienne église louée par l'archevêché de Rabat à 10 DH l'année que l'association l'Heure Joyeuse l'a élu siège.

    Constituée d'un comité de 7 femmes bénévoles, l'association organise pour la deuxième année consécutive l'opération "Solidarité Ramadan" avec le concours de la fondation Wafabank.

    L'année dernière, 580 repas avaient été distribués par jour et t l'importante mobilisation de bonnes volontés pour cette action a encouragé les deux partenaires à renouveler l'opération cette année.

    L'idée de départ émane de la Fondation Wafabank, dont le projet de créer un système de restauration pour les plus démunis style "les Restaus du coeur" est à l'étude.

    Les familles nécessiteuses sont recensées d'abord à partir des contacts établis par l'association à travers son action multiple en faveur de l'enfant, et le bouche-à-oreille s'est chargé du reste.

    Une liste définitive n'a été établie qu'une fois terminée l'enquête sur les lieux, réalisée par l'assistante sociale de l'association.

    Chacune des personnes reçoit un carnet sur lequel est inscrit le nombre de personnes à charge. Celui-ci est tamponné par l'association à chaque passage et la personne peut recevoir jusqu'à 5 "parts".

     


    100 repas par jour

    Pas moins de 1.000 repas par jour sont distribués par l'association sous forme de paniers-repas contenant pour chaque personne un litre de harira, du pain, un oeuf dur, 1/2 litre de lait et une fois par semaine du café ou du thé sont distribués.

    La Fondation Wafabank finance également l'achat des ingrédients et la logistique de l'opération. Mais l'apport des donations en nature ou en argent est également important.

    C'est la première année que la Ligue Marocaine pour la Protection de l'Enfance organise, quant à elle, son "Action Ramadan".

    Les Présidences d'honneur sont assurées par LLAARR le Prince Héritier Sidi Mohammed et la Princesse Lalla Meriem et la Présidence revient à SAR la Princesse Lalla Amina.

    La Ligue est organisée en vingt comités répartis dans l'ensemble du Royaume et un en France.

    Cette action est une initiative du comité préfectoral de Casablanca constitué de 13 membres bénévoles qui a mené à bien cette action.

    La Ligue s'occupe de 850 enfants défavorisés à travers ses 9 "centres", 4 crèches et 5 jardins d'entants, et s'intéresse en priorité à ces familles indigentes. Le spectacle de l'ex-marché de gros,"squatté" par des familles démunies venues habiter sous sa voûte, a fini par convaincre la Ligue d'organiser cette opération pendant le Ramadan.

    A chaque personne dans le besoin est remis un panier et un bocal suivant la quantité à laquelle elle a droit, et qui peut aller jusqu'à six portions de soupe.

     


    16 millions de DH recueillis

    Chaque panier contient pour chaque personne une ration de harira de 3/4 de litre, 2 gâteaux chabbakia, un oeuf et un pain. Un berlingot de 1 litre de lait est distribué par famille deux fois par semaine.

    Avant le Ramadan, la Ligue a recensé et inscrit toutes les familles nécessiteuses et un système de cartes de distribution a également été mis en place.

    Au début du mois, 190 cartes avaient été réparties, soit 600 repas par jour, mais au fur et à mesure que le mois de jeûne avance, des familles sont venues se rajouter à la liste portant à 260 le nombre de cartes actuellement en service, soit l'équivalent de 1.000 repas par jour.

    La Ligue a entièrement fait appel à la générosité privée, qui s'est manifestée à travers des donations de particuliers en nature ou en espèces.

    A ce jour, le montant d'argent recueilli est estimé à 16 millions de DH.

    La harira est cuisinée au siège social de la Ligue, une garderie située dans le quartier des Habbous qui comprend également les bureaux administratifs. La soupe est ensuite transportée à la garderie de Sidi Othman, point de départ à la distribution quotidienne de harira destinée à tous les quartiers périphériques.

     


    Les emplettes des associations

    Les paniers-repas de la Ligue Marocaine pour la Protection de l'Enfance sont préparés par les cuisiniers et aides-cuisiniers ponctuellement employés pour "l'Action Ramadan".

    Celle-ci a en effet embauché 10 personnes supplémentaires qui ont également droit au panier-repas et qui sont payées 900 DH pour le mois, selon le Salaire de la Promotion Nationale.

    Ils sont aidés dans la distribution par le personnel de la Ligue, notamment les jardinières d'enfants qui s'en occupent pendant la sieste des bambins.

    Six marmites dont 3 de 150 litres et 3 de 100 litres sont quotidiennement utilisées pour la préparation de la soupe, soit environ 750 litres par Jour.

    La seule tâche de hâcher le persil et le coriandre accapare tous les jours trois femmes à plein temps.

    Pour constituer le "ftour", 1.000 oeufs, 1.000 pains, 80kg de Chabbakia sont nécessaires par jour, sans compter les ingrédients indispensables pour la soupe.

    Le coût de revient de chaque repas varie entre 7 et 9DH et la Ligue Marocaine en distribue 1.000 par jour. Le quinzième et le vingt-septième jours du Ramadan seront distribués, en plus du panier-repas, de l'huile, de la margarine, de la farine et du sucre.

    Pas moins de 22kg de pois chiches, la même quantité de lentilles, 21kg de viande, 2 caisses de tomates, 5kg de concentré de tomates, 37 paquets de persil, céleri et coriandre, 2kg de beurre, 40kg de farine, sont quotidiennement utilisés par l'Heure Joyeuse avec le concours de la fondation Wafabank pour préparer sa Harira. 1.000 repas destinés au Grand Casablanca, plus 80 repas sur Ben Slimane sont quotidiennement distribués par ses soins.

    Par ailleurs, 8 marmites de 150 litres sont utilisées par les 10 femmes cuisinières de l'association de mères seules "Solidarité Féminine" recrutées pour l'occasion. Celles-ci sont rémunérées 1.650 DH pour le mois.

    Le coût de revient de chaque repas est estimé par la Fondation Wafabank à 12 DH TTC. L'association dispose d'un stock de denrées chiffré en tonnes dans le sous-sol de l'ex-église. Celui-ci comprend des oeufs cassés destinés à enrichir la soupe, ainsi que de paquets de sucre et de grands sacs de légumes secs.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc