×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    Diététique sportive : Isostar: Le sport drink balbutie

    Par L'Economiste | Edition N°:196 Le 21/09/1995 | Partager

    Marketing direct, distribution de prospectus et de dépliants, conseils et explications au consommateur...Pour ranimer un marché de la diététique encore balbutiant, la société Adelmi lance la boisson de l'effort du géant pharmaceutique Sandoz.


    Après les soft-drinks, les "sport drinks" arrivent sur le marché marocain. En Europe, les grands de la boisson ont découvert la potion miracle pour doper les ventes: le "breuvage ou la boisson de l'effort". Ce cocktail aux vitamines et sels minéraux est aujourd'hui en passe de conquérir le Maroc. Ainsi, depuis mai 1995, une boisson de récupération du géant pharmaceutique Sandoz bouscule sur les linéaires des grandes surfaces d'autres produits, importés notamment d'Asie.
    "Actuellement, nous sommes encore au démarrage. Avec les différents médias et le développement des paraboles, la diététique est en passe de se développer. Isostar sera peut-être la clé pour notre retour sur le marché diététique", espère M. Michel Senouf, administrateur de la société Adelmi. Créée en 1992 avec un capital social de 50.000DH, celle-ci intervient au niveau de l'importation et de la distribution des produits diététiques et des lunettes optiques.
    Avant l'introduction d'Isostar, l'entreprise détenait déjà en exclusivité dans son portefeuille deux marques (Gerblé et Céréal) dans le domaine de la diététique du premier groupe pharmaceutique mondial, Sandoz. Cependant, celles-ci ont laissé des calories en route. Plusieurs facteurs expliquent cette désaffection, les plus importants étant la faiblesse du pouvoir d'achat et le coût de revient du produit dont les droits de douane et taux cumulés s'élèvent à 78,55%. "Nous avons toujours la carte pour ces deux marques, mais elles sont actuellement en attente".

    Publicité mondiale


    Les responsables de la société ne désarment pas pour autant et ne jettent pas l'éponge. Ils se sont donc penchés sur un autre produit de diététique sportive, fabriqué par Sandoz et importé directement de Suisse. Au niveau de la communication, "nous partons du principe que le produit bénéficie déjà d'une publicité mondiale qui touche, à travers les paraboles, un très large public. Si nous voulons réaliser une communication spécifique au Maroc avec nos propres fonds, nous ne pourrons plus avoir une approche prix mieux adaptée". C'est pour cette raison que les responsables privilégient le marketing direct à la communication grand public. Ainsi, présence permanente sur les lieux de vente, présentoirs, distribution de prospectus et de dépliants explicatifs constituent la panoplie marketing de la société. Aujourd'hui, l'objectif est de "développer le marché par le haut, en apportant un plus aux consommateurs par le biais du produit et de l'image de marque".
    Lors du lancement en mai 1995, les responsables ont tenté une première expérience avec Marjane qui, selon eux, "a bien marché". Cependant, "lorsque nous avions voulu tester d'autres points de vente, avec le prix de 22 DH pour la canette de 250cl, nous avons essuyé un échec. Il est vrai que, à 22 DH la canette, le consommateur y regarde à deux fois avant de faire son choix. Nous avons donc réduit le prix afin d'obtenir un meilleur accueil clientèle. Le produit est actuellement vendu entre 13 et 14 DH, en fonction des marges des points de vente".

    Outre les grandes surfaces, Isostar est aujourd'hui présent au niveau des libres-services, de certains clubs de sport ainsi que des fitness de grands hôtels et les clubs méditerranéens.
    Le volume de vente mensuel réalisé actuellement avec ce produit est de près 400 caisses, soit 10.000 canettes par mois.
    "Isostar, et votre corps bat tous ses records", c'est ce que peut lire sur le dépliant distribué tout consommateur intéressé par la boisson. Celle-ci est le résultat des recherches entreprises par de nombreux nutritionnistes et médecins du sport. Isostar, est-il expliqué, apporte "instantanément" les fluides et l'énergie dont l'organisme a besoin pendant l'effort.
    Une étude menée par le CNRS de Strasbourg a montré que, sur une période de deux heures, une boisson isotonique, telle qu'Isostar, peut maintenir l'équilibre hydrique du corps tout en lui ménageant des réserves. A l'heure où le sportif, à ses heures perdues ou athlète invétéré, préfère encore l'eau, l'introduction de cette nouveauté fait aujourd'hui prudemment ses premiers pas dans un marché balbutiant.

    Meriem OUDGHIRI.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc