×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Courrier des Lecteurs

    Crédit Eqdom conserve sa longueur d'avance

    Par L'Economiste | Edition N°:325 Le 09/04/1998 | Partager

    Le titre Eqdom a réalisé un bon parcours au cours de l'année 1997. Sur le plan financier, la société se porte tout aussi bien. Le résultat net et le chiffre d'affaires sont en hausse de 28 et de 58% respectivement. La société devra en outre compter avec la montée de la concurrence.


    Bonne performance du titre Crédit Eqdom au cours des douze derniers mois. Avec une croissance de 19%, la société de crédit à la consommation fait mieux que l'indice sectoriel (15%) et l'indice CFG25 (18%). En outre, le titre Crédit Eqdom se traite avec un Per98 estimé à 15 fois les bénéfices contre un Per sectoriel de 14,9 et un Per du marché de 18,2. Raison pour laquelle Attijari Intermédiation recommande dans sa dernière étude la conservation du titre Eqdom pour un horizon d'investissement de deux ans.
    Sur le plan financier, la société a amélioré de 28% son résultat net qui passe de 96 millions à 123 millions de DH entre 1996 et 1997. "Ce résultat comprend une reprise exceptionnelle de 21 millions de DH relative à des provisions pour créances impayées au titre des exercices 1996 et 1997", précise Attijari Intermédiation dans la même étude. Une reprise qui résulte d'un changement de méthode de comptabilisation. Quoi qu'il en soit, la forte augmentation de la consommation des administrations publiques en 1997 (+9,7) "a permis à Crédit Eqdom de surprendre le marché par la forte croissance de son résultat net", est-il expliqué auprès de Maroc Inter Titre.

    En outre, la société de crédit à la consommation s'apprête à distribuer un dividende de 20 DH au titre de l'exercice 1997, soit 5,3% de plus que l'année précédente.
    Par ailleurs, les données du marché du crédit à la consommation sont en train de changer. Une redistribution des cartes commence à s'opérer avec l'arrivée de nouveaux acteurs. Pour l'heure, Wafasalaf et Crédor sont les concurrents directs de Crédit Eqdom. Cependant, il ne faut pas occulter la montée en puissance des cinq filiales de banques et leur impact sur la croissance des résultats de Crédit Eqdom dans les prochaines années. Il s'agit de Wafasalaf, Attijari Cetelem, Sogécrédit, Assalaf Chaâbi et Salafin. "Celles- ci ont la possibilité de se financer à des taux plus avantageux et sont adossées à un réseau bancaire bien développé", est-il rappelé.
    Aussi la concurrence exacerbée qui souffle actuellement sur le secteur a-t-elle poussé Attijari Intermédiation à modifier ses prévisions en termes de taux de progression du résultat net.

    23% de parts de marché


    Au lieu d'un taux de croissance de 18% en 1998 et de 14% en 1999, le résultat net de Crédit Eqdom devrait en fait augmenter en moyenne de 10% l'an sur la période. Toujours selon Attijari Intermédia-tion, Crédit Eqdom conserve pour l'heure sa place de leader du marché du crédit à la consommation en contrôlant 23% du marché. Celles-ci grimpent à 32% pour les prêts personnels et ménagers.
    L'activité de Crédit Eqdom a pour sa part enregistré une croissance de 56%, puisque les crédits octroyés au cours de l'exercice 1997 sont passés de 1 à 1,7 milliard de DH. Les encours ont suivi la même tendance avec une progression de 49% à 2,271 milliards de DH face à une croissance sectorielle de 38%. Ce qui a poussé la société de financement a contracter un endettement net de 1,43 milliard de DH, soit une hausse de 40% par rapport à l'exercice antérieur.
    Le chiffre d'affaires de Crédit Eqdom réalise pour sa part un bond de 58% à 384 millions de DH. Pour diversifier sa gamme, Eqdom vient de lancer en 1998 le crédit automobile et une série de nouveaux produits, notamment le financement des voyages et loisirs "Loisircrédit" et le financement de l'assurance et de la santé "Vitalcrédit".

    Parallèlement, des relations de partenariat ont été mises sur pied avec la société de production Electronique Philips via le "Crédit Erraha" et la société Agma avec "Contrat Harmonie".
    Autre axe de la nouvelle stratégie commerciale: l'élargissement de la clientèle-cible.
    Pour l'heure, près de 75% du portefeuille clients est constitué de fonctionnaires pour lesquels l'Etat se porte garant des remboursements des échéances.
    Pour concrétiser ses objectifs, Crédit Eqdom envisage d'intensifier son implantation sur le plan régional et de privilégier la proximité à l'égard de la clientèle. Outre une quarantaine d'intermédiaires agréés et les quatre agences déjà opérationnelles, Crédit Eqdom s'apprête à ouvrir un nouveau point de vente à Tanger au cours de ce mois.

    Mouna KABLY



    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc