×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Des voyagistes souhaitent une comptabilité plus souple

Par L'Economiste | Edition N°:1746 Le 13/04/2004 | Partager

. Certaines dépenses comme la location de mulets ne donnent pas lieu à des factures. Bientôt les élections au sein de la fédération qui regroupe les agences de voyages«Comment peut-on justifier des dépenses pour la location de mulet et d'âne lors de voyages en bivouac?» s'interroge un voyagiste. Faut-il doter les voyagistes d'une comptabilité plus souple? C'est la question que se posent les professionnels du secteur avec les nouveaux produits de plus en plus demandés. D'autant plus que les créneaux en vogue actuellement sont ceux du tourisme rural ou chez l'habitant. C'est là où des dépenses payées en espèce peuvent avoir lieu sans facture. Ce point a été débattu lors d'une réunion des voyagistes à Marrakech. Les élections au sein de la Fédération nationale des agences de tourisme sont prévues la semaine prochaine. Les voyagistes dépoussièrent déjà les dossiers, histoire de préparer un chantier au futur bureau de la fédération. Outre le problème de comptabilité, un autre dossier chaud concerne le volet juridique. Les professionnels du secteur ont décortiqué le projet de loi modifiant le texte actuel et qui “comporte plusieurs lacunes”, fait remarquer Faouzi Zemrani, vice-président de l'Association des voyagistes de Marrakech. Selon eux, les lacunes concernent la caution de garantie que doit déposer un demandeur d'une licence. Elle est fixée actuellement à 200.000 DH, versée à la CDG. Elle sera portée, selon le nouveau texte, à 400.000 DH. Evidemment, les voyagistes refusent cette augmentation et contestent même la mesure. “S'il est vrai que des garde-fous doivent être mis afin de garantir les intérêts du voyageur, il existe d'autres moyens en recourant par exemple aux systèmes d'assurance”, souligne Azzedine Skaly de l'agence S'tours, candidat à la présidence de la fédération. “L'idéal serait de privilégier une caution bancaire, qui sera transformée en garantie numéraire après deux ans d'activité. Elle sera versée à un fonds créé par la profession”, propose un agent de voyages. Dans cette profession, faut-il rappeler, nombreux agents surgissent à la veille des campagnes de pèlerinage vers les Lieux Saints, devenus refuge de beaucoup de professionnels. Sur un autre volet, celui de l'assainissement et la lutte contre l'émigration clandestine, les voyagistes estiment que les autorités devraient réagir. “Par clandestin, l'on entend aussi bien le faux guide ou encore le guide qui organise des excursions sans passer par l'agence”. Des sociétés de transport touristiques sont aussi pointées du doigt. “Un simple contrôle par la gendarmerie pour vérifier si le bus et son chauffeur sont mandatés par une agence permet de contrecarrer les clandestins”, insiste Khalil Magdi, voyagiste. En cas de flagrant délit, à savoir les clients détournés parfois à l'aéroport, difficile de le constater d'après les textes actuels, estiment les voyagistes. “En effet, le délit a lieu généralement en week-end alors que l'infraction doit être constatée par le procureur. Pourquoi ne pas désigner alors des huissiers permanents pour ce genre d'infraction”, suggère Magdi. Les voyagistes souhaitent faire entendre leur voie.


Ticketing

UN grand nombre de voyagistes ne font que du ticketing (vente de billets d'avion en échange d'une commission). Pourtant, les nouveaux créneaux comme celui d'incentive ou encore le tourisme national peuvent être des signes encourageant pour la profession. “A condition que ce développement soit accompagné par des mesures fiscales incitatives. Si l'on se réfère à l'objectif 2010, l'avenir pour le métier devrait être moins morose”, souligne Zemrani.Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc