×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Cristalstrass: Vingt ans déjà

Par L'Economiste | Edition N°:1739 Le 02/04/2004 | Partager

. L'entreprise a investi dans la formation de 110 personnes aux métiers du verre et du cristalCristalstrass, ce sont 125 millions de DH de chiffres d'affaires en 2003. L'entreprise italienne, spécialiste du lustre, a développé son activité à Settat, il y a près de deux décennies. Et contrairement aux rumeurs qui avaient circulé sur son éventuel déménagement, les responsables de l'entreprise affirment avec force que «Cristalstrass ne quittera jamais Settat. Saida Adham, responsable commerciale et relations publiques de l'entreprise, explique que «l'histoire de Cristalstrass est désormais liée à l'histoire moderne de la ville de Settat et du développement de la production de lustres au niveau national». Certes, l'entreprise a eu à souffrir de la concurrence égyptienne et surtout de la contrebande essentiellement des produits taiwanais et coréens, mais elle conserve intactes toutes ses parts du marché national.A quelques mètres d'un four à plus de 1.500 degrés, un maître verrier italien souffle le verre. Calmement, avec beaucoup de dextérité. La matière prend forme pour devenir un objet d'art. A côté de lui, se tient attentif un jeune ouvrier marocain. Il observe tous ses gestes, sa manière de souffler dans ses tubes. A l'aide d'un torchon imbibé d'eau, le maître verrier travaille la matière, la «caresse». Au fur et à mesure qu'elle refroidit, elle se transforme en oeuvre. Les visiteurs en sont restés bouches bées. L'apprenti aussi. La délicatesse du toucher du maître verrier, la régularité de son souffle, sont les éléments essentiels de cet art. Les couleurs se mettent en place, les contours de l'objet prennent forme. Quelques secondes après, les visiteurs applaudissaient la naissance d'une œuvre d'art. Le ministre de l'Emploi, des Affaires sociales et de la Solidarité, Mustapha Mansouri, en premier. Il ne cache pas d'ailleurs sa satisfaction de voir se concrétiser la demande de son département auprès de Cristalstrass pour la formation de souffleurs de verre et de maîtres verriers marocains. «Ce transfert de technologie italienne vient combler le vide qui existe en matière de formation de souffleurs de verre», affirme le ministre. «C'est un métier qu'il faut développer dans notre pays, puisque l'artisan marocain est connu pour sa créativité», ajoute-t-il. «C'est aussi une opportunité pour toute une génération de jeunes Marocains pour se lancer et réussir dans ce genre de travail», estime le ministre. En effet, 110 personnes, dont 40 femmes, suivent actuellement une formation aux métiers du verre et du cristal. «Nous avons jugé opportun tant pour le Maroc que pour le développement de notre activité de mettre le paquet sur la formation», souligne Francesco Voltolina, directeur général de Cristalstrass. Le but de cette formation est également de «capitaliser sur la capacité créative ancestrale de l'artisan marocain», explique-t-il. Cristalstrass emploie actuellement 700 personnes. Auparavant, 1.600 personnes travaillaient dans cette unité. Mais après les marchés des années 80-90, ceux des préfectures, des palais royaux et de la Mosquée Hassan II, une compression du personnel était nécessaire.En même temps, l'entreprise a développé d'autres produits très prisés tant sur le marché local marocain que sur le marché international. Bijoux en cristal, bijoux de fantaisie, accessoires de décoration intérieure font leur apparition sur les chaînes de production des ateliers de Cristalstrass. Un redéploiement était nécessaire. Des machines modernes et sophistiquées réduisent les coûts et les délais de production. Un lustre à huit bras peut être monté en moins d'une minute. C'est un record mondial réalisé grâce à un nouveau procédé que Cristalstrass a breveté dans le monde et qu'elle a développé dans ses ateliers de Settat. L'activité à l'export est donc renforcée et représente dorénavant 70 % de la production globale. Cristalstrass exporte essentiellement vers les pays du nord de l'Europe, l'Allemagne, l'Espagne et les pays d'Amérique latine. Le marché local absorbe les 30% restants.


Festival

Pour fêter ses 20 ans de présence au Maroc, Cristalstrass organise à Settat, un Festival international du verre artistique et du cristal. C'est en fait une exposition-vente permanente qui va durer jusqu'au 31 mai prochain. L'objectif de ce festival est de promouvoir l'image de la ville de Settat comme centre de production du verre artistique et du cristal à l'échelle nationale et internationale. Cette première édition est organisée sous le thème «De Venise à Settat». Pour marquer l'événement, une gondole a été ramenée de Venise et exposée à l'entrée de l'aire d'exposition. Pour l'anecdote, on raconte qu'il a été difficile de réceptionner la gondole vénitienne à la douane. Pour cause: elle ne figure pas dans la nomenclature. Jamal Eddine HERRADI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc