×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

...De la semaine

Par L'Economiste | Edition N°:1136 Le 02/11/2001 | Partager

. La farceSerait-ce la dernière farce de Youssoufi avant sa “retraite politique”? Annoncée en fanfare, la carotte fiscale (exonération des impôts et arrêt des perceptions) promise aux professionnels de l'enseignement privé est tombée à l'eau! Son collègue de parti et argentier du Royaume, Oualalou, a fait la sourde oreille. Officiellement, Oualalou a été saisi en retard. Officieusement, c'est une farce de trop pour le secteur... La bonne affaireCasablanca est polluée trois fois plus que Paris. Les voitures et les chemises se salissent vite. Cela fait deux bonnes affaires: le lavage des voitures et le lavage des vêtements. Dans les grandes villes, plusieurs gardiens de voiture se seront convertis en “laveur de voiture”. Les horodateurs ont beau s'installer, personne ne remplacera l'homme pour un bon lavage. Idem pour les pressings, certains magasins n'arrivent plus à satisfaire la demande. Bien sûr, cela fait faire des affaires aux boutiques de prêt-à-porter. Plus les vêtements sont lavés, plus ils sont usés et remplacés par d'autres, neufs.. . Mûr MûrC'est la crise, la crise, murmure-t-on dans tous les coins de rue. Heureusement, répondent les optimistes, que les attentats contre les USA ont eu lieu le 11 septembre et pas le 11 juin. Cela a permis au Maroc de faire des réserves en devises grâce aux MRE et aux touristes des mois d'été. Sur le terrain, on commence à voir des bizarreries de tout genre: des bars où l'on consomme à crédit, beaucoup moins en ce moment grâce à l'approche du Ramadan, des taxis qui passent des “conventions” avec des cadres surendettés pour les transporter contre un forfait mensuel... Mieux encore, certains coursiers commencent à travailler au noir! Ils proposent de livrer des choses à des entreprises autres que celle qui les embauche et les équipe en moto. En résumé, il faut au moins deux salaires pour une seule vie. Youssoufi est-il au courant de cela?. La mauvaise affaireLes hammams sont en danger. Les citadins y vont de moins en moins et préfèrent se contenter des douches. Résultat: la profusion des hammams de luxe tel que Ziani et bientôt Zaki, au centre de Casablanca. Cependant, certaines femmes trouvent qu'il y a un véritable danger: le hammam traditionnel était un lieu de rencontre, de discussion, d'échange d'informations, de cérémonie pour la nouvelle mariée ou la nouvelle maman, une école d'éducation sexuelle, un traitement anti-acnéique, et un tremplin électoral pour ceux qui choisissent d'y faire leur campagne. Malheureusement, tout cela risque de disparaître avec les nouveaux hammams. . Le paradoxeLe Maroc a accueilli les travaux de la COP7, la conférence internationale sur l'environnement. El Yazghi est aux anges. Il est tout content notre ministre de l'Environnement.Naturellement, la conférence s'est tenue à Marrakech. Et elle ne pouvait se tenir qu'à Marrakech ou Ifrane, les seules villes propres du Maroc. Dans une autre ville, Casablanca par exemple, les conférenciers sur l'environnement auraient été sous le choc: voies occupées par les sacs noirs, décharges informelles partout, “jus d'ordures” au passage du camion à benne. S'il y a une leçon à tirer de cette rencontre pour El Yazghi, c'est bien celle-là: il faut nettoyer le pays... Nulle part ailleursDurant des mois en faisant le même trajet, je croisais la carcasse d'une Fiat 127 accidentée. A chaque passage, j'étais scandalisée que la rue soit considérée comme un véritable dépotoir, un cimetière pour les voitures. Ce n'est pas la seule d'ailleurs à être abandonnée. Un beau matin, je suis surprise… la carcasse de la Fiat a disparu. Enfin, ils se sont décidés à supprimer cette pollution visuelle. Grande déception, elle est toujours là: elle n'a fait qu'être déplacée un peu plus loin dans la même rue, mais à gauche. Encore mieux, elle est plus visible, peut-être qu'elle deviendra plus gênante…

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc