×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Courrier des lecteurs

Par L'Economiste | Edition N°:1743 Le 08/04/2004 | Partager

. Inverser la politique actuelleLa politique macroéconomique actuelle au bled qui consiste à défier la concurrence Sud et tiers-mondiste pour attirer les investisseurs est une mauvaise politique :- Elle tire le pays vers le bas et engendre la misère.- Elle n'anticipe pas l'embellissement du marché nécessaire aux entreprises.Les investisseurs se bousculeront au pays quand les Marocains auront les moyens de consommer et dépenser (les Marocains sont friands de biens d'équipement, etc).Donc, ce n'est pas en réalisant «la mise à niveau» forcée et en se comparant à la Chine, Vietnam, Bangladesh... qu'on pourra le faire. Il faut une politique d'audace, ambitieuse et avec beaucoup d'imagination. Une politique à l'image de ce qui s'est passé en Europe du Sud depuis l'élargissement de l'UE dans les années 80. Et surtout plus de démocratie et de justice et sans concession, y compris vis-à-vis des militaires et agents de service de sécurité: c'est-à-dire faire de la politique.A. Omar ••••••. 1 DH/jourEst-ce que vous vous rendez compte du revenu journalier d'un paysan, c'est vraiment super misérable = moins de 1DH par jour. Un gouvernement qui prenne en considération la souffrance quotidienne des habitants du monde rural.Moha le fidèle••••••. Sans fondementJe trouve que les presses étrangères en disent trop pour critiquer le Maroc partout. La situation n'est pas aussi catastrophique, surtout pour le tremblement de terre d'El Hoceïma, que la presse montrait à la télé. Le problème est qu'ils nous ont humiliés sans fondement réel.Hakimus••••••. De qui se moque-t-on?Je suis outrée, bouleversée, effondrée… de voir tant de Marocains impliqués dans les réseaux internationaux de terroristes. Pas un jour ne passe sans que l'on découvre un nouveau visage, une nouvelle filière remplie de Marocains ou de Français, d'Espagnols, de Belges… d'origine marocaine. Je veux comprendre. Pendant des années, on a dit qu'il n'y avait pas de danger, que le risque, c'était Basri qui l'inventait pour garder les pleins pouvoirs sur le pays… Comme des milliers de citoyens de ce pays, j'ai cru que ce discours était vrai. Et que nous sert-on aujourd'hui? De filières, des réseaux, des chefs, des financements, des voyages de formation au terrorisme, des stages professionnels… Reste plus qu'à découvrir que tout cela fonctionne avec la drogue du Nord! De qui se moque-t-on? Je n'aime pas Basri, mais c'est nous prendre pour des imbéciles que de vouloir nous faire croire que ce n'était que des mensonges qu'il racontait! Il ne mentait pas! Et voilà le résultat! Amina Ben S. Tanger, enseignante••••••. Minus et King KongJe vous écris souvent et je reviens sur le sujet du libre-échange. Le libre-échange économique entre un minus et un King Kong, une fourmi et un rhinocéros: ce sont des liaisons dangereuses. Pour ne parler que des médicaments, le peuple marocain est à des années-lumière de la consommation qu'en ont les Américains, et si l'on parlait des autres produits, c'est la même chose. Nos responsables et en général, tous les grands responsables du tiers-monde, sont issus de couches très aisées du pays, alors quand ils débattent de décisions vitales concernant notre avenir, ils ignorent ou feignent d'ignorer les affres que vit la majorité écrasante de nos peuples et signent, de ce fait, des accords dont les conséquences pourraient s'avérer désastreuses à long ou moyen terme. En vérité, j'ai l'impression que l'on se fiche de nous et de ce qui pourrait nous arriver si cela ne réussissait pas. J'ai l'impression qu'il y'a des personnes qui planent dans les nuages à mille lieues de la réalité marocaine et du quotidien que nous vivons amèrement. Pour être dans les normes, le Maroc devrait parler d'un libre-échange avec des pays de sa stature, tels le Portugal, la Tunisie, le Mali etc. Ce serait plus logique et moins hasardeux. Pour vous dire que cet accord va enrichir les riches, les grands entrepreneurs de tout genre et appauvrir les pauvres, le petit peuple dont le pouvoir d'achat est tellement minable que c'est risible de parler de l'ALE avec l'immense Amérique, la plus grande puissance économique du monde. Dites-moi que je ne rêve pas SVP!!!Magyk-Moha••••••. Le secteur céréalier marocain est mort!L'accord de libre-échange signé avec les USA constitue un grand défi pour l'économie marocaine en général et l'agriculture marocaine d'une manière particulière. Comment imaginez-vous un libre-échange entre une agriculture fragile (céréaliculture), moins compétitive, dépendant aux aléas climatiques, avec le grand producteur et le grand exportateur du monde en céréales? Même si l'accord prévoit une durée de transition de 15 ans pour l'agriculture c'est-à-dire que le démantèlement total ne sera qu'en 2020, le Maroc ne pourra jamais réussir à affronter la concurrence d'un agriculteur américain utilisant des techniques modernes, intensives et bénéficiant des aides directes à la production et soutiens à l'exploitation. Un tel accord de libre-échange va se traduire par la ruine de l'agriculture marocaine fragile et moins compétitive. Donc, de ma part, le Maroc aurait dû exclure tout accord de libre-échange dans le volet agricole et surtout les filières moins compétitives occupant un rôle stratégique dans l'économie comme la céréaliculture.Aziz Ennasraoui••••••. Des bêtisesCher courrier de L'Economiste, j'écris pour la première fois. Je condamne la publication des bêtises de certains lecteurs. C'est à vous de faire le tri que vous ne faites pas. Dites-moi, comment certains peuvent écrire qu'il faut avoir du libre-échange avec des pays pauvres comme le Maroc? Si un pays fait du commerce avec un pays plus pauvre, il va gagner peu, tandis que celui qui est moins développé va gagner plus à vendre à un pays plus riche. C'est la vérité. Les commerçants analphabètes savent qu'il faut avoir une clientèle riche, et pas une clientèle pauvre. Je n'ai rien de personnel contre la Mauritanie ou le Sénégal, mais trouvez-moi, s'il vous plaît, ce que nous avons gagné à avoir des relations commerciales avec ces pays? Ce n'est pas politiquement correct, mais c'est comme ça: c'est avec les riches que le commerce marche, pas avec les pauvres. Pour l'amour de Dieu, faites le tri des bêtises, sinon les fausses idées se répandent partout et notre cher pays va perdre ses chances.Mounia Bennis, commerçante à Casablanca••••••. Nos villes ne ressemblent plus à rienJe suis choqué par la saleté de Casablanca. Tout est à revoir. Sans parler de nos architectes qui n'ont aucun cas de conscience par rapport aux horreurs qu'ils pondent, aucune harmonie, aucun sens! Nos villes ne ressemblent plus à rien.Citoyen d'une poubelle••••••. «Cacablanca»Déjà que notre environnement planétaire n'est pas folichon, que penser du nôtre, le Marocain? Avez-vous déjà fait un tour dans la région d'Agadir ou Safi pour voir des millions, oui des millions d'oiseaux en plastiques ou des plastiques faire les oiseaux, presque immortels (3 siècles pour se dégrader!) nous étouffer? Sans aller jusqu'à contacter Greenpeace, juste ouvrez les yeux, je sais que vous les avez ouverts du matin au soir, mais je sais aussi qu'ils ne sont ouverts que sur des ordinateurs, des portables, des humanoïdes bien comme il faut, des voitures, des taxis, des immeubles, des gens qui ne sourient que sur les affiches publicitaires. Je sais aussi que cela (Casablanca ou cacablanca) vous fait déjà peur... Je n'ose imaginer votre réaction à vous, si vous vous éloignez des rapports et faites vos propres investigations. Ouvrez les yeux et là vous scanderez vraiment: au secours, notre Maroc! Et votre forum s'intitulera: comment, mon Dieu comment devra-t-on faire? Mon Dieu, combien devra-t-on débourser? Mon Dieu, qui voudra débourser? Et oui, vous buterez sur cette question précisément, parce que les gens ne se sentent pas encore responsables de leur environnement. Les gens ne s'approprient pas encore l'espace public... et c'est cela même le nerf d'une guerre: les gens...MarocmaRoche••••••. AppelBonjour, je suis membre de l'Association mon environnement pour le développement (AMED). Nous militons au sein de notre association depuis déjà 6 ans à sensibiliser le public marocain aux Dangers (avec grand D) liés à la dégradation de l'environnement au Maroc. Justement, cette dégradation de l'environnement coûterait au pays environ 8% du PIB en 1997. Malheureusement, nous ne disposons d'aucune information sur l'état de l'environnement au Maroc, les chiffres font défaut dans tous les sous-domaines. Nous avons essayé de recueillir des informations d'ici et là dans notre dernier rapport «Etat de l'environnement et du développement au Maroc en 2002», et je ne vous cache pas que les résultats sont alarmants (rapport disponible en PDF pour ceux qui le désirent ). C'est malheureux encore de savoir que le taux de sensibilité de la population à la question est très faible. Nous comptons sur les médias pour répandre cette écoscience au sein de notre pays. Enfin, je lance un appel à tous les acteurs pour redoubler les efforts, car notre environnement est en danger!Mounir Bensallah••••••. PassivitéTout d'abord, je voudrais vous remercier de l'intérêt que L'Economiste manifeste à l'égard de certains sujets sensibles et parfois alarmants. En effet, le problème de la pollution (air, terre, mer) se posait depuis fort longtemps, sauf que les gens ont appris à le négliger du moment qu'il n'y a pas de catastrophes! Ce comportement passif et très dangereux s'avérerait fatal dans le futur proche (si ce n'est pas déjà le cas!). Encore pire, devoir éliminer les méfaits de la pollution est plus onéreux que devoir les prévenir et éviter. En tant que citoyen marocain, il est de mon devoir de veiller à la bonne santé de mon pays, ne serait-ce que par mon comportement quotidien envers notre dame nature. Les rares associations écologiques qui existent sur le terrain ne se font plus entendre depuis bien longtemps. La raison? J'aimerais bien la savoir!!!Hicham Mejati••••••. Désolation Bonjour, la détérioration de l'espace écologique marocain est alarmante. Cela est dû à l'anarchie de l'industrie, la vétusté du parc automobile national, le manque de conscience du citoyen marocain. Ces problèmes doivent être résolus par le recours aux énergies renouvelables, l'élargissement du concept de l'entreprise citoyenne, légitimation des partis verts dans la scène politique marocaine. Nezha Khadri••••••. DémocratieLa dégradation de l'environnement, il y a lieu d'avoir peur. Mais qui a peur? Combien sont ceux qui en sont conscients pour en avoir peur? La majorité a dit oui. La majorité a dit non... La majorité décide... et c'est la démocratie. Et donc démocratiquement, ce problème n'en est pas un. Pour l'écrasante majorité, la santé, l'enseignement/éducation, la création d'emplois, sont les priorités.Mrini••••••. Casablanca: Des noms de rues, SVP!Nous sommes plusieurs Casablancais à être perdus dans la ville, nos ex-élus se sont empressés de faire des grands changements: «Changement des noms des rues» comme le centre-ville, Maârif, Gauthier… alors qu'il y a des nouveaux quartiers sans aucune inscription, ni plaque ni même un numéro. A quand un nouveau plan de la ville avec les nouveaux noms de rue? Casablancais perdus••••••. FélicitationsVotre dossier sur les ratés de la mise à niveau paru dans l'édition du jeudi 1er avril est un modèle. Bien informé, fiable, pertinent, ni complaisant, ni démago. Bravo. K. T. de CasablancaDébats entre lecteurs••••••. Que des déchets Il est évident que ce sont les pays industrialisés qui sont responsables d'une grande partie de la pollution de l'environnement de notre planète, surtout concernant les déchets nucléaires et les gaz à effet de serre. Alors que c'est le monde entier qui souffre des effets néfastes de cette pollution. Les pays moins développés, y compris le Maroc polluent moins relativement aux pays développés, mais cette pollution reste quand même importante par rapport à notre niveau de production. D'où la nécessité de réviser notre stratégie de production, surtout concernant les produits chimiques utilisés et également la façon de se débarrasser des déchets. Abdallah••••••. Proportions très alarmantesJe tiens à remercier L'Economiste de la qualité des dossiers traités. Pour ce qui est de la pollution atmosphérique, je tiens à vous préciser qu'elle a atteint des proportions très alarmantes, plus que la moitié des enfants de la famille sont asthmatiques.A l'époque de Benhima, ministre de l'Energie puis wali de Casablanca, on a entendu parler de négociations pour importer le gasoil de bonne qualité sans attendre la mise à niveau de la Samir. Mais les choses sont restées telles quelles, surtout après le départ de Benhima, quelqu'un qu'on a beaucoup regretté.Merci Driss Mouss


Débats entre lecteurs

. Une vraie catastropheUn grand drame qui concerne la quasi-totalité des Marocains est malheureusement toujours présent. En effet, le manque de moyens (sur tous les plans) et la mauvaise gestion témoignent de l'incompétence des responsables marocains. Quand on voit comment ont réagi les chaînes marocaines, on prend la mesure à ce niveau également du manque de responsabilité! C'est dans ce pays qu'on souhaite, paraît-il, organiser la Coupe du monde. Mais on se moque de qui? Surtout quand on nous répète partout qu'il y aura des prières du vendredi ou des morts... au lieu de se presser pour sauver des vies. En plus de la douleur, c'est la honte qui nous envahit devant l'immaturité et l'irresponsabilité des gouvernants. Les petits changements qu'on s'est appliqué à médiatiser étaient inévitables dans la conjoncture internationale. C'est seulement la façade qui cache l'absence réelle de volonté pour une vraie démocratisation. On a mal pour les sinistrés, pour leurs familles, pour la majorité des Marocains (qui souffrent), pour le Maroc qu'on ne cesse de piller.Aziz••••••. Mon Maroc existeMon Maroc existe! Il n'est pas chimérique! Alors je me battrai pour lui comme des millions de jeunes. En tous cas, monsieur Aziz n'est sûrement pas issu d'une lignée de combattants, ou alors il leur fait bien honte. Quelle lâcheté que de descendre ainsi un pays au moment où il a plus que jamais besoin de ses compétences! Quel confort intellectuel! Quelle honte!!! Monsieur, les maux du Maroc ne sont pas nouveaux. Se positionner comme vous le faites, c'est mourir en faisant des pas en arrière. Bien sûr que nous avons une mafia, bien sûr que nous avons des politiciens déconnectés. Et ces gens-là... je les hais... Cette catastrophe a mis la lumière sur d'autres maux, d'autres gouffres...ce n'est pas pour autant que je vais courir demander mon visa!!! C'est honteux.MarocMaRoche••••••. Pour MMRCe n'est pas la première fois que tu écris sur le site de L'Economiste et je reconnais ton style, cher (chère?) «Marocmaroche». Je trouve que cette fois, tu as bien raison de remettre certaines personnes à leur place avec leur point sur leur tête de «i». Un reproche: pourquoi te caches-tu anonymement dans ce surnom? Ce que tu écris est bien vrai, n'aies pas honte. Ce n'est pas normal que les râleurs et les critiqueurs qui ne font rien soient les seuls à parler. Bravo MMR (mystérieux Marocain répondeur)!

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc