×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Croissance: Les grandes économies mènent la danse

Par L'Economiste | Edition N°:2153 Le 17/11/2005 | Partager

. Les 25 réalisent un saut de 0,6% L’ECONOMIE européenne a connu une reprise au troisième trimestre, surmontant le choc pétrolier, mais les économistes s’inquiètent d’une consommation toujours faible et d’une probable hausse des taux d’intérêt par la BCE qui pourrait étouffer la croissance. La croissance du PIB de la zone euro comme de l’Union européenne s’est accélérée à 0,6%, après le trou d’air du deuxième trimestre (0,3%), selon l’estimation rapide publiée mardi par l’Office européen des statistiques Eurostat. L’économie européenne connaît ainsi sa meilleure performance trimestrielle depuis début 2004. Sur un an, la croissance atteint 1,5% pour les 12 pays de la zone euro, et 1,6% pour l’ensemble des 25 pays de l’UE, là aussi en nette augmentation par rapport au deuxième trimestre, où elle se montait à respectivement 1,1% et 1,3%. Parmi les grandes économies de l’UE, l’Allemagne, la France et l’Espagne ont été les locomotives de la reprise. La croissance allemande se monte à 0,6% ce trimestre, contre 0,2% (chiffre corrigé à la hausse) au précédent. La France enregistre 0,7% de croissance, contre 0,1%. Enfin l’Espagne poursuit sur sa lancée, avec une croissance toujours vigoureuse de 0,8%, après 0,9% au trimestre précédent. L’Italie en revanche retombe à 0,3% de croissance, contre 0,7%, tandis que le PIB du Royaume-Uni, dont l’élan s’essouffle manifestement, ne progresse que de 0,4%, moins bien que les 0,5% du deuxième trimestre. Si la reprise permet d’espérer une croissance de 1,4% pour la zone euro sur 2005, et de 1,8% à 2% l’an prochain, selon les estimations, l’Europe reste encore loin des performances américaine et japonaise. La croissance s’est maintenue à 3,6% sur un an aux Etats-Unis tandis qu’elle s’est élevée à 2,9% au Japon.Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc