×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Délocalisation/emploi
Renault et PSA se défendent

Par L'Economiste | Edition N°:2853 Le 04/09/2008 | Partager

. Leur politique: Produire près des marchés clientsLES constructeurs automobiles Renault et PSA se sont défendus mardi 2 septembre de supprimer des emplois pour délocaliser leur production hors de France, après leur mise en cause par le secrétaire d’Etat à l’Emploi Laurent Wauquiez. «Les marchés en forte croissance se situent aujourd’hui essentiellement hors d’Europe» et «la politique de Renault consiste à produire au plus près des marchés où se trouvent les clients», a réagi une porte-parole du groupe français. Il n’y a pas de «transfert d’activité» mais des «activités supplémentaires localisées au plus près des marchés de commercialisation», a-t-elle fait valoir. «Les grands projets en Inde, Iran, Roumanie ou Maroc concernent principalement la fabrication de modèles de la gamme Logan, destinée aux pays émergents», a-t-elle souligné. Par ailleurs, «Renault assume toutes ses responsabilités envers ses salariés en mettant un plan de départ fondé uniquement sur le volontariat», avec des «mesures financières et d’accompagnement», a ajouté la porte-parole. La direction de Renault a transmis lundi dernier au comité central d’entreprise un plan de départs volontaires, avec un «objectif de 3.000 départs». 1.000 départs sont également envisagés sur le seul site de Sandouville (Seine-Maritime). L’Etat, qui est représenté au conseil d’administration de Renault, «est informé régulièrement des projets» de l’entreprise et «cela était le cas concernant le plan de départs volontaires présenté au conseil d’administration du 23 juillet dernier», a commenté la porte-parole. Le groupe PSA Peugeot Citroën affirme pour sa part qu’il «ne se sent pas concerné par la remarque de Wauquiez» et ne «fait pas de délocalisation».Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc