×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Courrier Des Lecteurs

Par L'Economiste | Edition N°:1518 Le 14/05/2003 | Partager

. EtourderieCher Economiste, tu devrais faire plus attention avec les montants des prêts et des emprunts: tu mets 50 millions de DH en titre alors que dans le texte c'est 80 millions de DH et le lendemain tu rectifies. On ne sait plus qui croire, fais attention car on a confiance en toi. Je profite pour te dire qu'il faudrait écrire des reportages sur la désillusion des Marocains au Canada. C'est plus difficile que les Marocains ne croient et c'est même impossible d'intégrer le pays. Aziz M., Montréal


. Représentation syndicaleLe round social de Driss Jettou crée une situation nouvelle dans les entreprises. La représentation syndicale prévue par les accords du 30 avril 2002, sous l'impulsion du Premier ministre, sera difficile à mettre en oeuvre: les esprits ne sont pas prêts et les syndicats ne font pas de travail pédagogique autour de cette mesure. Il serait pourtant dommage que celle-ci ne soit pas appliquée ou mal appliquée par les partenaires sociaux. (…) Dans la volonté gouvernementale, c'est un nouveau contrat social qui a été lancé.Mohammed A., cadre dans le privé, Kénitra

. Politisation des entreprisesJe ne comprends pas pourquoi la CGEM ou les Chambres de Commerce et d'Industrie n'ont pas résisté à la représentation syndicale telle que le prévoit l'accord du dialogue social préparé par le Premier ministre. Driss Jettou, qui pourtant est lui-même un industriel, sait que le niveau syndical marocain ne permet pas d'appliquer cet accord. Il crée de toutes pièces la politisation des entreprises. On a vu où a conduit la politisation au début du gouvernement d'alternance: des usines bloquées qui ont fermé, des ouvriers mis à la porte, pour des revendications ridicules. Personne n'a su tirer de leçon de General Tire avant de signer cet accord: sans l'exigence syndicale, qui ne correspondait à rien, cette entreprise fonctionnerait encore. Le textile, les mines, le tourisme ont aussi énormément souffert de la politisation (…). L'entreprise est l'entreprise, la politique est la politique. L'amalgame ne donne rien que des ennuis et des grèves.Driss T., Casablanca

. Textile: Qui paye?Les professionnels du textile protestent contre la hausse du Smig, qui est pourtant minime d'après leur propre évaluation. Je voudrais que L'Economiste fasse une enquête pour savoir qui paye vraiment le Smig dans ce secteur. J'ai apprécié vos analyses sur les coûts de production: vous avez montré que ce ne sont pas les pays qui payent le mieux qui sont les moins compétitifs. Au lieu de protester, l'Association des industries du textile et de l'habillement (AMITH) devrait faire progresser le niveau social, le respect de la loi et des spécifications de qualité dans les entreprises membres.Fouad B. syndicaliste, Casablanca

. Elections TruquageJe voudrais juste préciser:- Que la participation des citoyens aux élections est en principe un devoir civique et citoyen.- Qu'ils sont libres de ne pas y participer.- Que leur participation équivaut à accorder une caution morale et une légitimité démocratique à un régime si peu démocratique. - Que de toute façon, notre régime n'est ni une démocratie parlementaire, ni une démocratie représentative, et que participer ou non aux élections ne changera rien du tout, car le centre du pouvoir est ailleurs.- Ne seront trompés que ceux qui veulent l'être.Les élections au Maroc ont été depuis toujours truquées. Les jeunes ne vont rien ajouter à cette réalité.Adil de Marrakech

. La démocratie, c'est pas pour nous!Même si la majorité l'emporte, ils n'en font qu'à leur tête. Alors pourquoi perdre notre temps en allant voter. La démocratie ne nous convient pas.oNaela. ArnaqueFranchement, il faut être attardé pour penser que cette grosse arnaque concerne les citoyens de base que nous sommes. Tout est déjà joué et la vérité est ailleurs, comme dirait un certain Fox.Abou Saad

. Export: Bravo!Concernant l'article d'Abashi Shamamba sur l'export.Très bien: Mais dites plutôt que les MRE financent le chômage au Maroc.Klemens. K, administrateur, Tanger

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc