×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

De l’eau potable pour 400 douars

Par L'Economiste | Edition N°:2748 Le 03/04/2008 | Partager

. Un prêt de 908 milliards de DH accordé à l’Onep par la coopération japonaise. Les régions de Chefchaouen, Taounate et Khénifra bénéficiairesL’Office national de l’eau potable continue son partenariat avec la Banque japonaise pour la coopération internationale (JBIC). Après quatorze ans de relations bilatérales, illustrées par des prêts atteignant le total de 3,6 milliards de DH, une nouvelle convention a été signée à Tokyo entre Ali Fassi Fihri, directeur général de l’Onep, et le gouverneur de la JBIC. Le montant du prêt faisant l’objet de cet accord s’élève à 908 millions de DH. Cette somme est destinée à financer les projets d’alimentation en eau potable de diverses communes rurales, situées dans les provinces de Chefchaouen, Taounate et Khénifra. 408 douars d’une population de près de 241.335 habitants devraient bénéficier des retombées de ce projet, qui s’inscrit dans le cadre du Programme d’alimentation en eau potable des communes rurales. La réalisation effective de ce plan d’aide, prévue entre 2008 et 2013, permettra d’améliorer sensiblement les conditions de vie des populations concernées et, partant, de rehausser le niveau économique et social des régions bénéficiaires.La JBIC avait déjà consenti des prêts importants à l’Onep pour financer d’autres projets d’envergure. Signalons notamment les crédits accordés en 2007 pour l’assainissement de quatre communes dans la région de Marrakech (377 millions de DH), et la participation au projet de renforcement de l’alimentation en eau potable dans les régions d’Oujda, Taourirt et El Aioun, qui a nécessité un budget de 1,065 milliard de DH. «Les éventuels projets futurs avec la JBIC seront examinés au cas par cas», selon Samira Badri, chef de division à la direction financière de l’Onep.Consciente de l’importance de désenclaver le monde rural, la JBIC a également accordé au Maroc un prêt de 618,8 milliards de DH. Cette somme est destinée à financer la construction de quelque 630 km de routes. Cette opération rentre dans le cadre de la deuxième phase du Programme national des routes rurales (PNRR-II), qui vise en l’occurrence neuf provinces, à savoir: Tétouan, Sidi Kacem, Chefchaouen, Tanger, Errachidia, Ouarzazate, Al Haouz, Settat et El Jadida. La finalité d’un tel projet est d’améliorer les conditions de vie des quelque 150.000 habitants des régions précitées. A. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc