×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Société

    Courrier des lecteurs

    Par L'Economiste | Edition N°:2767 Le 30/04/2008 | Partager

    . Incendie à Lissasfa: Les réactions  Où sont les équipes de secours?Cette catastrophe démontre encore une fois que le Maroc ne dispose pas d’équipes de secours prêtes à faire face à pareille situation. Toutes mes condoléances aux familles des victimes.H.E. Les Soldats du feuJe suis très surpris devant la gravité de cet incendie. En 1986, j’ai soutenu un mémoire à la Faculté de droit de Casablanca ayant pour thème l’organisation des secours en cas de catastrophe. La qualité des moyens humains et matériels affichée par le corps de la Protection civile à l’époque était des plus honorables et au même titre était la coordination entre les différentes autorités dans le cadre du plan Orsec (Organisation des secours). Qui se rappelle encore de l’affaire de radioactivité dans cette même localité de Lissasfa ou de l’incendie de Richbond à Ain Sebaâ dans les années 80! Aujourd’hui, je pense que la logique sécuritaire a réduit énormément les moyens de ce service public fièrement appelé «Les Soldats du feu». Pour votre information, l’affaire de radioactivité de Lissasfa à la fin des années 70 avait causé la mort de 12 personnes crues au départ mortes d’empoisonnement. C’est un officier de la Gendarmerie royale qui a fait le rapprochement entre les brûlures trouvées sur le corps des victimes et les effets causés par l’explosion d’une bombe atomique, lu dans un bouquin. Faites vos recherches et vous trouverez que cet officier a sauvé l’ensemble du village de Lissasfa.K.D. Il faut revoir la politique industrielleJ’espère que cette affaire va permettre de réveiller les consciences. Trop c’est trop. Nous sommes dans la logique où tout le monde achète tout le monde... Des milliers d’entreprises sont malheureusement dans cette situation, à savoir sans conditions d’hygiène et de sécurité optimales, sans couverture sociale pour les salariés. Cela dit, il existe quelques entreprises qui pratiquent correctement les fondamentaux de la sécurité.Je suis formateur en sécurité et il m’est arrivé à maintes reprises de faire de l’audit, et dispenser des conseils et des formations dans le monde industriel marocain. Malheureusement, nous sommes encore très loin de la prise de conscience de l’entrepreneur responsable. C’est toute la politique industrielle qu’il faut revoir au Maroc. J’espère que cette affaire ne sera pas sans suite et oubliée dans quelques semaines...K.M. La barakaNous devons vraiment avoir la baraka. Malheureusement, nous voyons un peu dans quelle situation se trouve notre pays. Cette société n’est qu’une parmi les centaines qui ne respectent rien, sauf le gain personnel. Il faudra mettre un peu d’ordre chez nous avant de rêver aux 10 millions de touristes.B.G. C’est scandaleuxLe drame de samedi dernier montre à quel point les autorités compétentes ont un rôle important. Si des mesures préventives avaient été imposées à cette société, on n’en serait pas là aujourd’hui.N.R. De la sécurité dans les entreprisesJe m’occupais, entre autres, de la sécurité chez nos partenaires dans la distribution de produits phytosanitaires. J’ai constaté, signalé, proposé, noté l’évolution, mais franchement, j’ai rarement été satisfait même auprès de sociétés dont le CA avoisinait celui de mon employeur! C’est qu’il s’agit de mentalité. Les procédures et les normes mondialement appliquées faisaient rire tout simplement par leur originalité et même leur coût, quoique vraiment dérisoire. Et la meilleure est qu’on hésite à franchir le pas tant que l’autre n’a pas commencé. Imaginez la situation suivante : un magasin de produit phyto est généralement situé en plein centre. En cas d’incendie, il pourrait polluer toute la ville! Tout le monde sait que ces produits sont si toxiques et traverseraient même des combinaisons de cosmonaute. Or, des ouvriers vêtus de haillons font leurs siestes, et ils prennent même leur thé sur les sacs de ces produits. Je m’empresse de dire que la mentalité dont il est question est d’abord celle des autorités qui ne s’imaginent même pas la gravité des volcans qui les entourent. Je pense principalement aux sapeurs-pompiers avant les autres. Qui de nos autorités a la liste des produits en vente dans tel ou tel magasin avec les mesures à prendre pour chaque produit? A côté d’un magasin de produits phyto, vous pouvez trouver un épicier qui vend des bonbonnes de gaz ou un marchand de poulets qui utilise l’eau bouillie sur un réchaud à gaz toute la journée. Trêve de plaisanterie, nous sommes des rêveurs!D.F. «Rôtisserie humaine»Qui veut parier que le patron de cette «rôtisserie humaine» sera libre au prochain Aïd, si ce n’est avant. Les combines bien graissées qui lui ont permis d’ouvrir sa rôtisserie lui permettront de contourner les sanctions. H.A.


    . 1er mai: Avez-vous confiance dans les syndicats? Question importanteCette question est vraiment importante. Elle doit être posée aux responsables syndicaux qui doivent y répondre sincèrement.R.D. L’insatisfaction au travailSi nous analysons profondément l’impact de l’insatisfaction des salariés au travail, nous découvrons nécessairement l’importance du sujet... Il est nécessaire de délimiter les raisons et les causes de cette insatisfaction professionnelle ou autrement dit «Absence de la reconnaissance de soi au travail ».R.E. Pour un rajeunissement des cadresSi les syndicats sous d’autres cieux réalisent des résultas louables, chez nous, ils se contentent de profiter de la situation pour atteindre leurs objectifs personnels. Nous aspirons à un rajeunissement des cadres pour avancer les dialogues et pour faire pression sur le gouvernement. Les droits s’arrachent et ne s’offrent pas.M.K. 14 milliards de DH: Une modique sommeAbbas El Fassi propose 14 milliards de DH pour les travailleurs. Combien nous coûte son équipe composée d’une vingtaine de ministres? C’est vraiment bizarre. Les Marocains ne méritent que cette modique somme?A.I. L’imbroglio politiqueChez nous, lorsque les partis politiques éternuent, les syndicats de travail s’enrhument. Vous avez deviné la suite?K.D. C’est foutuLes syndicats au Maroc ne pensent qu’à eux-mêmes. Les soi-disant responsables ne militent que pour préserver leurs acquis. Je ne veux pas généraliser mais malheureusement la réalité est là. Les syndicats, d’ailleurs comme les partis politiques au Maroc, prônent la démocratie mais ils ne sont même pas capables de l’appliquer eux-mêmes. Quand nous voyons des leaders qui frôlent les 80 ou 90 ans, nous comprenons très bien pourquoi ils restent là. A titre d’exemple Tony Blair a quitté la scène politique avant d’atteindre 48 ans. A nous de tirer les conclusions?R.D. Dialogue social : Retraités, les laissés-pour-compteDans le cadre du dialogue social, tous les partenaires sociaux s’activent pour faire pression sur le gouvernement et le patronat afin d’améliorer leurs revenus et faire face un tant soit peu à la cherté de la vie.Nous leur souhaitons beaucoup de succès. Mais qui se soucie des retraités dont le faible pouvoir d’achat et les conditions sociales s’amenuisent de jour en jour?Les caisses de retraite n’étant pas favorables au relèvement des pensions, nous assisterons à une paupérisation de plus en plus importante de cette catégorie de citoyens.D.S.

     2e Chambre, pour quoi faire?La CDT cherche à mettre plus de pression sur le gouvernement. C’est un coup de bluff! Une scène jouée à la veille du 1er mai ! Ce sont des commentaires de la majorité gouvernementale. La CDT a lancé un débat aux hautes instances sur l’utilité de cette Chambre.E. M. CDT-ONMTA mon avis, qu’ils quittent le monde et non seulement la Chambre des conseillers.Si leur présence est plutôt nuisible que souhaitée, qu’ils aillent savourer leurs acquis personnels aux dépens des pauvres. Combien de lettres ont été adressées à ce soi-disant Amaoui pour qu’il intervienne tout simplement pour mettre fin au comportement de l’un de ses syndicalistes, opportunistes et nuisibles, mais en vain. C.N. Les Marocains déclarent-ils leurs revenus?Nous distinguons deux grands types d’impôts: les impôts directs (impôt sur les revenus, impôt sur les sociétés, impôt sur la fortune…) et les impôts indirects qui sont principalement la TVA et d’autres taxes (taxe d’habitation…). Nos impôts sont les ressources de l’Etat. Ces taxes servent donc à payer quelques factures de l’Etat, ces crédits étrangers, apurer le déficit commercial au niveau économique par exemple. Au niveau social, ils servent surtout à assurer un niveau de vie correct aux familles les plus aisées, et aux personnes invalides. Et, bien sûr, pour d’autres projets (construction d’écoles publiques, universités, infrastructures…).Mais est-ce vraiment le cas? Eh bien NON. La pauvreté ne cesse de s’accroître et les inégalités en parallèle. Ils veulent augmenter les frais scolaires, mais avant de les augmenter, il faudrait peut être nous assurer un système éducatif performant à la hauteur de nos ambitions et celles aussi du gouvernement (10.000 ingénieurs en 2010). Pourquoi demander aux parents de payer plus de frais alors que certains vont même jusqu’à emprunter de l’argent rien que pour les frais et fournitures scolaires. A quoi servent donc ces impôts s’ils ne peuvent pas payer une partie de ces besoins?Mais l’autre question qui se pose est sans doute la plus intéressante. Est-ce que les contribuables règlent vraiment leurs impôts, mais avant cela déclarent-ils tout leurs revenus ? A.D.

    . Quelle consommation?De grâce, Messieurs, n’en demandez pas trop à notre 1er ministre. Le pauvre, il est sur tous les fronts c’est-à-dire nulle part. Ne savez-vous pas qu’il a un immense projet, fort structurant pour le pays, celui de l’arabisation ? Vous vous rendez compte des retombées incalculables ? Il suit en cela l’exemple du valeureux ex-Premier ministre Youssoufi qui a mis un point d’honneur à arabiser les plaques minéralogiques des voitures marocaines. Honnêtement, n’êtes-vous pas actuellement fiers de circuler avec des «Alif» bien étirés et des «Baa» bien allongés en narguant leurs arrogants concepteurs : Peugeot, Honda, Toyota....qui, insolents, osent nous défier avec leur technologie que nous ne savons que consommer ? Et quelle consommation !!!M.F.
    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc