×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie

Détroit/compagnies maritimes
Grosses amendes pour trois opérateurs espagnols

Par L'Economiste | Edition N°:3363 Le 16/09/2010 | Partager

. Plus de 40 millions de DH pour Balearia, FRS Iberia et Trasmediterránea. Elles sont accusées d’entente sur les prix sur la ligne Algésiras-SebtaLA facture est salée. Les compagnies maritimes espagnoles Balearia, FRS Iberia et Trasmediterránea sont condamnées, par le régulateur espagnol de la concurrence, à payer 3,8 millions d’euros d’amende, soit un peu plus de 40 millions de DH. Selon les autorités espagnoles, les trois compagnies sont coupables d’avoir enfreint la réglementation en s’entendant sur les prix des billets en 2008 et 2009 sur la ligne Algésiras-Sebta. Notamment, lors des périodes de grosse affluence. Selon l’organisme, ces compagnies maritimes ont «échangé de l’information sur leurs tarifs respectifs» et se sont arrangées pour aligner leurs prix sur le même niveau. Une note du régulateur indique que ces sociétés auraient même signé un «pacte» pour retirer les offres promotionnelles de l’offre et appliquer le plein tarif. Les prix sont alors passés de 8 euros à 70 euros chez les deux alliances de compagnies opérant sur le détroit à cette époque: Acciona et Euroferrys, d’un côté, Balearia et Buquebús, de l’autre. Les autorités espagnoles contestent non pas les niveaux des tarifs demandés, mais leur augmentation quasi-synchronisée. Preuve, selon les responsables de la ville, de l’entente sur les tarifs. De même, cette amende sanctionne la pratique de l’interchangeabilité des billets. Cette pratique, tolérée depuis quelques années sur une période déterminée de l’opération Transit MRE, aurait été exploitée par ces compagnies au niveau de la ligne Algésiras-Sebta pour se concerter de manière automatique sur les prix. Les compagnies citées dont certaines sont également présentes sur d’autres lignes du détroit, ont annoncé avoir travaillé dans la légalité et vouloir faire appel de cette décision. Déjà, en 2003, l’Etat espagnol avait condamné les compagnies maritimes opérant sur la ligne Algésiras-Sebta à payer une amende de 600.000 euros (7,2 millions de DH). En effet, Trasmediterránea, Buquebús et Euroferrys se seraient entendues, selon la justice espagnole sur les prix des billets et ont opéré sur cette ligne sur la base d’un pool, une pratique commerciale qui tombe sous le joug de la loi anti-monopole européenne. Le tribunal de défense de la concurrence, instance habilitée en Espagne dans ces cas, a aussi exigé l’arrêt immédiat de ces pratiques. A noter que face à un tel jugement, la loi espagnole ne permet pas de recours.Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc