×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Culture

    Dar Al Hadith Al Hassania
    Le fleuron marocain des études et des sciences islamiques
    Par le Pr Ali Benmakhlouf

    Par L'Economiste | Edition N°:2476 Le 02/03/2007 | Partager

    Ali Benmakhlouf, est marocain. Il est professeur des universités en France ; il enseigne à l’université de Nice/Sophia-Antipolis et est membre de l’Institut international de philosophie. Il fait partie des experts réunis par le ministère des Habous pour réfléchir au contenu des cours donnés aux élèves de Dar Al Hadith Al Hassania. Le Pr Benmakhlouf a donné plusieurs conférences sur la philosophie et ses rapports avec la vie courante, notamment dans le cadre de la Fondation ONA. La dernière, au cours de ce mois de février, a porté sur la philosophie et le design, en compagnie du Pr Guiseppe Fabris, un architecte et designer italien très réputéDurant trois jours (24-26 février 2007), le ministère des Habous et des Affaires islamiques a réuni des oulémas, des spécialistes nationaux et internationaux de la pensée islamique ainsi que des professeurs et des chercheurs en sciences humaines. L’objectif recherché de ces réunions était de présenter le curriculum des études de Dar Al Hadith pour le discuter afin d’en déterminer la cohérence formelle et d’harmoniser les niveaux d’études, compte tenu des recommandations royales. . La rencontre de MarrakechPour répondre à cet objectif, quatre commissions se sont formées. Leurs intitulés furent les suivants : 1) « La Loi islamique»; 2) «La Pensée Islamique»; 3) «les Humanités et les sciences sociales»; 4) «L’étude des autres religions». Le résultat de ces travaux fut exposé au ministre des Habous, M. Ahmed Toufiq, par les modérateurs de chacune des commissions. Il est apparu trois pistes:D’abord, les commissions ont toutes mis l’accent sur l’harmonie d’ensemble du projet: l’étude de l’islam doit tenir compte des défis contemporains posés par les sciences d’une part et la pensée critique que véhiculent les sciences humaines d’autre part. Harmoniser ne signifie pas uniformiser. Il faut être à même d’entendre plusieurs voix du passé, que ces voix soient musulmanes ou non. Ainsi, «tenir compte» ne signifie pas « adopter»: il s’agit de donner les moyens à tout un chacun, durant sa formation, de maîtriser les outils permettant une discussion enrichie avec «les autres religions» et avec «la pensée contemporaine» comme le dit le dahir relatif à cette école.Ensuite, toutes les commissions ont reconnu l’intérêt majeur d’un enseignement des langues et de la logique pour, d’une part, mieux appréhender la pensée islamique dans sa diversité; et d’autre part reconnaître les rapports logiques inscrits dans la langue arabe car plus on connaît de langues, plus on enrichit la connaissance de sa langue propre.Enfin, le comparatisme en matière de religion et de jurisprudence, conformément aux recommandations du dahir, a été souligné par tous les chercheurs comme un élément fondamental permettant de pondérer et de contextualiser les arguments. La jurisprudence musulmane a besoin de se tenir informée des jurisprudences séculières dans un monde de plus en plus connecté où les droits du Maroc ont à être défendus dans le langage que comprennent les instances internationales.Il est un fait que la richesse de cette rencontre a été soulignée par les participants. Leur provenance diverse était un gage d’objectivité. Un relais s’est ainsi constitué entre Dar Al Hadith et les plus grandes universités, hors du Maroc, relais qui permettra aux futurs oulémas de passer un semestre de leur formation à l’étranger comme cela est prévu pour les doctorants. La rencontre de Marrakech a déjà montré la voie. Il reste à continuer le travail.


    A quoi sert Dar Al Hadith ?

    Dar Al hadith Al Hassania est un établissement d’enseignement supérieur et de recherche scientifique créé en 1968. Il est actuellement placé sous la responsabilité du ministère des Habous et des Affaires islamiques. Comme le dit l’article 2 de son statut, cette institution « est chargée de la formation des oulémas et des chercheurs dans le domaine des études islamiques supérieures spécialisées et approfondies. Elle est en outre chargée de la promotion de la recherche scientifique dans le domaine des sciences et de la pensée islamiques, de l’étude comparée des religions et de la jurisprudence comparée». Les objectifs poursuivis par cette institution sont clairs, d’après le dahir du 24 août 2005 :1) donner une formation dans les études et les sciences islamiques; 2) habiliter les oulémas à maîtriser le patrimoine du fikh malékite et à «participer sur le plan scientifique à l’examen des questions de pensée contemporaine, au dialogue entre les religions et à la jurisprudence comparée». De ce statut et de ces objectifs, il ressort ainsi que cette institution a la vocation de former des esprits exercés à la pratique du raisonnement, que celui-ci soit juridique, théologique ou philosophique. Il va de soi que la connaissance des sources religieuses de l’islam (Coran, Hadiths) est une base fondamentale dans ce cursus. Cette connaissance demande à son tour une ouverture sur la tradition exégétique: il y a une histoire des lectures des textes sacrés qu’il importe de connaître.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc