×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Crédit Lyonnais: La bataille est engagée

Par L'Economiste | Edition N°:1412 Le 10/12/2002 | Partager

. BNP Paribas veut monter jusqu'à 20% du capital. Au-delà, le Lyonnais a fait savoir que ce serait une position «inamicale». Le Crédit Agricole accroît discrètement ses partsBNP Paribas a demandé au Comité des établissements de crédit et des entreprises d'investissement (CECEI) l'autorisation de détenir jusqu'à 20% du capital du Crédit Lyonnais dont l'emblème est un lion. «BNP Paribas indique qu'il a déposé au CECEI un dossier de demande qui, s'il est accepté, lui permettra de détenir entre 10 et 20% du capital du Crédit Lyonnais«, a indiqué le groupe bancaire.Le CECEI, autorité de tutelle bancaire indépendante, est présidé par le gouverneur de la Banque de France, Jean-Claude Trichet.Par cette affirmation, BNP Paribas estime avoir «répondu à l'ensemble des questions qui lui étaient posées par le conseil d'administration du Crédit Lyonnais par l'intermédiaire de son président«, Jean Peyrelevade.Pébereau veut deux administrateursLa banque de Michel Pébereau, première actionnaire du Crédit Lyonnais avec déjà au moins 16,2% du capital, demande en conséquence à avoir deux représentants au conseil d'administration (CA) de la banque au lion. Elle redemande en outre «l'ouverture rapide du dialogue qui permettra -en respectant les partenariats existants- de déterminer les coopérations industrielles à mettre en oeuvre entre les deux établissements, dans l'intérêt de leurs actionnaires, de leurs clients et des salariés«.BNP Paribas -qui a acquis la part de 10,9% de l'Etat dans le Lyonnais mise aux enchères le 23 novembre, puis au moins 5% de plus sur le marché (www.leconomiste.com)- a proposé la semaine dernière à la banque au lion d'entreprendre une démarche commune «pour élaborer conjointement des projets de coopération«.. Peyrelevade esquiveBNP Paribas a indiqué la semaine dernière qu'elle avait proposé à la banque de Jean Peyrelevade d'ouvrir le dialogue, mais le conseil d'administration du Lyonnais, réuni jeudi, a tenté de temporiser en demandant à son président Michel Pébereau de préciser ses intentions.En clair, BNP Paribas devait faire une demande au CECEI de prendre «une part très significative« du capital de la banque. Pour cela, BNP Paribas devait indiquer à quel niveau elle souhaitait monter.«Si cela reste inférieur à 20%, ce serait considéré comme amical, au-delà, c'est une volonté de prise de contrôle«, avait estimé une source proche du dossier. La prochaine réunion du CECEI est prévue le 16 décembre.. Pas d'OPABNP Paribas a par ailleurs démenti dimanche soir préparer une offre publique d'achat (OPA) sur le Crédit Lyonnais «dans l'état actuel des choses«, en réponse à un article de l'hebdomadaire économique britannique The Business. Selon cet article, BNP Paribas préparerait une OPA pour 18,8 milliards d'euros et achèterait davantage de titres cette semaine pour renforcer sa participation. Le journal ajoutait que BNP Paribas négociait avec les banques allemande Commerzbank et espagnole BBVA pour acquérir leurs participations dans le Lyonnais, respectivement de 4 et 3,8%.Parallèlement, le Crédit Agricole -qui fut longtemps le premier actionnaire privé du Lyonnais avant de se faire souffler la part de l'Etat par BNP Paribas- a renforcé la semaine dernière sa participation de 10,50 à 12,17% dans le capital de la banque au lion, augurant d'une possible bagarre avec BNP Paribas pour le contrôle du Crédit Lyonnais.(AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc