×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 192.132 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 240.532 articles (chiffres relevés le 3/6 sur google analytics)
Affaires

Crédit du Maroc: Bon cru 2006

Par L'Economiste | Edition N°:2479 Le 07/03/2007 | Partager

. Résultat net retraité en hausse de 25%. Dotations nettes aux provisions en baisse de 16,2% . Un dividende par action de 28 DH, en hausse de 33,3%«Les résultats commerciaux et financiers enregistrés sont en ligne avec les objectifs et le budget de l’année 2006», affirme d’emblée Francis Savoye, président-directeur général du Crédit du Maroc. Conformément à sa nouvelle stratégie entamée depuis son appartenance au géant français, la filiale marocaine a poursuivi sa politique marquée par une plus forte agressivité commerciale dans tous les segments. Au terme de l’année dernière, le réseau du Crédit du Maroc comptait 170 agences dont 18 ont été ouvertes au cours de l’année, contre 11 en 2005. La banque se trouve ainsi dans les délais impartis par son plan de développement stratégique 2005-2008, et qui prévoit la création de 15 nouvelles agences par an dans le but d’atteindre 200 points de vente. Le parc des guichets automatiques bancaires (GAB) a augmenté de 27 unités pour s’établir à 190 guichets à la fin de l’année. «La banque veut être plus proche de la population bancarisable par le biais de produits plus abordables», a expliqué le président du directoire de la filiale marocaine lors de la présentation de la nouvelle stratégie (cf. www.leconomiste.com). C’est ainsi que les dépôts de la clientèle ont augmenté de 14,4% pour atteindre 24,1 milliards de dirhams (en 2005, la progression a été de 11,1%). Les créances sur la clientèle se sont élevées à 17 milliards environ, soit une hausse avoisinant les 36%.Sur le plan financier, la banque affiche un produit net bancaire de 1,3 milliard de dirhams, soit une progression de 9,5%. Par ailleurs, le résultat net a enregistré une baisse de 22,2% par rapport à 2005. Il ressort à 300 millions de dirhams environ contre 385 millions un an auparavant. Cette baisse est attribuée à des plus-values réalisées en 2005 à la suite de cessions d’immobilisations corporelles et financières, notamment le terrain du siège. Il s’agit d’éléments exceptionnels non récurrents qui ont biaisé la comparaison entre les deux exercices. Si l’on ne tient pas compte de ces données, la progression réelle est de 25%. Cette performance a été réalisée par la conjugaison de plusieurs facteurs. Parmi les plus importants, on peut citer la baisse des dotations nettes aux provisions de l’ordre de 16,2%. Elles se sont élevées à 166 millions de dirhams. En ligne avec sa politique de couverture des créances en souffrance, la banque a passé dans ses comptes 2006 des provisions nettes des reprises de 140 millions de dirhams environ et une provision nette pour investissement de l’ordre de 13 millions de dirhams. La banque a également maintenu son rythme de maîtrise des charges d’exploitation pour afficher un résultat courant en augmentation d’à peu près 28%. Par ailleurs, Crédit du Maroc prévoit le paiement d’un dividende de 28 DH par action contre 21 DH un an auparavant, soit une augmentation de 33,3% et un taux de distribution de 80% du résultat net. Saïd MABROUK

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc