×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

Discours du TrôneDeux urgences: Le projet d’autonomie et les élections

Par L'Economiste | Edition N°:2580 Le 31/07/2007 | Partager

. Ouverture prochaine de grands chantiers de réformes. La justice, la formation et l’agriculture«L'APPROCHE globale et le ferme attachement au processus démocratique guident nos actions et initiatives quels que soient les défis et enjeux«, déclare solennellement le Souverain en préambule du discours du Trône. Discours bilan mais aussi un programme annonçant des réformes et chantiers d’envergure. Mais d’abord deux questions prioritaires : le dossier du Sahara et les prochaines élections.S’agissant de la cause nationale, le Maroc est constamment disposé à négocier, “mais uniquement à propos de l’autonomie, toute l’autonomie et rien que l’autonomie”, a affirmé, lundi, SM le Roi Mohammed VI, soulignant que “l’autonomie convenue de façon consensuelle, ne peut être envisagée que dans le cadre de la souveraineté du Royaume du Maroc, pleine, pérenne, inaliénable et ne souffrant aucun marchandage, et ce, dans le respect de son unité nationale intangible et de son intégrité territoriale une et indivisible”.L’autre priorité est de faire des prochaines élections une nouvelle occasion pour conforter la normalité démocratique. Pour cela SM Mohammed VI a invité les partis politiques à favoriser “l’émergence d’élites aptes à assurer une bonne gestion des affaires publiques, et à être comptables du bilan de leur action”.Le Souverain a fait observer que les élections n’ont nullement pour enjeu l’identité de l’Etat marocain ou les fondamentaux de son régime, en l’occurrence l’Islam modéré et ouvert, la monarchie constitutionnelle, l’unité nationale, l’intégrité territoriale et la démocratie sociale, réaffirmant que ces constantes “font l’objet d’une unanimité nationale imprescriptible, car il ne peut y avoir d’Etat sans constantes et sans valeurs sacrées”. Aussi, le peuple marocain est-il appelé à faire “le choix le plus judicieux” de ses représentants.Au chapitre des grandes réformes, la Justice vient en tête des secteurs prioritaires pour la période à venir. Elle est la clé de voûte du pouvoir, et le socle sur lequel reposent l’Etat de droit, la primauté de la loi, le principe d’égalité devant elle, et la bonne gouvernance. Le Souverain marque de manière solennelle son insatisfaction sur le rythme des réformes dans ce secteur capital pour l’économie nationale. C’est aussi un point prioritaire fixé au prochain gouvernement. Cette fois-ci, il ne s’agira pas seulement d’investir dans la rénovation des bâtiments, mais de toucher aussi les points vitaux, notamment les questions de déontologie et l’amélioration des conditions de travail dans la justice. La deuxième urgence abordée par le Souverain concerne l’éducation nationale. Le Roi constate que l’on a souvent privilégié le quantitatif au détriment de la qualité. C’est un vrai carton jaune brandi par le Souverain: «Les résultats quantitatifs n’ont pas donné lieu à un changement qualitatif, pas plus qu’ils n’ont eu l’impact optimal escompté ». Et le système souffre encore d’un décalage avec les besoins de l’économie. L’école publique doit être réhabilitée et le privé, soutenu.Afin de consolider la gouvernance territoriale, «Nous sommes résolu à consolider les processus de déconcentration». A ce propos, «Nous réaffirmons notre ferme volonté d’aller de l’avant dans la mise en place d’une régionalisation graduelle, évolutive et solidaire», a affirmé le Souverain. La consolidation des acquis en matière de développement rural sera menée à travers une stratégie ambitieuse intégrant une nouvelle politique agricole et une approche globale de développement durable. Cela veut dire, mettre fin au gaspillage de l’eau et définir une stratégie cohérente. Il en est de même de la problématique de l’énergie qu’il faut aborder dans le cadre d’une vision prospective.L’objectif est de garantir la sécurité énergétique de notre pays, de diversifier les sources d’énergie nationales, par le recours à des énergies alternatives.


Positionnement diplomatique

SM le Roi Mohammed VI a affirmé que grâce à une politique extérieure mûre et circonspecte, le Maroc se positionne désormais en partenaire actif sur l’échiquier international.Apportant son concours au niveau des fondamentaux de l’agenda mondial, SM le Roi a réitéré son attachement, avec la même ardeur et la même sincérité, “à raffermir les liens solides de fraternité, de coopération fructueuse et de solidarité agissante, qui nous unissent aux pays arabes frères, notamment dans le domaine économique qui constitue la cheville ouvrière de l’action arabe commune”.A. G.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc