×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Détroit: Grand rush à la veille de l’Aïd

Par L'Economiste | Edition N°:2676 Le 19/12/2007 | Partager

. Les ports de Tanger et d’Algéciras mobilisés pour l’arrivée des MRE. Plus de 43.000 voitures en transit, vendredi dernierCETTE année encore, à l’occasion de la fête de l’Aïd El Kébir, les ports de Tanger et Algéciras vont tourner à plein régime. Plus de 13.000 voitures et 43.000 personnes ont déjà emprunté le chemin du retour vers la mère patrie. Il s’agit essentiellement de Marocains résidant à l’étranger (MRE) et qui, à cause de coïncidences de calendrier, ont décidé de passer les fêtes de fin d’année auprès de leurs proches. En effet, cette période de vacances scolaires en Europe est aussi marquée par la célébration de l’Aïd El Kébir, vendredi prochain. Par ailleurs, ces MRE, notamment les compatriotes résidant en Espagne, France ou Belgique, optent de plus en plus pour des séjours moins longs mais plus fréquents. Déjà, en fin de semaine dernière, les ports espagnol et marocain n’ont pas chômé. Samedi, l’activité a atteint des pics équivalant à une grosse journée de mois d’été. La fréquence des embarquements, à partir d’Algéciras, a dépassé les 400 voitures par heure. Les Espagnols, pour éviter de revivre le cauchemar de l’an dernier, ont permis aux compagnies à titre exceptionnel l’interchangeabilité des billets. Mais, dimanche, un fort vent d’est a empêché le départ des ferries rapides vers Sebta et Tanger. Et, dès lundi, les choses ont repris leur cours normal. L’an dernier, plusieurs centaines de MRE avaient vécu un véritable calvaire au port d’Algéciras. Leur rentrée avait coïncidé avec les fêtes de fin d’année et du sacrifice du mouton. Et aucune mesure spéciale n’avait été prévue. Une erreur que les responsables ne veulent pas reproduire. Ainsi, les autorités portuaires espagnoles ont mis en place un dispositif spécial jusqu’au 1er janvier 2008 pour assurer la traversée du détroit dans les meilleures conditions. La mobilisation est aussi importante que durant la période estivale. A noter que, du côté de Tanger, l’augmentation de trafic s’est passée sans problèmes particuliers. «L’arrivée de nos ressortissants ne pose pas de difficultés. C’est le retour qu’il faut organiser avec plus de minutie», souligne un responsable portuaire.De notre correspondant, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc