×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

... De la semain

Par L'Economiste | Edition N°:1160 Le 07/12/2001 | Partager

. La farce«Ali L'Mrabet n'ira pas en prison», les paris sont ouverts après l'appel du Parquet intervenu juste avant l'expiration du délai exécutoire de la sentence du TPI. On présume que le jugement de «4 mois de prison ferme» va être réduit. Ainsi, «on» s'épargnera la mauvaise publicité. Cette farce est devenue une habitude. C'était le cas avec des islamistes, des militants de droits de l'homme et maintenant des journalistes: sanctionner sévèrement en première instance puis se rattraper en appel. Ceci révèle une chose: une bataille dans les centres d'influence entre défenseurs d'une véritable nouvelle ère et conservateurs sécuritaires. Ali L'Mrabet, qui a refusé de faire appel pour aller jusqu'au bout de la logique de ses détracteurs, doit être déçu!. Mûr MûrLa célèbre marque de prêt-à-porter «Zara» bientôt au Maroc. La rumeur fait ravage dans le milieu chic du shopping du quartier Mâarif à Casablanca, où justement les initiateurs du projet auraient été aperçus plus d'une fois dans les parages. Sur un autre plan, ceci annonce la fin d'une activité commerciale jusque-là florissante: «l'importation des articles Zara au noir pour les revendre localement». Eh oui, c'est terminé pour certaines hôtesses de l'air qui en faisaient un commerce dans le temps. Tout comme Mango, installé depuis quelques mois dans le même quartier, Zara jouit d'une grande notoriété parmi une certaine classe de la société, habituée à passer ses vacances en Europe.. La bonne affaireLe Maroc exporte de la technologie... à partir de Derb Ghallef! Le piratage, production nationale, fait ravage dans quelques coins en Europe. De retour dans le vieux continent, certains Marocains résidents à l'étranger ont pris avec eux une centaine de cartes TPS et autres piratées! C'est normal, à 150 ou 200 DH la carte à Derb Ghallef, y a pas photo. Un seul risque, les lois et la justice en Europe sont en avance. Au cas où ils sont démasqués, nos compatriotes risqueraient de lourdes amendes! . Le paradoxeVoici la phrase qui se répète le plus sur les terrasses de café après le f'tour: «Le problème du Maroc c'est...». Tout le monde prétend savoir le problème du Maroc, mais personne n'a la solution.Les conseillers du Premier ministre devraient faire un tour dans ces cafés, ils y trouveront une longue liste, une sorte de «dernier inventaire avant liquidation». Cela leur servirait au moins à redorer le blason de leur patron dont le discours est devenu démagogique jusqu'au bout. Lui, qui parle souvent de «crise cardiaque», s'est avéré être un bon cardiologue... dont le cabinet se trouve au septième étage d'un immeuble sans ascenseur!. Nulle part ailleursC'est raciste, mais cela en dit long sur la réputation du Marocain. Lors des dernières élections présidentielles françaises, le Front National faisait circuler des tracts avec des questionnaires à remplir. Dans une question, il était demandé: Etes-vous paresseux, très paresseux ou Marocain?C'est une blague de mauvais goût, mais pas totalement innocente. C'est l'histoire d'un concierge payé 1.500 DH pour faire le nettoyage de l'immeuble et son gardiennage. Le nettoyage, il préfère le sous-traiter, c'est plus reposant. Le reste du temps, il le passe de toute manière à se reposer. Il paye de son maigre revenu un repos continu.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc