×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Deux institutionnels dans le capital de Veolia

Par L'Economiste | Edition N°:2672 Le 13/12/2007 | Partager

. Il s’agit de la CDG et du Fonds américain AIG. Chiffre d’affaires consolidé de 4,4 milliards de DHNouvelle étape pour Veolia Environnement Maroc. Le groupe, présent au Maroc depuis cinq ans à travers la distribution de l’eau, de l’électricité et l’assainissement liquide, a décidé d’ouvrir son capital à deux partenaires. Le premier n’est autre que la CDG, via sa filiale Fipar-Holding à hauteur de 9%. Le second est l’américain AIG infrastructure Fund holding dont la prise de participation s’élève à 10%. Un protocole d’actionnariat a été signé dans ce sens mardi soir à Rabat. Olivier Dietsch, PDG de Veolia Environnement Maroc (VEM), a été on ne peut plus clair: «Nous voulons avoir à côté de nous des institutionnels de premier rang pour développer nos projets au Maroc». Il ne compte pas en rester là. Cette opération est en effet une première étape. D’autres vont suivre en 2008. «Nous proposerons à d’autres institutionnels de nous rejoindre dans le capital», a-t-il ajouté.Pour Amine Benhalima, DG de Fipar-Holding, il s’agit de contribuer au financement du développement de la gestion déléguée des services d’eau et d’électricité pour le compte des collectivités locales. «C’est un secteur qui nous paraît prioritaire, étant donné son rôle tant dans l’amélioration de la qualité de vie du citoyen que dans la gestion des ressources naturelles», a souligné Benhalima. Il est à rappeler que Fipar est une société d’investissement du groupe CDG, ayant pour vocation de détenir et de gérer pour compte de tiers un portefeuille diversifié de participations de taille significative. L’objectif de rentabilité est à moyen et long termes. Elle est également présente dans le secteur financier, industriel et de services. Fipar gère un portefeuille totalisant près de 19 milliards de DH. Avec un chiffre d’affaires consolidé de 4,4 milliards de DH et un résultat net de 85 millions de DH, VEM se positionne comme un acteur de référence. Elle détient le contrôle exclusif de plusieurs filiales comme notamment Amendis, chargée de la gestion déléguée de la distribution d’eau, d’électricité et de l’assainissement liquide de la région de Tanger et Tétouan (près de 1,4 million de personnes). Dans la région de Rabat et Salé, VEM contrôle Redal qui offre ses services pour plus de 2 millions de personnes. Autres filiales, Amanor et Hydrolia. Celles-ci sont spécialisées dans le transport du personnel, le curage des réseaux d’assainissement, de l’électrification urbaine et des travaux d’entretien des canalisations de l’eau potable. Dernière filiale, Capvem. Ce campus de formation du groupe mis en place à Témara en 2004 est entièrement dédié aux métiers de l’environnement. M. C.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    redaction[email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc