×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Enquête

    Des étudiants se penchent sur l'entreprise

    Par L'Economiste | Edition N°:327 Le 23/04/1998 | Partager

    Les préoccupations des étudiants touchent de plus en plus le monde de l'entreprise. L'association Mosaïque-Etudiants organise un colloque à Paris sur les enjeux de la mondialisation. La manifestation est entièrement sponsorisée.


    Pour nombre d'étudiants marocains en France, les vacances de Pâques servent à finaliser le montage de projets. Le staff de l'association Mosaïque-Etudiants apporte les dernières touches à la préparation du colloque qu'ils comptent organiser sur «les enjeux de la mondialisation: le Maroc dans son environnement géopolitique» le 7 mai prochain à l'Institut du Monde Arabe (IMA) à Paris. «Ils prendront comme plate-forme de réflexion et comme prototype la façon dont le Maroc gère cette problématique à partir de sa situation géographique spécifique et de son ancrage à l'Europe», affirme d'emblée M. Hicham Bayali, président de l'association. Pour débattre des multiples aspects de la mondialisation, les initiateurs de la manifestation s'attendent à accueillir plusieurs responsables politiques, chercheurs et spécialistes de la question des deux rives de la Méditerranée.
    Le programme de la rencontre s'articule autour de trois axes. Le premier porte sur la place du Maroc dans les contextes maghrébin et panarabe. Dans cette optique, les «promesses et lacunes de l'ambition unitaire maghrébine», «le Maroc et la Ligue Arabe» et son rôle dans le conflit israélo-arabe auront une place de choix.

    Recours aux sponsors


    Il sera également question de faire le point sur les échanges économiques entre le Maroc et ses partenaires maghrébins et arabes.
    Si le deuxième axe s'attache à mettre sous la lumière le Maroc dans le contexte méditerranéen, le troisième place le Maroc directement dans la mondialisation.

    Parallèlement aux débats, les organisateurs ont prévu la mise en place d'une vingtaine de stands destinés à accueillir divers exposants. Quatre seront consacrés aux sponsors que sont la BMCE, le groupe Afriquia, la RAM et le Centre Marocain de Conjoncture (CMC). La banque participe à hauteur de 80.000 FF (129.600 DH), destinés à couvrir notamment les frais du personnel de sécurité, la restauration des invités et les sons et lumières, précise Mlle Radia Fassi Fihri, vice-présidente de l'association. Cette enveloppe s'ajoute aux recettes générées par la location des stands. Cette rubrique doit drainer 38.000 FF (61.600 DH) à raison de 120 FF le mètre carré (un stand en comporte 16). Le CMC sponsorise l'impres-sion de la plaquette de présentation de l'association, le programme et l'affiche de la manifestation. Ils tablent sur la présence d'environ 1.000 personnes.
    Cinq autres stands sont destinés à la présentation du Maroc. Outre le tourisme, l'artisanat berbère, la littérature, la peinture permettront en effet de donner au public de l'IMA un aperçu des différentes facettes du pays. L'économique n'est pas en reste, puisque plusieurs stands sont destinés à abriter des tours opérateurs, des entreprises commerciales qui sont également présentes à l'occasion de la tenue à Paris du Salon Marocain. Les promoteurs de cette manifestation multiplient les initiatives pour convaincre TV5 et ARTE de la nécessité d'une couverture du colloque.

    Il est à rappeler que l'association a vu le jour en novembre 1996 et regroupe des étudiants des grandes écoles de commerce, d'ingénieurs et des universités de France. «L'objectif fixé dès le départ est de créer un espace d'échange, d'entente et de communication entre le Maroc et la culture européenne», a indiqué M. Tarik El Malki, vice-président de Mosaïque-Etudiants. Pour lui, l'association a pour mission d'offrir un éclairage de la culture maroco-orientale, de ses modes de pensées et de ses valeurs. Ce colloque n'est pas la première initiative de l'association. Depuis sa création, Mosaïque a en effet organisé plusieurs conférences sur le conflit au Proche-Orient, montées en collaboration avec l'Union des Etudiants Juifs de France ou encore «les investissements extérieurs au Maroc dans une perspective euro-péenne» avec la participation de M. Hassan Bernoussi, directeur des investissements extérieurs au Ministère de l'Economie et des Finances.

    Mohamed CHAOUI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc