×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Des opérateurs marocains au Med-IT de Dakar

Par L'Economiste | Edition N°:2665 Le 04/12/2007 | Partager

. La 6e édition ouvre ce mardi matin . Plus de 500 visiteurs professionnels attendusLe salon Med-IT, dont la première édition a eu lieu au Maroc en 2002, se tient dans la capitale sénégalaise pour la troisième année consécutive. Ces rencontres d’affaires sur les technologies de l’information, comme pour les cinq précédentes éditions, sont organisées par XCOM, sous l’égide du ministère du pays hôte chargé des Technologies de la communication. Comme à l’accoutumée, Med-IT Dakar 2007 bénéficie du sceau de Label France, réservé aux manifestations labellisées par Ubifrance, sous l’égide du ministère français du Commerce extérieur. L’édition de Dakar, qui a ouvert ses travaux ce matin, se poursuivra jusqu’au mercredi 5 décembre. Elle comprend une exposition, des conférences et l’organisation de rencontres B2B. Ces rendez-vous d’affaires ciblés ont pour objectif de favoriser la création de partenariats stratégiques entre professionnels sénégalais, maghrébins et européens, notamment opérateurs télécoms, éditeurs de logiciels, intégrateurs, distributeurs, fournisseurs de services Internet… Cette édition accueille 30 entreprises dont 3 marocaines (IB Maroc, Omnidata et Ingenius), 8 sénégalaises, 1 espagnole et 18 françaises. A cette occasion, le PDG de IB Maroc animera un atelier sur le thème «Comment optimiser vos ressources et pourvoir à vos impératifs stratégiques». Pour Abdellatif Hadef, il s’agit d’un exposé sur le rôle de l’entreprise dans la mise en place et la pérennisation des systèmes d’information de façon efficace, innovante et performante. Rappelons par ailleurs que le groupe IB Maroc vise à promouvoir sa présence au Sénégal au travers EBS (Entreprise Business Solutions).Le Med-IT c’est également une occasion pour valoriser le savoir-faire des uns et des autres auprès de nouveaux clients potentiels. A noter que ce salon s’adresse exclusivement aux professionnels en charge des services de l’informatique, des chefs de projets TIC au sein de PME-PMI, administrations, ministères, services publics, professionnels des technologies de l’information, organismes de formation et établissements d’enseignement. Plus de 500 visiteurs y sont attendus.Pour XCOM, un des leaders français spécialisés dans l’organisation d’évènements professionnels dans les TI, l’objectif de toujours est atteint: «Participer au développement international des sociétés françaises du secteur des technologies de l’information, et au rapprochement d’entreprises de même métier ou ayant des métiers complémentaires afin de générer des partenariats fondés sur un intérêt mutuel». Depuis 2002, XCOM a choisi les pays du Maghreb pour y organiser des salons d’affaires sur les technologies de l’information. Les premières rencontres ont eu lieu au Maroc, suivi de la Tunisie et de l’Algérie. L’entreprise a élargi cet horizon vers le sud du continent en mettant le cap sur le Sénégal, qui accueille donc l’évènement pour la 3e fois de suite. Le choix du pays serait motivé selon que ce dernier mise fortement ou non sur les technologies de l’information pour améliorer sa compétitivité et développer ses échanges extérieurs.


Le cru de l’édition 2006

  Selon les statistiques fournies par les organisateurs, près de 543 professionnels du secteur ont visité le salon dont 65% des utilisateurs finaux (ministères et grands comptes) et 35% des professionnels du secteur des TI. En outre, 40% de ces visiteurs avaient un projet à court terme en matière de technologie de l’information, contre 35% en 2004 à Alger. Ces projets concernent en priorité les administrations et les ministères plus que les PME. Raisons avancées: «A cause du coût encore élevé que représente l’intégration des technologies dans une petite structure, notamment les équipements, accès, matériels, ressources humaines». Bachir THIAM

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc