×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Dépenses des ménages: Les résultats de la dernière enquête nationale

    Par L'Economiste | Edition N°:657 Le 10/12/1999 | Partager

    · Près de 7 Marocains sur 10 ont un budget mensuel inférieur à 652 DH

    · 65,5% des ménages dépensent moins de 46.339 DH par an


    En moyenne, un ménage marocain dépense 46.339 DH par an, soit près de 3.860 DH par mois. Ces chiffres sont ceux de l'enquête nationale sur le niveau de vie pour la période 1998/99. C'est la dernière étude du genre. Il y a huit ans, dans son enquête nationale 1990/91, la Direction de la Statistique avait estimé la dépense annuelle moyenne par ménage (DAMM) à 38.600 DH. Donc c'est un fait: les Marocains dépensent plus. Le phénomène semble s'expliquer en grande partie par l'augmentation du taux d'urbanisation qui s'élève à 54% en 1998/1999. "Le changement qui s'est opéré dans la structure de la population est à l'origine de l'accroissement annuel moyen de la dépense annuelle moyenne par personne (DAMP) au niveau national et ce, à un rythme supérieur à celui observé pour les villes et les campagnes», observe la Direction de la Statistique.
    Plus de la moitié des ménages marocains ont une dépense annuelle inférieure à la moyenne nationale. Autrement dit, 65,5% des ménages dépensent un montant inférieur à 46.339 DH par an pour satisfaire leurs besoins de consommation. Pour l'achat des biens et services (toutes catégories confondues, y compris l'estimation de la valeur du loyer), les ménages consacrent un budget mensuel de moins de 3.861 DH .

    Par milieu de résidence, le niveau moyen de dépenses annuelles des ménages ruraux (32.372 de DH) demeure inférieur à celui des citadins (56.781 DH). Dans les campagnes, 8 personnes sur 10 vivent avec une dépense annuelle inférieure à la moyenne nationale.
    Toujours sur le registre des dépenses de consommation, l'analyse de la dépense annuelle moyenne par personne fait ressortir que le budget des Marocains est de 7.552 DH par an, soit 652 DH par mois.
    Toutefois, 67% de la population vit avec une dépense inférieure à cette moyenne. A ce niveau, les ruraux sont plus affectés étant donné que 85,1% des personnes qui vivent dans les campagnes ont un budget inférieur à DAMP.
    L'analyse de la structure de la consommation fait apparaître qu'une grande partie du budget des ménages est affectée à l'achat de produits alimentaires (43,1%).
    Cependant, cette part décroît lorsque le niveau de vie s'élève. Ainsi, une personne défavorisée sur 10 consacre 57,5% de ses dépenses annuelles à l'achat de produits alimentaires. La part du budget consacré à cette dernière par les 10% de la population les plus aisés ne dépasse pas 32,7%.
    Les dépenses d'habitations constituent la seconde composante du budget des ménages (21,4%).
    «Plus la taille d'un ménage est élevée, plus la part des dépenses d'habitat dans son budget se réduit», souligne l'enquête. Les ménages de taille réduite consacrent 27,8% de leur budget à l'habitation, alors que les ménages de grande taille y réservent 18,6% de leur budget.


    Fiche technique


    L'enquête sur les niveaux de vie 1998/1999 réalisée par la Direction de la Statistique permet notamment de fournir une base de données jugée indispensable pour aider à évaluer les programmes sociaux. Au niveau méthodologique, trois types de questionnaires ont été utilisés. D'abord, un questionnaire principal sur les ménages qui a servi à recueillir les données sur les individus et sur les ménages. Ensuite, un questionnaire sur les dépenses qui porte sur les informations se rapportant aux dépenses alimentaires des ménages et les dépenses non relevées au niveau du questionnaire principal. Enfin, le dernier questionnaire dit communautaire. avait pour objectif de collecter des données sur les équipements collectifs disponibles et le degré d'accès de la population à ces équipements.
    L'enquête concerne l'ensemble du territoire national. L'unité d'observation retenue est le ménage. L'échantillon comporte 5.184 ménages. Cette taille est jugée suffisante pour donner des estimations fiables des caractéristiques recherchées au niveau national. Les travaux de collecte des données sur le terrain ont débuté le 12 février 1998 et se sont achevés le 11 février 1999.

    Khadija MASMOUDI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc