×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Des résultats semestriels en hausse

    Par L'Economiste | Edition N°:620 Le 20/10/1999 | Partager

    · Le résultat d'exploitation, en hausse de 38,8% à fin juin, s'est établi à 623,67 millions
    · Parts de marché du groupe: 31,3% pour les ressources et 18,71% pour les crédits à l'économie


    Bon cru pour le Groupe Banques Populaires au terme des six premiers mois de l'année. Tous les indicateurs d'activités étaient au vert. Le bénéfice net est passé de 239,72 millions de DH à fin juin 1998 à 372,05 millions cette année, soit une hausse de 55,2%.
    Le résultat d'exploitation, lui, a progressé de 38,8% à 624 millions de DH. Cette progression s'explique notamment par l'amélioration des ratios de productivité et par l'augmentation du PNB (Produit Net Bancaire). Ce dernier s'est accru de 16,3% à 1,63 milliard. A la clé, une baisse des frais financiers d'une part et un développement des activités rémunératrices de commissions d'autre part.
    Les ressources et emplois globaux du groupe ont suivi le même trend haussier. A fin juin, les ressources globales ont atteint 54,82 milliards de DH contre 52,02 milliards pour la même période en 1998. La part de marché du groupe a en revanche connu un recul passant de 32,05 à 31,32%. Côté emplois, les crédits à l'économie ont progressé et atteint 22,09 milliards de DH contre 19,49 milliards au premier semestre 1999. La part de marché du groupe a légèrement progressé, passant ainsi de 18,35 à 18,71%.
    Par ailleurs, le groupe a poursuivi sa politique de renforcement des fonds propres. Ces derniers ont atteint 6,48 milliards de DH à l'issue du premier semestre, soit une progression de 12,2%. Ce qui conforte davantage l'assise financière du groupe.
    A rappeler que la première moitié de l'année 1999 a été chargée pour le groupe: fusions successives des banques régionales, regroupement des entités d'Al Istitmar Achaâbi et projet d'ouverture du capital de la Banque Centrale Populaire qui est toujours au Parlement.
    Parallèlement, le groupe a étoffé sa présence sur le territoire en ouvrant 15 nouvelles agences, ce qui porte le nombre total des guichets à 336.

    Youssra MAHFOUD

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc