×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Culture de la betterave: La région des Doukkala avec les pays de l'UE

    Par L'Economiste | Edition N°:809 Le 13/07/2000 | Partager

    • Le rendement des racines durant les deux dernières campagnes a atteint 68 tonnes à l'hectare• Ce niveau de productivité dépasse de 26% le rendement moyen relevé dans les 15 pays de l'Union Européenne• La même tendance est enregistrée pour le rendement en sucre brutLa culture de la betterave à sucre dans le périmètre irrigué des Doukkala se porte bien. Elle se porte même très bien, puisquerivalise les performances réalisées dans cette région sont comparables à celles des meilleurs producteurs d'Europe, assurent les responsables de l'Office Régional de Mise en Valeur Agricole.Le rendement des racines durant les deux dernières campagnes a atteint 68 tonnes à l'hectare alors qu'il n'était que de 30 tonnes durant les premières années (1969-1972) de l'introduction de cette culture dans la région des Doukkala. Ce niveau de productivité dépasse d'environ 40% la moyenne enregistrée à l'échelle nationale et de 26% celle des 15 pays de l'Union Européenne. Ce niveau est par ailleurs quasiment identique à celui atteint dans les deux pays les plus performants (France et Autriche) de l'UE en matière de production de sucre de betterave.La même tendance est enregistrée pour le rendement en sucre brut obtenu dans le périmètre Bas Service (10,8 tonnes par hectare). Ce rendement dépasse de 24% celui des 15 pays de l'Union qui est de 8,7 tonnes par hectare.Concernant la richesse saccharine, quoi qu'elle ait connu une certaine régression entre la période d'introduction et la situation actuelle, elle demeure comparable à la moyenne enregistrée au niveau des pays de l'Union, particulièrement la France et l'Autriche.Au niveau national, la production betteravière du périmètre irrigué des Doukkala assure 38 et 39% de la production nationale, respectivement en betterave sucrière et en sucre de betterave.A noter que l'évolution de la superficie consacrée à la culture de la betterave à sucre a suivi le rythme des aménagements hydro-agricoles du périmètre Bas Service pour se stabiliser au tour de 18.000 hectares durant les années 90.La culture de la betterave à sucre, dans les Doukkala, assure, en milieu rural, plus de 2 millions de journées de travail, met à la disposition des éleveurs plus de 60.000 tonnes de pulpe sèche et permet aux producteurs de la région de réaliser un chiffre d'affaires global d'environ 370 millions de DH. Abdelaziz MEFTAH

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc