×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Economie

Des partenariats en perspective

Par L'Economiste | Edition N°:2496 Le 30/03/2007 | Partager

Les opérateurs italiens du secteur électrique, électrotechnique et éclairage sont attirés par les grands chantiers du Maroc, où ils comptent renforcer leur présence. Les explications de Guidalberto Guidi, président de l’Anie, fédération italienne des entreprises électriques et électrotechniques. L’Economiste: Quel est l’objectif principal de la visite que votre fédération effectue au Maroc ?- Guidalberto Guidi: Notre mission a pour finalité de prospecter les opportunités d’affaires et de collaboration entre nos deux pays. Nous venons rencontrer des opérateurs économiques marocains et représentants des pouvoirs publics. Notre fédération entretient des relations avec la Fenelec. Un accord de coopération a été signé déjà en 2004, et des rencontres de travail ont souvent lieu entre les deux associations. Par notre mission actuelle, nous cherchons à élargir et renforcer notre présence au Maroc. Il est vrai que le pays représente un marché important pour nos exportations. Exporter et être présent sur d’autres marchés, c’est une nécessité aujourd’hui. Le Maroc nous intéresse doublement. Pour nous, il présente des avantages non seulement en tant que marché à nos exportations mais aussi en tant que plate-forme de production. Désormais, nous voulons inscrire nos relations dans une nouvelle optique de partenariat et de coopération plus étroite. . Cette nouvelle approche englobe-t-elle des projets de délocalisation? - Ce n’est pas exclu. Parmi les entreprises qui composent notre délégation, il y a des opérateurs à la recherche de partenaires locaux. Avoir un partenaire qui connaît bien l’environnement socioéconomique est un atout indéniable. C’est l’une des premières raisons de notre présence au Maroc aujourd’hui. Des rencontres bilatérales prévues dans cette mission peuvent déboucher sur des joint-ventures. Des entreprises viennent aussi explorer les possibilités d’implantation pour produire sur place. Différents créneaux nous intéressent, de la maintenance à la recherche et développement, en passant par la fabrication de composants électriques et appareils électroniques.Propos recueillis par K. E. H.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc