×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie

    Développement: Un réseau international de régions
    De notre correspondant, Aziz Ben Marzouq

    Par L'Economiste | Edition N°:2489 Le 21/03/2007 | Partager

    . Les Régions des cinq continents du globe à l’origine de l’initiative. Le Maroc représenté par Tanger-TétouanComment les Régions du monde peuvent s’insérer et s’exprimer sur le chapitre de la globalisation? C’est la question majeure qui a émaillé les débats d’un millier de participants pendant trois jours à Marseille (5, 6 et 7 mars). Car, jusqu’ici, la voix des Régions, prise individuellement, ne pesait pas lourd sinon pas du tout dans les débats sur la mondialisation, débats monopolisés il est vrai par les grands Etats du globe. Ces régions constatent que si aujourd’hui, au niveau économique, on vit dans un marché mondial unique, avec une gouvernance économique galement mondiale, il n’en est pas de même au niveau politique. Seuls quelques grands pays arrivent à s’exprimer sur la mondialisation, ce qui n’est pas le cas de la très grande majorité des Etats et surtout pas des entités locales et régionales. Michel Vauzelle, président de la région PACA, l’explique: «La mondialisation bouleverse les données économiques, sociales et environnementales. Le nombre croissant de décisions publiques et privées, affectant la vie quotidienne et l’avenir de nos populations, sont prises à des échelons continentaux, intercontinentaux et mondiaux. Avec la création de ce réseau, nous voulons assurer la solidarité entre Régions riches et pauvres, mais aussi encourager les gouvernements nationaux à incorporer et intégrer le projet régional au sein de leur ordre du jour. Les présidents de Régions des cinq continents du monde ont donc décidé de créer un Forum de réseaux de régions du monde de manière à mieux se faire entendre dans le débat sur le développement et la mondialisation. Ce forum va adopter une Charte sur la place des Régions dans les systèmes publics de gouvernance. Une douzaine de présidents de Régions du monde, dont celle de Abdelhadi Benallal, de la région Tanger-Tétouan, ont signé une dclaration dans ce sens. On s’attend à ce que d’autres régions du monde suivent le mouvement d’ici peu.En se constituant en Forum, les Régions du monde se donnent donc pour défi de jouer dans la cour des grands et revendiquent un rôle dans le combat du développement qu’elles considèrent on ne peut plus naturel et légitime. Comme l’a très bien illustré le président de la Toscane et président de la CRPM, Claudio Martini, en affirmant que «si je vais frapper à la porte des Nations unies en tant que président de la Région de Toscane, je ne suis pas sûr qu’on m’ouvrirait la porte. Si je le fais au nom de la CRPM, la porte s’entrouvrirait peut-être juste pour voir qui sait. Par contre, si je me présente comme le Président du Forum de réseau des Régions du monde, l’accueil à mon avis serait différent». Certes, le chemin des Régions est encore long et il leur faudra encore en débattre avec les Etats centraux, qui, et ce n’est pas un mystère, sont très jaloux de leurs prérogatives surtout dans un domaine aussi sensible que celui du développement. D’où la grande prudence de Michel Vauzelle, l’hôte de la rencontre de Marseille, quand il déclare: «Les Régions esquissent là quelque chose qui ne se fait pas contre les gouvernements nationaux mais au contraire avec l’appui des Etats et gouvernements nationaux. Il y a eu une réponse des Etats à la mondialisation et aujourd’hui c’est au tour des Régions de proposer la leur».


    Tanger en 2008

    Les signataires de la Déclaration de Marseille, dont les présidents des Régions de Tanger-Tétouan, Abdelhadi Benallal, PACA, Michel Vauzelle, et de Toscane, Claudio Martini, ont constitué le Bureau provisoire du Forum en charge de proposer les statuts et les modalités de fonctionnement d’une future organisation des Régions du monde. Le président par intérim est le président de la Conférence des Régions périphériques Maritimes d’Europe (CRPM), Claudio martini. Les Régions se sont donné rendez-vous pour une nouvelle réunion du Forum à Tanger au printemps 2008 et à l’occasion du deuxième Sommet des gouvernements régionaux pour le développement durable qui se tiendra à Saint-Malo en septembre 2008.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc