×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Cuir: Bilan du SITEC 93 : Les Anglais séduits par l'offre marocaine

    Par L'Economiste | Edition N°:71 Le 18/03/1993 | Partager

    "Bilan positif", tel est le constat auquel ont abouti les organisateurs et les exposants du Sitec 93. Des contacts ont eu lieu et des commandes fermes ont été passées au niveau de beaucoup de stands. Après les Espagnols, les Anglais sont cette année candidats à la délocalisation et à la sous traitance.

    De l'avis de la plupart des exposants et des organisateurs, réunis le 11 mars pour une évaluation du Sitec 93, le salon a été encore une fois un "succès".

    Placé sous le thème de "Partenariat dans les industries du cuir", le Sitec 93, organisé par la FEDIC en collaboration avec le CMPE, a abrité 77 exposants dont 22 pour la chaussure, 16 pour la maroquinerie, 13 pour le vêtement en cuir, 12 pour les accessoires, 9 pour les tanneries et 5 pour les services. A cela se sont ajoutés, pour la première fois cette année, 8 exposants d'Espagne, de France et du Portugal.

    Ce salon, ouvert uniquement aux professionnels, a accueilli près de 300 visiteurs étrangers (près du même nombre que le Sitec 92) dont 38% d'Espagne, 27% de France, 10% d'Italie, 8% du Portugal, 3% de Tunisie, 2% de Belgique et d'Allemagne qui était la grande absente du Sitec 92...

    80% des carnets de commandes

    Pour certains exposants, la seconde édition du Sitec a connu la visite de clients "plus curieux qu'intéressés. Il s'agissait pour eux d'une mission de prospection". Pour d'autres, la qualité des visiteurs était supérieure à celle de l'an passé.

    La campagne de promotion, engagée par le comité organisateur, avait pour but d'établir des contacts et de toucher le maximum de visiteurs pour le salon. L'effort a été concentré sur l'Europe et le bassin méditerranéen en particulier. Cette promotion était orientée vers deux cibles, à savoir les centrales d'achat et la presse étrangère. Pour la prochaine édition du Sitec, "nous essayerons d'élargir le comité d'organisation afin de nous entourer de plus de personnes et de compétences pour affiner notre approche et pour mieux nous spécialiser", avancent les membres du comité.

    Des commandes importantes et fermes, ainsi que des contrats de sous-traitance ont été passés au niveau d'un grand nombre de stands. Certaines sociétés ont pu remplir, le second jour de la manifestation, prés de 80% de leur carnet de commandes.

    Outre les délégations espagnoles de chaussure qui ont établi des contacts de partenariat (Cf article Alicante), le salon a également accueilli un important groupe anglais de fabricants de chaussure qui fournit à 50% le groupe "Marks & Spencer".

    Le groupe anglais de fabricants de chaussure a visité 14 unités de chaussures et envisage de conclure des contrats à l'occasion d'une visite qui se déroulera dans une quinzaine de jours. "Il faudra particulièrement soigner ce groupe qui a beaucoup de projets sur le Maroc", insiste M. Driss Jettou, Président de la FEDIC.

    Chevauchement de salons

    Ainsi, on observe un bilan positif en dépit d'une conjoncture internationale très difficile avec notamment des dévaluations subies par les monnaies de certains pays cibles, mais aussi du chevauchement des dates de salons étrangers. Il s'agit de Pielspana en Espagne, Offenbach en Allemagne et Promocuir en Tunisie.

    Pour le prochain Sitec 94, il a été décidé d'effectuer un décalage d'au moins une semaine après les dates des salons internationaux. Et cela en maintenant la même période pour une question de tendances et de collections.

    Les dates du Sitec 94 n'ont pas encore été arrêtées. Concernant le lieu, le choix se portera soit sur le Hyatt (qui a atteint sa saturation géographique pour le Sitec 93), le Complexe Sportif ou le parking du Riad Salam.

    Le prix du cuir en cause

    Les exposants ont par ailleurs abordé les problèmes organisationnels dont l'installation de lignes téléphoniques au niveau des stands, les retards de confirmation de participation et d'inscription.

    Ces derniers sont dus aux moyens informatiques mis en place à 10h du matin, "alors que les visiteurs étrangers disciplinés étaient présents à 9h, heure prévue pour l'ouverture du salon".

    Enfin, les exposants ont mis l'accent sur le problème des prix élevés du cuir. En effet, le Maroc, par rapport à certains pays d'Asie, est considéré comme un marché cher.

    "La demande est là et en dépit de tous nos atouts, il faut déployer des efforts sur les prix et que nos tanneurs nous suivent et réfléchissent avec nous. Car les étrangers viennent non seulement chercher une main-d'oeuvre à bon marché, de la qualité, mais aussi des prix".

    Ainsi, à l'issue de la réunion d'évaluation du Sitec, une rencontre regroupera tous les membres du secteur. "Il ne s'agira pas d'un procès, mais d'une réunion constructive où seront étudiés à la base les problèmes de chacun. A partir de là, nous essayerons de réaliser ensemble des actions", concluent les membres du Comité organisateur.
    M.O.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc