×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Crédit: Le groupe Diac rassemble ses forces

Par L'Economiste | Edition N°:483 Le 12/04/1999 | Partager

· Les résultats 1998 des filiales en hausse: +9,+17 et +20%

· Augmentation de capital pour toutes les filiales


Le groupement de sociétés de crédit Diac a bouclé l'année 1998 en beauté. Les trois filiales (Diac Salaf, Diac Equipement et Diac Leasing), dont deux cotées en bourse, ont réalisé des performances significatives. Dans un communiqué, l'équipe dirigeante explique que «la croissance soutenue et maîtrisée de l'ensemble des activités du groupe est le fruit de la stratégie de développement basée sur l'implantation et le renforcement d'un vaste réseau d'agences». En effet, le nombre d'agences opérationnelles Diac a été porté à 24 à fin 1998, avec comme principe de base la proximité de la clientèle, la croissance des crédits directs et une meilleure maîtrise des risques.
Par activité, Diac Salaf arrive en tête, enregistrant une croissance de 20% de son résultat net en 1998. Celui-ci est passé à 29 millions de DH contre 24 millions un an auparavant. Mais l'activité de la société s'est principalement caractérisée par une importante progression annuelle du montant des financements qui a crû de 67%. Au terme de l'exercice clos, les financements de Diac Salaf se sont élevés à 836 millions de DH contre 501 millions. La montée en force du crédit personnel y est pour beaucoup L'encours, lui, a atteint 1,3 milliard de DH contre 921 millions en 1997, soit une progression de 51%. Diac entame donc un nouvel exercice avec une volonté de fer et des moyens considérables. Surtout que le conseil d'administration, qui s'est tenu le 8 avril, a décidé d'une double augmentation de capital de cette filiale qui se traduit par un renforcement de 45% du capital de la société. La première se fera par apport en numéraire à hauteur de 25%, portant ainsi le capital de 69,1 millions de DH à 86,4 millions. La seconde augmentation prend la forme d'une incorporation de réserves à hauteur de 20%. Le capital final de Diac Salaf s'en retrouve ainsi à 100,3 millions de DH. Même tendance au niveau de la seconde filiale cotée en bourse, Diac Equipement, qui a vu son résultat net grimper de 9% à 4,3 millions de DH.

A fin décembre 1998, les financements de cette société ont progressé de 32%, passant de 117 millions de DH à 154 millions. Le capital de Diac Equipement a également été renforcé par une double augmentation par souscription en numéraire et par incorporation de réserves, le portant de 15,6 millions de DH à 20,3 millions. Les dirigeants se fixent comme objectif une production de 200 millions de DH en 1999.
Les souscriptions en numéraire de Diac Salaf et de Diac Equipement sont réservées aux actionnaires actuels et aux détenteurs de droits. Les souscripteurs pourront s'adresser à la Banque Commerciale du Maroc (BCM) du 19 avril au 3 ami.
La filiale Leasing de Diac a réalisé une hausse de 17% de son résultat net en 1998 à 7,6 millions de DH. Sa production durant cet exercice est passée de 157 millions de DH en 1997 à 189 millions (+20%).
Cette filiale entame l'exercice 1999 avec une plus grande capacité en fonds propres via l'augmentation de son capital de 27,2 à 29,9 millions de DH. Une augmentation réalisée par incorporation de réserves.

Hanaâ FOULANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc