×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Décoration d'hôtels : Le fonctionnel bouscule l'esthétique

Par L'Economiste | Edition N°:243 Le 15/08/1996 | Partager


Les hôtels changent l'aménagement intérieur de leurs chambres tous les cinq ans. La tendance actuelle est de favoriser le côté fonctionnel des chambres. L'esthétique n'est pas pour autant reléguée au second plan. L'utilisation de motifs architecturaux marocains, notamment, est toujours à la mode.


Meubles et tables de lits en merisier, salles de bains en marbre ou en granit noir, baies vitrées. Les 11 étages du Hyatt Regency Casablanca vont faire peau neuve. L'hôtel prévoit en effet, d'ici février 97, d'aménager ses chambres et suites pour un montant global de 15 millions de DH. Ce lifting entre en principe dans le processus normal d'aménagement interne des hôtels. "Une chambre d'hôtel doit être changée tous les cinq ou six ans", affirme M. Serge Zaalof, directeur général de l'établissement. Cette durée varie en fonction de son degré d'utilisation. Outre l'usure, l'aménagement des chambres répond aussi à un autre objectif: créer une image en vue d'un nouveau repositionnement.

S'agissant du Hyatt, le but de l'opération est de permettre aux clients de découvrir une ambiance club, chaude et agréable. Pour créer cette atmosphère, les matériaux mais aussi les couleurs ont été minutieusement choisis. Au niveau des couleurs, le choix s'est porté sur des thèmes pastel qui ne dérangent pas. L'esthétique des chambres n'est pas l'unique priorité. "Les chambres doivent être tout d'abord confortables et fonctionnelles", explique M. Zaalof.

900 à 11.000 ressorts


Le confort d'une chambre, c'est tout d'abord le lit. L'établissement doit recevoir d'Angleterre des lits Simmons, les mêmes que ceux utilisés par le Hyatt Regency Birmingham. L'hôtel a pu gagner avec ce modèle le prix du meilleur matelas d'Europe. Le confort d'un matelas se mesure au nombre de ressorts que contient celui-ci. Un matelas est jugé confortable lorsqu'il renferme entre 900 et 11000 ressorts.

La dimension fonctionnelle des chambres apparaît dans le projet d'acquisition de 200 téléviseurs adaptables sur Internet. "Le client veut de plus en plus communiquer et établir des correspondances à partir de sa chambre d'hôtel". Il aspire aussi à plus d'espace. D'où la tendance, dans de nombreux 5 étoiles, d'installer des fenêtres qui occupent toute la largeur de la chambre, l'objectif étant de mettre en valeur l'étendue de l'espace.

Pour sa part, le Royal Mansour prévoit d'équiper ses chambres en coffres-forts. L'opération est prévue par la stratégie de développement prévu sur les trois années à venir. "Il s'agira de faire du Royal Mansour un hôtel très vivant et très accessible tout en préservant son image de luxe", précise Valentiono Bertolini, directeur général de l'établissement.

Un investissement de 16 millions de DH est prévu sur la période 96/97. Sur le court terme, l'hôtel se fixe pour objectif de limiter les nuisances sonores. Et pour cause, l'établissement se situe sur une des avenues les plus fréquentées de Casablanca. Pour lutter contre le bruit, il est prévu, pour cette année, de doubler le vitrage des chambres les plus exposées. Les travaux concerneront 80 chambres. L'esthétique des chambres n'est pas omise pour autant. L'hôtel allie, au niveau des décors, matériaux fabriqués en Italie, couleurs pastels et tapis marocains, entre autres. En fait, l'introduction de motifs architecturaux marocains dans la décoration intérieure des hôtels s'est généralisée ces dernières années.

Décors racés


En effet, à l'origine de cette marocanisation du décor figure André Paccard, un photographe français tombé amoureux du Maroc. Séduit par la beauté des palais et kasbahs du Sud, l'artiste décida d'immortaliser zelliges, marbre et autres motifs décoratifs. Il réunit les résultats de son travail sous forme d'ouvrages qu'il publia vers le milieu des années 70. Un de ses livres, "Le Maroc et l'artisanat traditionnel islamique dans l'architecture" a fait le tour du monde. Il est également devenu une référence en matière de décoration d'intérieur. Les architectes et décorateurs y puisent la plupart de leurs modèles. Le mérite de Paccard est aussi d'avoir su insuffler le réflexe d'utilisation de l'architecture marocaine dans les hôtels. Le style Paccard y est toujours de mode, confirment les professionnels. Mais si les motifs décoratifs sont importants, il ne sont, en revanche, pas suffisants. "Il ne sert à rien de concevoir des décors de cinéma ou qui ne sont pas racés. Le client ne s'y méprendrait pas", explique Jean-Jacques Kempf, décorateur d'intérieur. Il souligne que la qualité des matériaux utilisés est également importante.

L'aménagement intérieur des hôtels ne concerne pas que les chambres. Il porte également sur la restauration et l'animation. Le Hyatt prévoit de créer le restaurant Rick's, en hommage à Humphrey Bogart dans le film "Casablanca". D'après M. Zaalof, le restaurant introduira un nouveau concept de cuisine. De son côté, le Royal Mansour étudie la possibilité de développer une piscine au 9ème étage et d'élargir son Fitness Club.

Mohamed BENABID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc