×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie

Deux millions «d’infidèles» dans les télécoms!

Par L'Economiste | Edition N°:3372 Le 29/09/2010 | Partager

. … et 5% des abonnés comptent changer d’opérateur. Couverture réseau et cherté des prix en cause . Le web redoutable relais de la grogne des clients mécontentsEN religion comme en télécoms, les «infidèles» existent! Les motivations, elles, sont plus terre-à-terre. L’enquête sur les technologies de l’information réalisée par l’Observatoire des technologies de l’information entre le 22 février et le 9 mars 2010, révèle (encore une fois!) les raisons qui poussent à changer d’opérateur(1). Mais auparavant, il y a les chiffres. Sur les 27,8 millions de personnes ayant un téléphone mobile, 7% ont changé d’opérateur sur les douze derniers mois et 5% comptent le faire dans les douze mois à venir. Chez les insatisfaits, près de la moitié évoque comme premier motif la couverture réseau. Est-ce à dire que son déploiement n’est pas toujours à 100% opérationnel? Il est certain que la couverture réseau est inégalement déployée sur le territoire. Elles étaient, il y a trois ans, 9.623 localités rurales à figurer dans la liste des «zones blanches». Ce qui représentait deux millions de personnes. D’où d’ailleurs l’intérêt du programme Pact 2008-2011 qui vise à leur étendre le réseau télécoms. L’Agence nationale de la réglementation des télécommunications (ANRT) visait à atteindre la couverture de 1.934 localités supplémentaires à fin juin 2009(2). L’autre raison, et pas des moindres, qui explique la migration de près de 2 millions d’abonnés vers un autre opérateur est en relation avec les prix des appels.

Génération «bipeuse»
Il ne faut pas s’étonner que biper reste un réflexe récurrent. La génération «bipeuse» a émergé avec la libéralisation des télécoms en 1998. Avant cette date, moins de cinq Marocains sur 100 disposaient d’un téléphone portable. Cette démocratisation n’a pas été suivie pour autant par une baisse du coût des communications. L’argument brandi dès le début des années 2000 est que les opérateurs (Maroc Telecom et Méditel d’abord, puis Wana) devaient investir en infrastructures. A part les fonds propres, le client a aussi indirectement soutenu leurs investissements en réseaux télécoms. Et il continue de le faire. Bien que la Note d’orientation 2010-2013, établie par l’Agence, miroite aux usagers le «rêve» d’une communication au moindre coût. Certes, il y a eu la décision du 27 avril dernier relative à la baisse des tarifs d’interconnexion. Sauf que les clients devront encore patienter jusqu’à juin 2011. Délai que s’est fixé le régulateur télécoms pour évaluer l’impact de sa décision sur le marché. Soit près d’un an et demi après l’adoption de la Note pour constater si le consommateur a profité de la baisse. Soulignons que l’enquête TI a curieusement fait l’impasse sur d’autres raisons qui figuraient tout de même dans l’édition 2009: la qualité du service et les offres promotionnelles. Des offres qui sont validées au préalable par l’Agence. Ce retrait vise-t-il à ménager la susceptibilité des opérateurs?Reste aussi à savoir qui d’Inwi, Maroc Telecom ou de Méditel, tire profit de la migration de la clientèle? Comme à l’accoutumée, le rapport d’activité du régulateur ne le précise pas. Les parts de marché peuvent à ce titre servir d’indice. Certes, Maroc Telecom est toujours leader dans le marché du mobile (57%), suivi de Méditel puis de Wana. Ce dernier a pu, fin juin 2010, grignoter des parts à ses aînés. La filiale télécoms de l’ONA a ainsi doublé sa clientèle entre mars 2009 et mars 2010. Il est permis de discuter sur «la définition juridique d’un abonné» pour relativiser son succès. Mais le magnétisme d’Inwi est indéniable à cause peut-être de sa récente arrivée sur le marché en février 2009. L’éventuelle commercialisation d’Orange, marque phare de France Télécom, pourrait engendrer le même engouement… L’évolution des parts de marché n’explique pas totalement le mouvement des clients insatisfaits. Puisqu’un abonné peut s’acheter une puce tout en restant affilié à son premier opérateur. C’est que 96% du parc mobile est composé du prépayé. Ceci permet aux usagers de basculer facilement d’un opérateur à l’autre et donc d’une promotion à l’autre: éternelle quête d’une communication à bas prix. Pas la peine dans les deux cas de liquider son ancien numéro. A noter tout de même que les pourcentages relatifs au degré de fidélité aux opérateurs sont en recul par rapport à 2009. Il y a une explication. Derrière la migration des abonnés, se cache un chantier immense, épineux et qui tarde à prendre son envol: la «Portabilité». Changer d’opérateur sans changer de numéro reste difficile à réaliser. Alors même que les abonnés post-payés (ayant un forfait mensuel) sont une minorité.Faiçal FAQUIHI ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------(1) Enquête Technologies de l’information, L’Economiste du 24 septembre 2010(2) «Bilan d’étape pour les programmes de l’ANRT», L’Economiste du 30 mars 2009
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc