×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Courrier des Lecteurs

    Par L'Economiste | Edition N°:3240 Le 25/03/2010 | Partager

    Circulation: Un vrai désastre!
    . RemèdeLes architectes et les urbanistes doivent imaginer une solution pour les bouchons de Casablanca. A défaut d’un remède global, quelques modifications dans le plan de circulation s’imposent.F. T. . Sortez plus tôtA Casablanca, c’est en effet infernal. Mais la circulation pourrait être allégée si tout le monde ne sortait pas en même temps. Les automobilistes doivent s’habituer à cette nouvelle donne et à la difficulté de circulation sur Casablanca. Il suffit de sortir tout simplement plus tôt. Les gens attendent la dernière minute, se mettent à courir dans tous les sens, avec à la clef insultes et crise de nerfs. Les temps ont changé. Les entreprises fonctionnent à l’occidental alors que les ménages fonctionnent eux à la manière orientale: dîner à 22h et coucher à minuit. Comment alors se réveiller frais à 6h du matin pour être dehors à 7h? K. J. . Ronds-points rotatoiresDes ronds-points rotatoires (pas de priorité pour la droite) se sont développés comme des champignons partout. Le comble on les trouve même au croisement de deux artères très animés, je vous laisse le soin d’imaginer la pagaille, l’embouteillage, le stress, la perte de l’énergie (carburant) que cela cause. Certainement, vous avez vécu ce stress journalier. En plus, certains conducteurs ne sont pas informés du règlement de ces ronds-points et croient toujours à la priorité de droite. Oui pour ces ronds-points dans des croisements très peu animés, mais ils ne doivent pas être aménagés dans les croisements animés. Car ce sont un problème pour la circulation plutôt qu’une solution.O. R.. Sauvez Casablanca!Depuis un peu plus d’une décennie les villes marocaines et à leur tête Casa-blanca suivie de Rabat, et la liste des villes souffrantes des embouteillages s’allonge. Ce malaise régnant est dû à l’absence de stratégie architecturale lors des créations des zones de construction. Une journée à Casablanca est fatigante à cause de la pollution atmosphérique. Enormément de Casablancais souffrent de maladies respiratoires telles que l’asthme. Malheureusement, chaque fois qu’il y a des travaux routiers inopinés c’est le citoyen qui paie les erreurs des dirigeants communaux. Le trafic doit être étudié avant le commencement des chantiers, afin d’éviter aux habitants et visiteurs de la ville de longues heures de fils d’attente.H. M.. SaturationLa saturation des artères de la métropole, avec son lot de pollution, met la ville au bord de l’asphyxie. Les problèmes de mobilité noircissent le tableau de l’attractivité de la capitale économique. De même, les tentatives initiées par la ville pour résoudre le problème des bouchons se révèlent vaines.S. B.

    Loi antitabac: Silence radio
    . Pourquoi voter une loi?Depuis plus d’une décennie que la loi antitabac a été votée par le Parlement.En 2010 aucune interdiction n’a été mise à jour, malgré certaines publicités timides. La négligence reste de mise. Le gouvernement, les ministères de la Santé, de l’Intérieur, de la protection de la famille… sont responsables si le texte antitabac n’est pas respecté.H. M. . Vœu pieuxAucune mesure n’a été prise contre l’usage du tabac dans les lieux publics, la vente de cigarettes aux mineurs ou pour l’aménagement d’espaces fumeurs… Pourtant la loi antitabac n°15-91, adoptée par le Parlement le 23 juillet 2008, devait entrer en vigueur en janvier 2010. Depuis cette date, rien n’a été fait. H. F.

    Environnement: Culture, perception et langage
    . Intelligemment conçus Oui, Monsieur, les mots clés: sensibilisation et médias, notamment le petit écran. Et que ces messages soient intelligemment conçus par des «spécialités de la mentalité marocaine» et non par des diplômés du Canada et d’ailleurs (chacun sa culture, sa perception et son langage). Que les moments soient bien choisis (écoute). Parallèlement, les associations de quartiers ont, aussi, beaucoup à faire. L’école aussi, de préférence en introduisant dans les manuels un petit plus dans ce sens. On y arrivera, certes.I. B. . Prise de conscienceOn s’est réveillé un peu tard, les Occidentaux ont déjà apporté des rectificatifs à leurs chartes. Le Maroc étant le premier pays africain ayant une charte en cours d’élaboration depuis un certain temps. Cette charte a été précédée par de nombreuses opérations initiatives telles que l’opération durable, le reboisement de plusieurs zones, la création des espaces verts… L’école, la maison, la faculté… ont leur rôle à jouer pour protéger l’environnement.H. M. . Les stratégies se multiplientLa prise de conscience est réelle et les stratégies du gouvernement en matière de protection de l’environnement se multiplient. Quelques chiffres à l’appui. La dégradation de l’environnement est très coûteuse pour le Maroc. Il y a juste quelques années, ce coût culminait à 20 milliards de DH par an, soit 8% du PIB national.P. B.. SensibiliserNotre Maroc a un paysage très beau. Nous sommes tous responsables de sa conservation. Il est souhaitable que tous les médias passent d’urgence à l’action afin de sensibiliser les citoyens à respecter la nature. B. U.

    Impôts: Ces articles de la peur
    . RévisionJe pense que les impôts en général, au Maroc, nécessitent une révision approfondie pour corriger toutes les erreurs du passé ...B. U.. Bonus-malus écologiqueJe suis complètement d’accord avec vous. Un exemple pour la vignette auto: un tout-terrain Audi Q5 de 2L/170 chevaux vapeur mais uniquement 8 CV fiscaux paye uniquement 1.500 DH de vignette. Ce qui revient à encourager les gens à acheter de gros véhicules et en plus de subventionner leur mazout (7,25 DH) au moment où plusieurs pays européens créent le bonus-malus écologique, le Maroc encourage les importations en devise de gros véhicules de luxe, c’est un non-sens économique. Pourtant la solution est toute simple, il suffirait de taxer la vignette sur les chevaux vapeur au lieu des chevaux fiscaux, exemple pour le diesel:- <80 CV : 1.000 DH- 80 à 110: 2.000 DH- 110 à 140: 4.000 DH - 140 à 170: 7.000 DH- 170 à 200: 10.000 DH- > 200 CV: 20.000 DHLes gens n’auront qu’à acheter de petites voitures. Déjà le mazout est subventionné alors il ne faudra pas trop se plaindre. La Tunisie et l’Algérie ont déjà pris ce problème à bras-le corps en taxant fortement les grosses voitures de luxe.N. K. . INDHIl suffit que les PME et les sociétés de personnes inscrivent leurs projets dans le cadre de l’INDH pour ne pas payer d’impôts ou être inquiétés par les contrôleurs de Bensouda, directeur général de l’administration de la police fiscale. Certains fiscalistes en ont parlé d’ailleurs, en mettant des gants bien sûr.W. P.

    . Gestion de l’ONCF à revoirIls ont eu raison car l’ONCF est une véritable catastrophe: pas de climatisation en été, les services sont exécrables, retards sans aucune excuse ou info.S. N.. Derb Omar: Gare aux rentes!Cette zone commerciale est connue, même à l’étranger, avec ses nombreux magasins qui vendent toutes marques de vêtements, jouets et alimentations...Que feront les commerçants pendant les travaux qui dureront au minimum deux ans? H. M. . Gare de Casa-port: Une véritable calamitéIl faut prendre le train à partir de cette gare pour comprendre le problème. Les voyageurs sont au fil des heures nombreuses et le hall est toujours bondé. Les queues sont interminables et les attentes insupportables. Si, par malchance, il t’arrive de rater le train, il n’est pas question de rejoindre les quais. L’agent de l’Oncf ferme les portes à clef. Il faudra, donc, attendre au moins 30 minutes (si le trafic n’est pas perturbé bien sûr) au hall réservé voyageurs. Mais où attendre? Les clients y compris les pauvres «navetteurs» doivent rester debout, parce qu’il faut savoir que l’Oncf n’a pas pensé à installer des sièges au sein de son bâtiment provisoire. Sachant que la nouvelle gare ne sera livrée qu’en 2011, les voyageurs doivent encore et encore patienter, parce qu’ils... n’ont pas le choix !B. A.
    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc