×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Des vacances pour les enfants démunis

Par L'Economiste | Edition N°:2593 Le 22/08/2007 | Partager

. L’association Bayti se mobilise pour les enfants des rues. 60 millions de DH pour l’opération «Vacances pour tous»Pour beaucoup de Marocains, l’été constitue une période synonyme de vacances. Malheureusement, cette chance n’est pas offerte à tous les enfants. Confrontés à ce triste constat, les associations et le gouvernement travaillent d’arrache-pied pour que la majorité des jeunes puissent partir en vacances.Sortir les mineurs de la rue: tel est le credo depuis 1995 de l’association Bayti, basée à Casablanca. Pour les 51 salariés de l’association, il s’agit de leur assurer un avenir professionnel, mais aussi de leur offrir la même vie que les autres enfants. Cela passe bien évidemment par des vacances. «Pendant l’année scolaire, nous travaillons avec les enfants des rues pour élaborer leur projet de vie. Scolarisation et formation professionnelle font partie de nos priorités. Bien évidemment, notre travail ne s’arrête pas l’été», nous explique le docteur Najat M’jid, présidente à l’origine de l’association. Le mot d’ordre durant la période estivale est «la réinsertion familiale», nous confie Hamid Azhar, éducateur et membre fondateur de l’association, avant d’ajouter «les enfants pour qui c’est impossible, nous leur proposons des activités ludiques». Ainsi, sur les 655 mineurs pris en charge cette année (dont près de 350 uniquement à Casablanca), la plupart sont retournés au sein de leur famille pendant l’été. Les autres? 60 sont partis en colonie de vacances dans le nord à Briech, l’association y disposant depuis 2006 d’un centre aéré offert par la fondation Mohammed V. Enfin, dans les quartiers au nord de Casablanca, à proximité de la gare Aïn Sebaâ, les éducateurs proposent diverses activités aux 22 enfants restés au centre. Piscine, plage, théâtre, jeux de société… Tout est mis en œuvre pour éviter qu’ils soient livrés à eux-mêmes.A noter qu’aux côtés des enfants des rues, il existe aussi un nombre important de familles marocaines pour qui les vacances représentent un luxe qu’elles ne peuvent s’offrir. Ces oubliés des vacances font l’objet d’une attention particulière de la part du Secrétariat d’Etat chargé de la Jeunesse, chapeauté par Mohamed El Gahs. En effet, ce dernier a lancé en 2003 un programme ambitieux intitulé «Des vacances pour tous». Pour cette cinquième édition, ils devraient être plus de 200.000 enfants de familles défavorisées à partir dans les 183 centres répartis dans le Royaume. Indispensables pour combler les disparités sociales en matière de vacances, ces mesures sont également bénéfiques pour le développement de certaines régions reculées. Ainsi, selon le Secrétariat d’Etat chargé de la Jeunesse, 16 millions de DH auraient ainsi été injectés dans l’économie locale du Moyen-Atlas grâce au programme «Vacances pour tous».


Financement

Côté financement, les autorités marocaines ont consacré cette année une enveloppe budgétaire de 60 millions de DH pour l’opération “Vacances pour tous”. La moitié est absorbée pour l’alimentation des enfants, le reste étant consacré aux frais de fonctionnement. Pour éviter les accidents venus entacher ces colonies de vacances les années passées (cf. www.leconomiste.com), une partie du budget a servi à améliorer la qualité des infrastructures et à renforcer les moyens de sécurité (multiplication des extincteurs dans les centres par exemple). Sarah CAILLAUD

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc