×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    Des idées pour le 21ème siècle

    Par L'Economiste | Edition N°:217 Le 15/02/1996 | Partager

    La Terre ne sera pas l'Eden technologique imaginé par les auteurs de science-fiction, et personne n'habitera sur la Lune en l'an 2000. Cet horizon fascinait il y a 30 ans à peine. Il était l'objet de toutes les projections optimistes et tous les fantasmes humanistes.
    A mesure qu'on s'en rapproche, le 21ème siècle suscite des angoisses, à l'image de "la grande peur" de l'an 1000 où l'humanité croyait à sa fin, parce que le calendrier atteignait un chiffre rond.
    C'est pourquoi, pour répondre aux grandes questions existentielles que se posent leurs lecteurs, les 25 journaux qui constituent le réseau World Media Network, auquel L'Economiste est affilié, ont choisi de consacrer leur Supplément semestriel aux grandes idées par lesquelles nous abordons le siècle prochain. La technologie avait fait l'objet d'un précédent supplément. Il restait les idéologies. D'entrée, les points communs apparaissent, de Tokyo à Casablanca, de Moscou à Mexico. McDonald's a dressé nos appétits à avaler 120g de viande hachée et 33 cl de Coca-Cola. La multinationale du hamburger est le symbole de la standardisation rampante du mode de vie. Le vêtement participe aussi à cette "mondialisation de la culture". Le Levis 501 et les baskets Nike sont portés par les Serbes engagés dans l'épuration ethnique mitraillette à la main, et par les intellectuels parisiens, qui arpentent au même moment les allées du jardin de Luxembourg, Time Magazine à la main.

    Deux hommes, deux logiques radicalement opposées. S'ils peuvent converser pour quelques pièces, par téléphone ou par Internet, ils s'inscrivent dans deux tendances majeures des prochaines années. Pour l'un, c'est un cosmopolitisme heureux et enrichissant. Pour l'autre, c'est le repli sur l'ethnie, la tribu. Dans l'ex-Yougoslavie, dans l'ex-URSS, en Afrique, dans le monde musulman, le rejet de l'autre en arrive à son extermination. Ce n'était pas prévu par le développement économique et scientifique qui promettait le village planétaire où l'humanité vivrait unie et sans frontières.
    Les religions, chassées hier, sont aussi revenues au galop exacerber les tensions. "Le 21ème siècle sera spirituel ou ne sera pas", disait Malraux. Hassan Al-Tourabi, un des gourous soudanais du fondamentalisme islamique, veut calmer le jeu, alors que les extrémistes juifs l'ont chauffé en poussant le jeune Igal Amir à assassiner Rabin. Les religions reviennent en réaction aux échecs économiques et aux défaillances des idéologies politiques. "Le social démocrate et le néolibéralisme sont usés", affirme Mario Soarès, alors que Fujimori, président démocratiquement élu du Pérou, fustige les partis dont il se passerait bien. La coupure Etat-population est partout consommée.

    Et c'est pourquoi l'on voit naître des "solidarités nouvelles", autres thèmes de ce Supplément. Le communautarisme est né. Au Maroc, on parle de l'émergence de la société civile. Notre sondage, effectué par le cabinet Sunergia, montre d'ailleurs pour demain des attentes floues sur la classe politique, et plus d'espoir sur les grandes entreprises. Il montre que les Marocains rejoignent les autres hommes dans leur principale crainte, le chômage. C'est le spectre le plus menaçant pour l'humanité qui se divise en deux catégories: ceux qui n'ont pas de travail et ceux qui se tuent à leur travail, avec la peur au ventre de le perdre. Même l'Asie, continent du 21ème siècle, une autre grande idée, abandonne l'emploi à vie pour ne garder que les cadences infernales.
    Là-bas, même les dragons n'échappent pas à un autre fléau de demain: les mafias. L'organisation sicilienne a étendu ses tentacules sur l'Italie, l'Europe, l'Amérique et finit par créer des émules en Colombie, en Allemagne, en Russie. Les hommes politiques succombent à son charme.
    L'insécurité règne sur les Etats, les économies, les bourses Tout est perturbé, mouvant, accéléré.
    L'Homme, qui par nature cherche la sécurité, s'inquiète et ne trouve plus rien pour s'accrocher. Pas même le sol. La terre s'écroule sous les déchets ménagers et les rejets industriels. Le défi écologique est un autre grand thème du siècle prochain qui ouvre un nouveau millénaire.

    Khalid BELYAZID.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc