×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Courrier des lecteurs

    Par L'Economiste | Edition N°:2366 Le 21/09/2006 | Partager

    Que signifie Ramadan pour vous?

     De toute façon chacun vit comme bon lui semble. Au moins gardons le respect de nous-mêmes: n’est-il pas le premier jalon vers l’esprit civilisé. Hafida Ramadan est le mois de la solidarité, un mois où il faut marquer une pause et se remettre en question et faire l’évaluation de l’année passée. Manou Ramadan ou pas! Ce qui compte est de savoir combien on est libre de croire ou de ne pas croire et de pouvoir s’assumer sans être dérangé non pas par Dieu, mais par les fanas... Toto Je pense que Ramadan ne changera pas grand-chose surtout au Maroc. Le Marocain est complexe de nature. Guestt Rectifier le tirJe crois qu’en plus du mois de jeûne et prière, c’est l’occasion donnée aux tordus de revenir à la raison et de rectifier le tir. C’est aussi l’occasion aux restaurants et bars de faire peau neuve. Je crois aussi que c’est le mois ou le Marocain mange bien. Amazigh DéveloppementLa majorité des personnes qui jeûnent ne connaît pas les vrais objectifs du jeûne. Les gens jeûnent par habitude et non pas par compréhension des choses. Le Ramadan est avant tout un mois exceptionnel et on doit bien exploiter ses vrais bienfaits. Il contribue à un développement économique (mode de consommation très fort) et social (valeur réelle du jeûne). Naw naw Adorateurs du RamadanPour moi le Ramadan, en plus de son caractère religieux, est chez nous une obligation sociale. On tolère le non-prieur ou non-donneur de la zakat, mais pas le violeur du jeûne. Car c’est un sacrifice qu’on fait pendant le Ramadan pour s’abstenir de certains besoins vitaux, la boisson (l’eau) et la bouffe. Or, et comme l’exprime le proverbe: «quand la catastrophe règne, elle devient légère», le jeûneur n’aime pas souffrir tout seul et c’est pourquoi ne tolère pas les non-jeûneurs. Pour que le jeûne soit parfait et admis par Dieu il faut d’abord s’abstenir de mépriser, critiquer ou insulter les non-jeûneurs. Dieu, quand vous arrivez à ce stade, vous accordera le pardon, pour le seul mois de Ramadan, de vos anciens et nouveaux péchés. Vous auriez ainsi les autres mois pour pécher: Laissez donc en paix les pécheurs du seul mois (du Ramadan) de l’année.Al-khader Tout ce qu’on oublieSalam Alaikom et Ramadan Moubarak à toutes et à tous,1) Nous, les musulmans, nous jeûnons ce mois parce qu’Allah nous a ordonné de le faire, les preuves sont claires dans le Coran et la sunna.2) Allah, Alhakim, nous a ordonné des actes cultuels, et derrière chaque acte il y a une sagesse (hikma); nous pouvons la saisir ou ne pas l’appréhender; nous pouvons en savoir une partie ou en ignorer les plus importants aspects, la première est l’implication de la piété (attaqwa) car le «jeûneur» doit s’abstenir de médire les gens, de mentir, de colporter ce qu’ils se disent, de conclure un acte de vente interdit.. Bref, d’éviter tout ce qui est interdit, et si l’on se comporte ainsi tout au long du mois, on aura sûrement l’âme droite le reste de l’année. Le jeûne mène à la reconnaissance des bienfaits. Le jeûne inspire la compassion envers les pauvres. Malheureusement, ces sagesses ont été oubliées par les musulmans, la preuve : regardez les chaînes et les cafés arabes pendant ce mois sacré après l’ftour...! Allah yehdina, goulou amineMouslim marocain Invitation à l’insulte...Sur le même sujet l’an dernier, le débat a dérapé, opposant «extrémistes», «donneurs de leçons» et «mécréants». On en est arrivé à parler de «vrais Marocains» et de «faux Marocains», allant même jusqu’à bifurquer carrément sur le choc des civilisations (le débat ayant été alimenté par certains éléments perturbateurs). Je pense personnellement que ce genre de sujets, au-delà de l’aspect redondant, n’apporte rien de neuf. Le Ramadan est vécu par chacun de nous à sa manière. Au-delà de l’aspect religieux classique (recueillement, bonté, etc. -qui, au passage, devraient être pratiqués toute l’année par tout «bon musulman»), il serait à la limite plus intéressant de poser la question différemment, de manière à ce que le sujet soit abordé sous un éclairage social, économique ou, pourquoi pas, politique.Abdou FA Soyons zen et prions DieuJe suis surprise par les messages pessimistes de ce forum.Le Ramadan est un mois de changement des habitudes religieuses (on fait plus attention) et habitudes culinaires. C’est aussi le changement des habitudes physiques (notre sommeil change); et enfin c’est un mois pour voir les amis et les proches. Personnellement c’est un mois de remise en question et je sors souvent par de nouvelles décisions. Soyons zen et prions notre Dieu.Myriam


     La réformeJe vous envoie ce message pour vous prier de publier des articles sur la réforme universitaire: je suis parmi les premiers lauréats! on a eu notre licence: un bac +3... mais quand on se présente dans les écoles comme l’ENCG, l’ENSA… c’est comme si notre diplôme n’avait pas de valeur... Faut dire aux responsables que nous, la première promotion de ce nouveau régime, on est des étudiants et nous voulons à notre tour décrocher des jobs. Nous ne sommes pas des cobayes!Saïd T. licencié en gestion  Choc des culturesJe viens de quitter le Maroc pour mon 2e pays le Danemark où j´au vécu 39 ans. Je ne veux pas dire que le Danemark est un paradis, mais ce que j´ai vécu durant ces 40 jours au Maroc c´est vraiment impitoyable et triste, etc. Tout ce que je demande c’est pourquoi les journaux marocains n’écrivent pas sur ce qui se passe au Maroc. Il y a beaucoup de choses qui doivent être remises en ordre: la liste est vraiment longue. Pour finir mon petit courriel, je vous pose cette question: est-ce que ces deux hadiths sont vrais ou pas? «Le vrai musulman, est celui qui ne nuit à personne ni par ses propos malveillants ni par ses actes»; «le vrai croyant est celui vis-à-vis de qui tous les hommes doivent se sentir en sécurité dans leur personne et leurs bien». Si c´est vrai, alors pourquoi il n’y pas de transparence, démocratie, justice, etc. Sincèrement et fraternellement, j´espère que vous me prendrez au sérieux.Abdelkader M. retraite Exonérations et fraudesJ’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre article sur les exonérations fiscales et je pense qu’effectivement il s’agit d’un maillon très important dans la chaîne des mesures à prendre par les pouvoirs publics pour accompagner la croissance de cette année. Tout cela pour éviter d’avoir un Maroc à deux vitesses ou certains secteurs se développent tandis que d’autres régressent. Nous sentons un manque de visibilité en ce qui concerne le futur de la politique fiscale. Tous les ans à la même période, on parle de baisse de taux des différents impôts et in fine le 31 décembre la loi de finance passe avec très peu de changements. Il faudrait mettre en place une vraie politique claire qui définisse les orientations pour dire qu’à l’horizon 2010 par exemple le taux d’IR va évoluer vers tel sens pour atteindre un niveau donné et même scénario pour les autres taux. En revanche, il faut définir et mettre en oeuvre une politique d’élargissement de l’assiette fiscale pour rendre les impôts plus justes et plus démocratiques pour que ceux qui paient ne soient pas lésés face à ceux qui fraudent. M.D. entrepreneur

    Tunisie: Mauvais accord?

     A sens uniqueNos «frères» tunisiens aiment bien vendre et commercer avec le Maroc, mais à sens unique. Essayez de vous installer ou d’investir en Tunisie, si votre affaire marche, on vous cherchera des histoires avec la complicité des flics et de la justice pour vous dépouiller.MC2 Il n’y a pas que çaIl n’y pas que la production des cahiers qui est menacée par l’accord avec la Tunisie. C’est la mondialisation et c’est normal. Ça coûte moins cher de l’importer alors pourquoi le produire?Allaoui ConcurrenceIl est évident que celui qui sème le bon grain aura une bonne récolte. Mais ceci dit, la concurrence ne peut être que bénéfique pour éveiller les esprits endormis et corrompus. A vous les hommes d’affaires marocains de prouver à votre peuple qu’il n’y a pas que le bénéfice qui compte sans avoir une morale et une conscience. A bon entendeur.Réda Le consommateur marocain doit être contentJe suis plutôt d’accord avec vous Réda. Cependant, quelle alternative diététique proposez-vous à celles et ceux, très nombreux, qui font du thé et du pain leur lot quotidien? L’introduction même faite par L’Economiste sur le sujet explique tout. Personnellement, je suis très satisfait du cahier tunisien. Que nous autres continuons dans notre logique à vouloir gagner vite et à tout prix ! Y compris sur le dos du consommateur marocain. Je souhaite plus de concurrence sur d’autres produits et je n’achèterais que si le rapport qualité/prix me convient.L’abruti Libre-échange....Félicitations aux producteurs tunisiens et blâmer à nos industriels nationaux! Si les cahiers tunisiens sont de bonne qualité et moins chers que les nôtres, il n´est pas question de faire vibrer la fibre nationaliste. Mais si ces mêmes Tunisiens pratiquent le dumping alors, c´est aux douanes, finances… de mener une enquête rapide et de sanctionner (…) Si nos industriels prétendent à la compétition on voit mal pourquoi ces mêmes industriels n´embauchent pas les jeunes diplômés, n´investissent pas dans un parc de machines modernes, ne font pas la promotion de leurs ouvriers (milieu du travail, primes, encouragement, etc.). C´est cela le nationalisme, le long terme pour rendre le Maroc compétitif dans la qualité et non dans le chauvinisme bon marché. Je n´ai jamais vu un cahier tunisien, mais vu la qualité des cahiers marocains, ce doit être mieux. Pourtant, les cahiers comme les livres, le textile… évoluent dans la forme (design) comme dans la qualité. Nos industriels produisent toujours la même camelote depuis les années 50. Vive la Tunisie! D. Z.


    Grippe aviaire: Sommes-nous protégés?

     IncroyableA l’annonce du retour des oiseaux migrateurs et les dispositions prises par les autorités concernées, une très grande partie de la population se réjouit. Tenez- vous bien, pas pour le bon travail de prévention qui sera entrepris par différents ministères, mais l’opportunité pour ces citoyens d’acheter le poulet à bon prix et de stocker le maximum dans leur frigo. C’est drôle. Cela prouve la petite cervelle de certains.Amazigh Absolument pasDevant la menace de la grippe aviaire, les Marocains ne sont pas dans des dispositions que l’on peut qualifier de sereines. J’ai des doutes sur la véracité de la situation. Revenant en arrière quelques années et prenant le cas de la vache folle et la tremblante pour les moutons. Aujourd’hui en Europe, la tête du mouton n’est plus en vente. Pour les abats: ils sont vendus uniquement dans le cas des agneaux dont l’âge est inférieur à 1 an. Ces interdictions sont des précautions pour protéger le consommateur (un risque existe sur les abats, il vaut mieux ne pas les consommer).Au Maroc, rien de tout cela. Ceci nous amène à réfléchir sur notre façon de voir les choses et quelle hygiène de vie, nous voulons pour nous et pour nos enfants.Le gouvernement préfère dire que le Maroc n’est pas touché afin d’éviter de faire paniquer la population. Pourtant les précautions à prendre sont simples.Karim


    . Corbeaux, attention à vos plumes!Depuis que cette page est ouverte à nos lecteurs, nous traitons des dizaines de lettres, fax et mails par semaine. Parmi ces courriers, tentent parfois de se glisser… des «corbeaux»: nous en avons identifié deux qui avaient essayé d’usurper l’identité d’une autre personne. La proportion est donc extrêmement faible et montre bien que nos lecteurs sont des gens honnêtes. Mais à l’attention particulière des corbeaux, L’Economiste rappelle que ce genre de pratique tombe sous le coup du code pénal.
    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc