×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Désastres naturels: La technologie impuissante sans le facteur humain

    Par L'Economiste | Edition N°:2107 Le 13/09/2005 | Partager

    . La question fait l’objet d’une conférence à KyotoLes progrès technologiques destinés à prévenir les catastrophes naturelles resteront toujours imparfaits si les populations ne sont pas préparées psychologiquement à affronter ces désastres, ont averti lundi 12 septembre des experts en haute technologie réunis à Kyoto. «Techniquement, nous sommes équipés: nous savons construire des immeubles résistants, nous savons transmettre des données en temps réel... Mais le mégadéfi auquel nous devons faire face est celui de la prise de conscience de la société face aux risques et de l’analyse scientifique des facteurs humains», a déclaré un responsable d’une organisation internationale. Ce dernier s’exprimait à huis clos lors d’un débat entre experts sur la prévention des catastrophes naturelles dans le cadre du «Forum des sciences et technologies dans la société», qui se déroule cette semaine à Kyoto. Les systèmes de détection du tsunami ou des cyclones, les alertes données sur téléphone cellulaire et les autres moyens technologiques de prévention des catastrophes ne sont évidemment d’aucune utilité si les populations n’y ont pas accès, comme c’est le cas dans les pays sous-développés. Mais le problème se pose aussi dans les pays industrialisés. Car au-delà de la question des moyens financiers d’accéder aux technologies se pose celui de la perception du danger et du comportement à adopter. Les scientifiques doivent donc comprendre l’homme et l’organisation de la société, et non miser sur les seules solutions technologiques pour faire face aux défis de la nature, selon ces experts.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc