×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Dar Bouazza: Pose de la première pierre de Madinat Arrahma

    Par L'Economiste | Edition N°:2355 Le 06/09/2006 | Partager

    . Un investissement de plus de 300 millions de DH. 6.500 familles bénéficiairesUne convention de partenariat pour la mise en œuvre du projet d’habitat Madinat Arrahma, dans la province de Nouaceur, a été signée, hier, dans la commune rurale Dar Bouazza. La convention, dont la cérémonie de signature a été présidée par S.M. le Roi Mohammed VI, porte sur un investissement global de l’ordre de 300 millions de dirhams. Par la même occasion, le Souverain a donné le coup d’envoi des travaux de ce projet. Le projet, dont la réalisation durera un an, sera financé par le Fonds de solidarité pour le logement (162,50 millions de dirhams) et les bénéficiaires (137,50 millions de dirhams). Soit une moyenne de 15.000 dirhams pour chaque ménage bénéficiaire.La convention a été signée par le ministre délégué chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme, le wali de la Région du Grand Casablanca, le gouverneur de la province de Nouaceur, le président de la commune de Dar Bouazza, le directeur du groupe Idmaj Sakan, le président du holding d’aménagement Al Omrane et le président du groupe Chaâbi.L’opération sera réalisée dans le cadre d’une nouvelle stratégie qui consiste à confier, pour la première fois, à un promoteur du secteur privé l’exécution du projet de bout en bout, et ce, dans le but de réduire le nombre des intervenants, d’assurer la coordination entre eux et d’écourter le délai de livraison. Le groupe Chaâbi se verra ainsi confier la réalisation des études et des travaux, alors que les intervenants publics seront chargés de la mobilisation de l’assiette foncière et des crédits, ainsi que du contrôle des travaux et de la gestion sociale de l’opération. Un dispositif sera mis en place en faveur des bénéficiaires (suivi social, encadrement technique et facilités de crédits) ,qui pourront disposer gratuitement des plans d’ingénierie et du béton armé.Au final, Madinat Arrahma s’étendra sur une superficie de 63 hectares et concernera 6.500 familles (soit 33.000 personnes) résidant actuellement dans 21 douars. L’opération porte sur la construction de 3.250 unités d’habitat d’une superficie de 70 mètres carrés chacune et composées de deux étages et sur 545 logements de 100 mètres carrés, outre plusieurs dépendances économiques, sociales, culturelles et sanitaires. La réalisation de ce projet permettra au Grand Casablanca de franchir un pas supplémentaire vers la mise en application de la stratégie Ville sans bidonvilles. Son intérêt réside également dans le développement de villes-satellites à même de décongestionner la métropole. Il ne s’agit cependant pas d’installer des villes-dortoirs dans la périphérie de Casablanca, mais de projets de zones urbaines avec leurs particularités propres et leurs possibilités d’attirer et de fixer les populations. Aussi, certaines mesures d’accompagnement seront mises en place pour atteindre cet objectif, notamment à travers la réhabilitation de la zone industrielle de Dar Bouazza et la transformation de la commune en zone d’activité permanente. A noter que la commune de Dar Douazza ne désemplit pas au cours de la saison estivale. Ce qui n’est pas le cas le reste de l’année. J.E.H

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc