×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Dette extérieure
Le planning de remboursement

Par L'Economiste | Edition N°:2561 Le 03/07/2007 | Partager

. Un saut baisser significatif en 2009. Le remboursement de 30% entre 2010 et 2014Comment l’Etat prévoit-il le remboursement de l’encours actuel de la dette d’ici à 7 ans? Le service de la dette stagnera l’année prochaine avant d’enregistrer une baisse significative en 2009. On s’attend à un rythme de diminution soutenu entre 2010 et 2014. Le remboursement de la dette du Trésor sera plus accentué que celui de l’encours global, notamment au niveau du principal. C’est ce que révèlent les projections de l’évolution du service de la dette entre 2008 et 2014, sur la base de son encours global en mars 2007. En 2008, l’Etat prévoit de rembourser 18,1 milliards de DH de l’encours actuel, soit 3% de moins qu’en 2006. Cette somme se répartit entre les 14,1 milliards de DH pour le principal (-2%) et les 4 milliards pour les intérêts (-4%). Quant au service de la dette du Trésor, il stagnera autour de 11,8 milliards de DH en 2008.2009 sera l’année du grand saut baissier pour le service de la dette. De 18 milliards en 2008, l’Etat ne mobilisera que 12,5 milliards pour rembourser l’encours actuel une année après. Cela résulte principalement de la réduction des charges du principal qui passeront de 14 à 9 milliards de DH entre 2008 et 2009. La réduction des intérêts sera moins significatives, puisqu’ils passeront de 4 à 3,3 milliards de DH. Le saut sera beaucoup plus accablant au niveau de la dette du Trésor. Les charges de l’encours actuel seront divisées par deux en une seule année, en passant de 12 à 6 millions de DH. Un rythme lié notamment au remboursement accéléré du principal de la dette. A compter de 2010, le trend baissier se stabilisera dans le remboursement du principal. Ainsi, cette charge diminuera de 2 milliards de DH sur 4 ans pour s’établir à 7 milliards en 2014. Soit une diminution moyenne de 5% par an. Côté intérêts, les dépenses seront réduites de moitié entre 2010 et 2014 pour passer à 1,7 milliard de DH. Globalement, le service global de la dette (sur la base de l’encours en mars 2007) diminuera de 30% en quatre pour s’établir à 8,6 milliards de DH en 2014. Quand à la dette du Trésor, elle diminuera dans les mêmes proportions pour ressortir à 4,3 milliards de DH en 2014. Compte tenu de ces prévisions, le budget de l’Etat sera relativement soulagé des charges de la dette à compter de 2008. Mais, attention! Pour profiter de cette tendance, il faut limiter les nouveaux tirages, dont les remboursements viendront alourdir le service de la dette. Cela semble difficile à réaliser, en raison des besoins de financement des infrastructures et des risques de sécheresse. N. Sq.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc