×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Culture

    Courrier des lecteurs

    Par L'Economiste | Edition N°:2763 Le 24/04/2008 | Partager

    A quoi servent vos impôts?

     Gérer les besoinsNul n’ignore l’importance des impôts pour la vie du gouvernement et chaque citoyen apporte sa contribution. Les impôts servent évidemment à gérer les besoins des différents services. Alors à nous d’y participer de plein gré.R.D. Ils ne servent à rienMalheureusement, au Maroc et pour le citoyen, les impôts ne servent à rien. Nous sommes obligés de payer l’enseignement que ce soit pour nous ou pour nos enfants. A.H. Qui paye l’impôt?-Au niveau financier, ces impôts que nous payons permettent à l’Etat de couvrir ses charges, programmer des investissements et enfin rembourser ses dettes.-Au niveau économique, ils constituent un moyen de la politique économique, qui permet de contrôler la masse monétaire, encourager les investissements dans un secteur ou une localité donnée et aussi préserver le pouvoir d’achat. -Au niveau social, ils permettent la redistribution des revenus.Toutefois, la vraie question qu’on doit poser est: qui paye l’impôt?M.T. Un niveau de vie économique et socialEn principe, payer des impôts, c’est plus au moins assurer un niveau de vie économique et social relativement équilibré. De même, l’augmentation des impôts veut dire que nos économistes prévoient, en coopération avec le gouvernement, une hausse de prix importée (que ce soit en raison de la facture énergétique à titre d’exemple, ou d’autres facteurs).A.R.


    . La CDT claque la porte de la 2e Chambre Et les autres formations?J’attends des autres formations politiques et syndicales de faire la même chose. La décision de la CDT est courageuse et historique. Elle pourra être un décollage vers un vrai débat sur la politique au Maroc, surtout après l’échec de la politique nationale du 7 septembre.H.A. Coup de publicitéAujourd’hui, la CDT est diluée, son poids est faible par rapport aux nombreuses centrales syndicales. Cette décision n’est qu’un coup de publicité. Bientôt nous verrons autant de représentants syndicaux que de ministres autour d’une table avec des tapes mains style Abbas El Fassi et Amaoui. Quelle familiarité face à la détresse de la classe laborieuse.K.S. CapricesAu moins, il existe un syndicat qui tient tête aux caprices ministériels. Tous ces rounds de négociations pour une amélioration quasi abstraite. A.S.

    . Compensation: Compromise, la réforme? Le riz au lieu du painLe système de subvention constitue de par ses retombées sociales et sécuritaires le mal nécessaire de tout gouvernement présent ou futur. La solution? Sensibiliser les Marocains à la consommation d’autres aliments.K.D. Une nouvelle brèche pour les corrompusSi la Caisse de compensation est réformée selon ce que nous entendons, il n’y aura au Maroc que beaucoup de pauvres et peu de riches. Ce qui va être remis aux pauvres pour les aider ne leur suffira pas et va ouvrir une nouvelle brèche pour les corrompus.A.I. Bravo, à nos patrons!Si dès le départ les droits et la dignité du travailleur marocain avaient été respectés, si la justice sociale avait guidé l’action de nos gouvernements, nous n’en serions pas là, 60 ans après! L’existence même de cette caisse prouve l’immensité de la catastrophe sociale dans laquelle notre pays est plongé. En résumé, la compétitivité de notre patronat est subventionnée par le Trésor public. Voilà en réalité l’originalité marocaine. Imaginez un patron français qui, sous prétexte de compétitivité, ne payait son ouvrier que 50% du Smig, en invitant le Trésor français à accompagner ce travailleur à l’épicerie pour subventionner l’achat de ses produits de base. J.I.

    . A quand les toilettes publiques? Tout l’espace devient «toilettes publiques»!!!Selon un ministre, «pour voir si une administration marche, il suffit de se rendre aux toilettes et constater l’état de leur propreté». Et il avait raison pour cette boutade judicieuse. De là à ce qu’il n’y ait pas du tout de toilettes publiques.....tout l’espace devient «toilettes publiques»!!!K.B. Visitez le Maroc, mais apprenezà vous retenir Voilà un sujet qui permet un vrai débat au Parlement. Quand nous visitons une ville ou un pays, la première impression sur son niveau de développement est reflétée par l’état de ses toilettes. Que dire d’un pays qui n’en dispose pas? Depuis que les municipalités ont fermé les dernières toilettes publiques laissées par la colonisation, les gens se sont adaptés à cet état de lieu. Ils prennent leurs dispositions avant de procéder à la visite de la ville. Mais les enfants et les indisposés (malades, âgés, autres...) peuvent avoir recours aux toilettes des cafés ou faire le nécessaire dans les ruelles et jardins publics. Cette particularité devrait aussi être inculquée à nos touristes et devrait être mentionnée sur les dépliants et panneaux publicitaires: Visitez le Maroc, mais apprenez à vous retenir. Il est vraiment désolant de rester les bras croisés devant ce manque de civilité. D’autant plus que ce sont des milliers de postes de travail à pourvoir. Les collectivités locales, les ministères de la Santé, du Tourisme et de l’Environnement doivent prendre des décisions pour mettre en place une stratégie nationale d’équipement de nos villes en toilettes publiques. Il existe partout dans le monde des modèles de cabines autonomes (mobilité et approvisionnement). L’essentiel est de s’intéresser au problème et le secteur privé fera le reste.Association marocaine de protection et d’orientation du consommateurwww.ampoc.net

    . Tramway casablancais, y croyez-vous ou pas? Métro, tramway, koutchi...Depuis les années 80, nous entendons parler du «métro», maintenant c’est le «tramway»? Dans 20 ans, nous parlerons du «koutchi» comme à Marrakech!R.E. Je rêve SVPJe crois au Père Noël, pourquoi pas au tramway, aux rues propres, aux trottoirs bien faits et aux gens qui marchent sur les trottoirs au lieu d’envahir les chaussées, etc. Laissez-moi rêver SVP.B.G. De beaux jours devant nousLe tramway arrivera à Casablanca parce que nous n’avons plus le choix. Mais la vraie question, c’est quand? Vu la vitesse à laquelle vont les travaux de réfection (qui commencent à 8h00), je me dis que nous avons encore de beaux jours devant nous.S.N. Belle luretteIl y a déjà belle lurette que le tramway devait sillonner Casablanca de bout en bout et dans tous les sens, tellement cette métropole est congestionnée, et ses moyens lui permettent non seulement le tram mais le métro. Malheureusement, ceux qui gouvernent cette ville ne se donnent pas la peine de réfléchir au bien du Casablancais, pour la simple raison qu’ils viennent d’ailleurs.G.I.

    . Y en a marre des sabots! ParkingEn attendant que nos multimilliardaires de Tanger se décident à investir dans la construction de parkings, nos «sabotiers» continueront à se comporter comme s’ils étaient propriétaires fonciers des espaces qu’ils squattent sous couvert d’un contrat et d’un cahier des charges. Dieu seul sait comment ils ont été élaborés, approuvés et signés.I.B. L’ère avant-sabotJe vais peut-être faire l’avocat du diable. Depuis que ces fameux sabots sont apparus, j’arrive toujours à trouver une place pour garer ma voiture. Ce n’était pas le cas dans l’ère avant-sabot. Il suffit de s’acquitter de 2 petits dirhams et le tour est joué. Pourquoi ne pas créer une brigade spéciale pour s’occuper de cette affaire.B.G. Aucune leçon n’est retenueJe suis pour le blocage avec deux sabots pour le stationnement payant. Je crois que l’amende est beaucoup trop faible. Elle devrait être multipliée par 20 ou 30. En payant les 20 DH de déblocage, aucune leçon n’est retenue.M.I. Le marché noirLe paysage du stationnement est profitable à tout le monde (recrutement de la main-d’oeuvre, ressources pour les municipalités, etc...). Grâce à ce paysage les automobilistes trouvent actuellement des places disponibles pour stationner au centre de la ville moyennant 2 ou 3 DH selon les besoins. Il faut être logique: le jour où le stationnement sera gratuit, il se créerait un marché noir pour trouver une place en ville (ou stationner très loin). L’idée du sabot est nécessaire pour organiser le stationnement dans le centre des villes. Seulement, il faut trouver des solutions pour pénaliser ceux qui ne prennent pas de tickets (sabot privé ou administratif, il faut sanctionner). L’inconvénient qui reste à régler dans ce cadre, c’est la formation des agents qui mettent les sabots: avoir de la patience, aviser d’abord les usagers, afficher des avis, aider à trouver de la monnaie pour horodateurs… A.A.
    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc