×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Démographie: Les préoccupations ont changé

Par L'Economiste | Edition N°:3121 Le 05/10/2009 | Partager

. Le Maroc ouvre un dialogue avec le Pnud Dans les années 1970, nous étions très loin des préoccupations actuelles, à savoir le vieillissement de la population. A l’époque, la seule préoccupation des démographes était celle de faire baisser le taux de fécondité. Maintenu au niveau de l’époque, celui-ci aurait conduit à une reproduction excessive et une population estimée en 2050 à 50 milliards de personnes. On en est très loin aujourd’hui et même demain. On sera quelque 9 milliards de personnes en 2050, estiment les statisticiens. C’est dire les efforts consentis par les Etats quant à la gestion de la fécondité. «C’est aussi grâce au travail de l’UIESP (Union internationale pour l’étude scientifique de la population), reconnaît Peter McDonald, nouveau président de cette union élu lors de son AG tenue en marge de la 26e Conférence mondiale de la population à Marrakech. McDonald prend la main après un travail laborieux effectué par John Cleland, président sortant. «Il va sans dire qu’il existe une corrélation entre la pauvreté, les conditions des femmes et la croissance démographique. Les expériences ont montré que la réalisation du développement passe nécessairement par la maîtrise du taux de fécondité», souligne McDonald. Le congrès a réuni durant 6 jours plus de 2.300 sociologues, démographes et chercheurs en provenance de 114 pays. 900 interventions et 900 posters ont marqué la 26e édition tenue pour la première fois en Afrique. En marge de cette édition ont eu lieu plusieurs réunions et des prises de positions. Les plus importantes sont celles décidées par les pays en voie de développement (Amérique latine et Maroc) à la demande du Maroc pour ouvrir un dialogue avec le Pnud concernant l’indice de développement humain utilisé par l’ONG. «Ce dialogue vise à revoir les composantes dudit indice qui ne couvre pas l’ensemble des déterminants du développement humain dans toutes ses dimensions», estime Ahmed Lahlimi, Haut commissaire au plan. «On devrait comparer le comparable», argumente-t-il.

Fuite des cerveaux

Dans les esprits est présent bien sûr le dernier rapport accablant du Pnud pour le Maroc dont l’un des principaux auteurs, Rima Khalaf Hunaidi était présente à l’ouverture de la 26e conférence de l’UIESP. Dans son discours pourtant, elle ne manquera pas de souligner les efforts du Maroc dans le développement social. Autre observation, la fuite des cerveaux dans le monde arabe, la détérioration de la valeur de la main-d’œuvre. Le bouleversement du système économique pourrait aggraver cette situation. «Aussi, les responsables arabes doivent-ils relever le défi en convenant d’une position unifiée pour le traitement des questions migratoires entre les pays arabes et envers leurs partenaires à l’étranger», recommande Lahlimi. A noter que le monde arabe a été une des grandes thématiques du 26e congrès de la population. C’est qu’il y a plusieurs disparités démographiques entre ces pays. Le monde arabe qui abrite plusieurs catégories: le Maghreb avec un taux de fertilité de 2,1 a réalisé sa transition démographique alors que dans le Moyen-Orient celui-ci demeure stable. Lahlimi suggère d’ailleurs l’instauration officielle de rencontres entre chercheurs arabes. Une proposition qui a été favorablement accueillie par les démographes arabes.B. B.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc