×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1245 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1249 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
International

Désertification: Le nouveau plan de l’ONU peine à voir le jour

Par L'Economiste | Edition N°:2611 Le 17/09/2007 | Partager

. Divergences sur le financement d’un nouveau plan stratégique UN nouveau plan de l’ONU pour lutter plus efficacement contre la désertification peinait à voir le jour vendredi dernier, au dernier jour d’une conférence internationale sur le sujet à Madrid.Cette réunion internationale, tenue depuis le 3 septembre dans la capitale espagnole, avait pour but de «revitaliser» la stratégie de la Convention de l’ONU contre la désertification (UNCDD), vieille de plus de dix ans et critiquée pour son manque de résultat. Mais au dernier jour de la conférence, les discussions entre les 191 pays signataires piétinaient, en raison essentiellement de divergences sur le financement d’un nouveau plan stratégique à dix ans, selon une porte-parole.La situation «est toujours très indécise, tout est encore en jeu», a déclaré à l’AFP une représentante de l’UNCCD, ajoutant que les discussions butaient surtout sur «une question d’argent».Les tractations pourraient se poursuivre jusqu’à tard dans la nuit, voire durer jusqu’à samedi, selon la porte-parole.La ministre espagnole de l’Environnement, Cristina Narbona, s’est cependant déclarée optimiste sur l’issue de la réunion. Narbona qui préside la convention a indiqué sur la radio Cadena Ser qu’en «toute probabilité un plan stratégique serait approuvé avec des actions concrètes pour réduire la désertification dans le monde».Selon la ministre, les pays signataires se sont accordés sur le principe d’une utilisation plus ciblée de l’argent qu’ils mettent dans la convention. La ministre a regretté que l’UNCCD soit «la parent pauvre» de toutes les conventions nées du Sommet de la terre de Rio en 1992, rejoignant en cela les critiques émises par les ONG présentes à la réunion.Ce manque d’intérêt s’explique par le fait qu’encore «beaucoup de pays ne souffrent pas de désertification». Mais ce phénomène est lié au changement climatique et va toucher un nombre croissant de régions, a relevé la ministre.L’Espagne est elle-même menacée d’une «africanisation» de son climat et un tiers de son territoire court à terme le risque d’une désertification.Les ONG comme Greenpeace ont déploré durant cette réunion, qui a rassemblé plus de 2.000 experts, que la lutte contre la désertification ne bénéficie pas de la même médiatisation et mobilisation que la lutte contre le changement climatique.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc