×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Entreprises

    Deux personnalités de la pub montent une nouvelle agence, Saga Communication

    Par L'Economiste | Edition N°:87 Le 08/07/1993 | Partager

    Avec un coup de pouce de M. Hamid Kadiri, MM Chakir Fassi Fihri et Serge Barreau montent une nouvelle agence de publicité, Saga Communication.

    LA nouvelle agence est créée avec un capital de 500.000 DH, libéré pour moitié, l'autre moitié devant l'être avant l'automne. Saga est conçue comme une agence globale qui veut intervenir sur tous les segments du marché.
    M. Chakir Fassi-Fihri détient, selon son expression, aune part majoritaire". Il est associé à M. Serge Barreau, et à eux deux, ils contrôlent environ 80So du capital de la nouvelle entreprise. M. Hamid Kadiri apporte aussi son concours, à titre personnel.
    MM. Barreau et Fassi-Fihri se montrent très discrets sur le montant exact des participations, apparemment par pudeur. Néanmoins, ils précisent qu'une partie du capital est réservée, pour être éventuellement cédée à de futurs managers de Saga Communication.
    Le principe de construction de la société est donc que les cadres de l'entreprise contrôlent la majorité du capital, un principe que l'on retrouve de plus en plus fréquemment dans les entreprises dites de matière grise:

    Un homme catalyseur

    Dans le cas de Saga Communication, cette création est une initiative de M. Fassi-Fihri, mais avec autour de lui un faisceau d'encouragements venus de trois côtés: annonceurs, personnalités de la publicité et supports.
    En fait, l'idée était latente depuis de nombreuses années, reconnaît M. Fassi-Fihri, qui "avait rencontré la pub, en 1976", aux côtés de M. Noureddine Ayouch, PDG de Shem's Publicité. L'agence de M. Ayouch a été et est en charge de la communication de la BMCE, où M. Fassi-Fihri était jusqu'à la fin juin 1993, directeur du marketing et de la communication.
    "Cela faisait plusieurs années que j 'encourageais Chakir Fassi-Fihri à se lancer dans le travail d'agences". dit M. Kadiri, qui ajoute qu'il soutient Saga Communication, " parce j'avais envie de faire quelque chose avec Chakir". Pour sa part, M. Barreau fait le même commentaire: le désir de réaliser quelque chose avec M. Fassi-Fihri, lequel... rougit de ce plébiscite autour de sa personne.
    Pour M. Barreau, un autre motif a joué dans l'association: j 'arrive enfin de mission auprès de Klem-RSCG et j'avais envie de rester au Maroc, par plaisir et aussi pour continuer à accompagner la croissance du marché de la publicité". A son avis, un étranger peut beaucoup apporter, mais ne peut pas travailler seul dans le monde de la publicité marocaine, "il faut des mélanges".

    Pour M. Kadiri, la coexistence entre Klem-RSCG et Saga Communication ne pose pas de problèmes particuliers: "ce sont deux entités juridiquement et philosophiquement distinctes et nous veillerons à ce qu'il n 'y ait ,pas de conflit d 'intérêt entre nos clientèles respectives" . De son côté, M. Fassi-Fihri fait la même remarque et ajoute qu'avec "une pratique transparente, il n 'y a pas de raison pour que surgissent des difficultés".
    Néanmoins, M. Kadiri pense qu'il y aura une synergie entre les deux, mais il se refuse à parler de groupe. "C'est tout à fait prématuré et il ne faudrait pas confondre ambition et prétention", recommande-t-il.

    L es vertus de l'effervescence

    Saga Communication, qui est déjà sur quelques projets de marchés, tient à s'installer à l'aise du point de vue financier. Outre le capital social, elle bénéficiera d'un CMTR de 600.000DH, qui viendra probablement de la BMCE. "L'opération n'est pas encore faite, parce qu'il fallait attendre que les liens avec la banque fussent entièrement mis au net", explique M. Fassi-Fihri, qui se montre constamment soucieux de rigueur dans les domaines relevant de la déontologie. Ainsi, dit-il, "Saga n'irait pas loin si elle contrevenait à la loyauté dûe à l'annonceur et au respect dû aux autres agences". Il trouve naturelles les questions sur la stratégie de Saga vis-à-vis de la politique de communication de la banque, mais il exclut toute idée de venir attaquer le domaine de Shem's Publicité: "Shem's a des travaux en cours avec la BMCE, dont certains ont peut-être durer".
    Pas plus que M. Kadiri ou M. Barreau, M. Fassi-Fihri ne voit pas d'un mauvais il la multiplication des agences de communication depuis dix-huit mois - deux ans. Il estime que les créations "enrichissent le marché et permettent de progresser vers la professionnalisation".
    Il relève dans ce domaine une professionnalisation identique chez les supports, où il souligne l'importance d'une régie comme Régie3. "C'est justement quand il y a une telle effervescence qu'il faut se lancer", conclut-il. 

    N. S.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc