×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Départs volontaires
Fort engouement au démarrage

Par L'Economiste | Edition N°:1934 Le 07/01/2005 | Partager

. Le site du ministère très sollicité. L’opération en question d’actualité au ParlementLe chantier des départs volontaires suscite beaucoup d’intérêt, aussi bien du côté des parlementaires que des fonctionnaires concernés par l’opération. Le sujet a fait l’objet de «question d’actualité» lors de la séance des questions orales à la Chambre des représentants, mercredi 5 janvier. Interpellé par les différents groupes parlementaires, le ministre chargé de la Modernisation du secteur public n’a pas manqué l’occasion pour rappeler les objectifs et caractéristiques de l’opération. Pour lui, c’est une action volontariste qui vise à optimiser le rendement des ressources humaines dans la fonction publique.Par ailleurs, l’opération déclenchée le 3 janvier dernier a connu un véritable rush de la part des concernés. Le site mis en place pour accompagner l’opération a été submergé en l’espace de trois jours. En effet, «le nombre d’internautes estimé à 1.500 le premier jour du lancement de l’opération a atteint les 12.500 le troisième jour (mercredi 5 janvier). Ce qui représente 10% des visiteurs du ministère depuis son installation il y a plus de quatre ans», souligne Mohamed Boussaïd, en charge du dossier. Ce qui témoigne de l’engouement des fonctionnaires concernés par l’opération(1). Ceci sans prendre en considération les personnes ayant fait appel aux cellules d’information mises en place dans chaque ministère. Rappelons que le site permet à tout fonctionnaire intéressé de faire des simulations pour avoir une idée sur ce qu’il touchera a priori s’il opte pour le départ volontaire. Cet emballement s’explique essentiellement par les mesures incitatives instaurées tant au niveau de l’indemnité de départ que de la pension. Le texte prévoit en effet la défiscalisation de l’indemnité et, à partir de 60 ans, la pension est servie sur la base de 2,5% du salaire de base et des indemnités fixes. Les actions de communication et de sensibilisation menées par le ministère ont également participé à attirer un nombre important d’adhérents. Des éléments qui faisaient défaut lors de la première version du départ volontaire pilotée par le ministère des Finances qui n’avait pas atteint les objectifs escomptés. «Seuls 1.000 fonctionnaires ont présenté, l’année dernière, leur demande de départ», a-t-il indiqué devant les députés.Il faut toutefois noter que l’opération ne concerne que les fonctionnaires civils de l’administration publique, qui ont adhéré au régime des retraites civiles. «Pour les employés des collectivités locales, écartés de l’opération, le gouvernement examine actuellement la possibilité de mise en place d’un système similaire en leur faveur», a révélé le ministre. Ne sont pas non plus concernés par cette mesure les fonctionnaires des établissements publics et des offices. Lors de cette séance, le ministre a mis le point sur l’impact positif de l’opération sur la masse salariale. Celle-ci sera de l’ordre de 60 milliards de DH en 2005, soit 12,8% du PIB. Ce montant représente 60% des ressources ordinaires de l’Etat (impôts directs et indirects), en progression automatique de 3% par an, rien qu’avec les promotions et l’ancienneté. Ce qui freine considérablement les investissements favorisant la croissance économique. D’où la nécessité de la réussite de l’opération qui vise «à maintenir le niveau actuel de la masse salariale qui augmente de manière disproportionnée par rapport aux ressources budgétaires», souligne Boussaïd.Au sujet des retombées de cette opération sur la Caisse marocaine de retraite (CMR), le ministre a considéré qu’il est prématuré de déterminer avec précision l’impact sur les équilibres de la Caisse. Toutefois, «le gouvernement s’est engagé à assumer les retombées financières pouvant s’en suivre, dans le cadre de la réforme globale du système des retraites, l’un des grands chantiers sur lesquels il se penche actuellement», ajoute-t-il.


Promotion au mérite

Le départ volontaire n’est qu’un prélude pour le programme du gouvernement qui prévoit d’autres mesures en matière de gestion des ressources humaines et de révision des salaires. Selon le ministre, ces mesures comportent, entre autres, le développement du système de la formation continue, la mise en place de nouveaux mécanismes pour l’appui de la mobilité et du redéploiement. Le gouvernement prévoit également le remplacement du système actuel d’évaluation et de promotion des fonctionnaires par un autre basé sur le mérite et le rendement. Dans le pipe également la révision des procédures relatives au recrutement et la révision du système d’évaluation du coût des services publics et de leur qualité.Meryeme MOUJAB------------------------------------------------------------------(1) Le site de L’Economiste a aussi été fortement sollicité par les fonctionnaires intéressés.Promotion au mérite

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc