×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Développement social: Le BAJ 1 démarre

    Par L'Economiste | Edition N°:250 Le 17/10/1996 | Partager


    Le programme d'accès aux services sociaux de base, ciblant 13 provinces, entre dans sa phase active. Son coût s'élève à 266 millions de Dollars, dont 150 financés par un prêt de la Banque Mondiale.

    Le lancement de la première tranche du programme de priorités sociales, baptisé «BAJ 1», est prévu pour ce jeudi 17 octobre. Ce code est puisé dans l'intitulé arabe de ce vaste chantier: «Barnamaj Al Aoulaouiyate Al Ijtimaiya».
    Inscrit dans la Loi de Finances 1996-1997, ce programme d'actions sociales prioritaires cible les poches de pauvreté. Les indicateurs retenus et ayant déterminé la phase de ciblage ont concerné l'éducation, la scolarisation, la santé, l'encadrement médical, le niveau de vie et la structure de la population. Ces indicateurs ont permis de classer et d'identifier 13 provinces abritant les populations les plus défavorisées. Il s'agit d'El Kelâa, Ouarzazate, Taroudant, Essaouira, Azilal, Chefchaouen, Sidi Kacem, Tiznit, Safi, Chichaoua, El Haouz, Taza et Al Hoceima.
    Un travail sectoriel et des études ont donc permis d'identifier les points d'impact dans les communes, parfois un douar à l'intérieur d'une commune. Ce programme d'urgence se compose de trois projets: «Education de base», «Santé de base» et «Promotion Nationale, coordination et suivi des programmes sociaux». Le coût global de ce projet s'élève à 266 millions de Dollars, soit environ 2,4 milliards de DH. Plus de 56% de ce montant est financé par un prêt de la Banque Mondiale, soit 150 millions de Dollars (environ 1,3 milliard de DH). Cette enveloppe est répartie par projet: 97,7 millions de Dollars pour le premier, 118,8 pour le deuxième et 49,5 pour le troisième.
    Ce programme dont le délai de réalisation varie entre trois et cinq ans a été élaboré par provinces.
    Les responsables de cette opération attendent son lancement officiel pour dévoiler les détails des actions «provincialisées» à mener.

    Cantines scolaires


    Les grandes lignes des trois projets dans les 13 provinces retenues visent l'efficacité. Pour le volet éducation de base, il s'agira d'en améliorer l'accès. Ses promoteurs projettent de construire et d'aménager des écoles, fournir des manuels, soutenir le programme des cantines scolaires, améliorer sur une base pilote, l'enseignement préscolaire au moyen d'achat de matériel didactique... Sur ce même registre, le projet prévoit de réduire l'écart entre filles et garçons et concevoir des programmes d'alphabétisation.
    Concernant le projet de santé de base, le programme vise à améliorer l'accès aux services de soins préventifs et curatifs essentiels. Pour cela, plusieurs actions simultanées sont prévues: construction de centres de santé, de dispensaires ruraux, fournitures d'équipements et de médicaments essentiels dans les établissements de santé en milieu rural. De même, le projet envisage de renforcer le programme de maternité sans risque et soutenir les programmes prioritaires nationaux de santé comme l'achat de vaccins et de contraceptifs.
    Quant au dernier projet, il concerne la Promotion Nationale. Elle vise le renforcement sélectif de travaux complémentaires de nature à valoriser les interventions en matière d'éducation et de santé prévues par le programme. Cette structure devra participer aux campagnes d'alphabétisation pour les chantiers importants et de longue durée. Ce projet prévoit le suivi statistique en mettant sur pied un observatoire au sein du Ministère de la Population pour suivre le niveau de vie des ménages et analyser les effets des mesures sociales sur le bien-être de la population. De même, la coordination et l'évaluation du programme sont présentées comme un appui institutionnel au Secrétariat du Comité de Suivi chargé d'assurer le lien entre les différents intervenants.

    M.C.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc