×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Delta Holding souscrite 22 fois

    Par L'Economiste | Edition N°:2772 Le 08/05/2008 | Partager

    . Une demande de plus de 22 milliards de DH L’introduction en Bourse de Delta Holding a été incontestablement une réussite. «Le nombre de souscriptions, pour une opération sans levier, qui a atteint plus de 22 fois le montant de l’offre, soit près de 22 milliards de DH», souligne Idriss Berrada, manager au sein d’Attijari Finances Corp. L’attribution des actions devra intervenir vendredi prochain, tandis que la cotation est prévue le 15 mai. Les estimations des analystes tablent sur une allocution de 7 à 8 titres pour les particuliers. Selon Attijari Finances Corp, le nombre d’actions attribuées serait un peu plus important, sans pour autant donner un chiffre précis. Côté institutionnel, même engouement. L’organisme de conseil et de coordination «se réjouit de l’intérêt qu’ils ont porté pour cette valeur, compte tenu du pourcentage de l’offre qui leur a été allouée, d’une part, et de la clôture anticipée des ordres le second jour de la souscription, d’autre part». De plus, compte tenu des bons fondamentaux et des perspectives de Delta Holding, les financiers prévoient une progression de 30% de la valeur lors des premiers jours de cotation.Signalons que l’entrée de Delta Holding sur le marché financier a été placée sous le signe de l’innovation. En premier, celle-ci concerne les institutionnels. Leur part représente près de 65% de l’offre (type d’offre IV et V). Pour le management de Delta Holding, cette part est en phase avec l’un des objectifs de l’opération. De plus, cela permettra de faire face aux tensions observées sur le marché secondaire des premiers jours issus de la cotation. La seconde nouveauté est le levier financier. Les organismes de conseil et de coordination ont prévu une opération sans levier pour éviter l’effet sur-souscription. La dernière innovation concerne les personnes morales qui ont vocation à investir dans les valeurs mobilières. Pour ces sociétés, une allocation discrétionnaire, intégrant des critères précis de sélection, a été prévue. Ayant pris conscience du caractère spéculatif de certains souscripteurs de cette tranche, les organismes de conseil et de coordination, en concertation avec le CDVM, ont décidé pour ces investisseurs d’imposer un minimum de 20% en «cash» au moment de la souscription. Pour rappel, les souscriptions ont été envoyées à la Bourse de Casablanca hier à midi. La centralisation et la consolidation ainsi que le traitement de rejet sont prévus, respectivement pour les 9 et 10 mai. La fixation du prix de l’action interviendra également le 9 mai. Ce sera certainement, comme à l’accoutumée, la borne supérieure de la fourchette du prix, à savoir 920 DH.M. A. B.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc