×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Courrier des lecteurs

Par L'Economiste | Edition N°:2134 Le 20/10/2005 | Partager

Pas propres les Marocains?

 Si tu es croyant tu dois être propre, sinon tu n’es vraiment pas entièrement ou pas du tout croyant. Le souffleur d’air Ce qui est le plus choquant, c’est la saleté des toilettes publiques. Faites un reportage dans les cafés, hôtels, administrations et entreprises… S. La propreté fait partie de la foi, mais nous sommes impropres. Raced  La propreté provient d’Al Imane donc la question n’est pas valable pour un musulman qui doit être toujours propre non seulement dans son corps mais aussi dans ses paroles et coeur. Karim L. Tu parles! Je proteste; ce sont des contrevérités. Les plus sales sont les «musulmans». Il n’y a qu’à regarder autour de toi. Même à la mosquée, où tu ne vas certainement pas, il est parfois difficile de rester assis à côté de certains «fidèles» tant ils puent. Nos villes sont sales, notre environnement est sale. Les Marocains sont sales, c’est un fait. Mais il faut aussi reconnaître qu’ils ont fait de grands efforts de propreté ces dernières années. Mais c’est la saleté intérieure qui est la plus inquiétante chez nos compatriotes.Hmida le sale La religion dans tout et partoutParler d’Al Imane à propos de la propreté aussi c’est mettre la religion dans tout et partout...Et c’est cette acception de l’Islam tellement totalitaire que je rejette... Car elle produit une attitude raciste... Par exemple ces gens qui parlent de l’Imane ici pensent que les autres, ceux qui ne sont pas musulmans, sont évidemment sales alors, qu’en réalité, c’est très probablement l’inverse... Autrement dit les musulmans sont aussi sales, aussi homosexuels, probablement plus hypocrites que les autres... Même si les autres peuvent sentir «mauvais» en raison de leur régime alimentaire ou de la couleur de leur peau. Salem Privatisation du hammamLe chiffre de 55% que vous citez reste éloigné de la réalité car, faut-il le rappeler, nombreux sont ceux parmi nous qui élargissent l’espace habitable de leur logis par la suppression de la salle de bains et sa transformation en chambre. Mais à mon avis, il faut convenir que le concept de propreté est profondément pétri de la chariaa islamia dans notre société. L’imposition des ablutions (petites et grandes) garantit un minimum si on le conjugue au hammam. Certes la salle de bains est un indicateur de l’accès à la propreté mais combien sommes-nous à en avoir une avec eau chaude, qui sommes en mesure économiquement de supporter les consommations d’eau, etc. Rapportée au rôle social du hammam, la salle de bains moderne s’apparente de plus en plus à une individualisation, une privatisation du hammam. Pour rappel, la majorité de nos concitoyens (surtout les femmes) continuent à penser que seul le hammam garantit leur propreté. N’oublions pas non plus le rôle socioculturel du hammam ... et qui ressort nul pour la sdb. Enfin, la propreté est avant tout affaire d’éducation.Internaute Avez-vous tout lu?Les amis internautes qui participez au Forum de notre cher Economiste, avez-vous lu l’article de notre quotidien préféré? Pas sûr que vous soyez allés jusqu’au bout, sinon vous auriez vu qu’il y a autant de ménage avec parabole que de ménages sans salle de bains. Cela a un sens: on préfère dépenser pour se distraire que pour se laver, c’est un style de vie, une éducation ou plutôt un manque d’éducation. Qu’attendent les services publics, qui vivent de nos impôts, pour faire campagne pour la propreté grâce aux paraboles?Amina T. de Rabat, Professeur Nos défautsLe Marocain est très sale: son WC se réduit souvent à un trou, les ordures sont partout, les habitants des villes jettent leurs poubelles à ras-le-sol, ils crachent par terre et partout, la cuisine de la rue et même celle de beaucoup de restaurants est plus que suspecte, les souks lieux de pourriture par excellence, la viande et le poisson étalés à 40 degrés et envahis par les mouches, les yaourts au soleil, les hammams pullulent de microbes. Si vous marchez dans les rues, vous risquez de recevoir la douche sale provenant de certains balcons, les plages où se déversent les égouts sont nombreuses, beaucoup mangent encore à la main dans un même plateau (et si l’un est malade...), l’air est pollué dans toutes les grandes villes, l’eau l’est aussi avec les déchets liquides (acides, huiles des voiture...), les hôpitaux feront fuir les taupes. A part cela, tout va bien et on est des musulmans!I.C. Settat


L’argent du bain

 Niveau de revenu Les chiffres du recensement ne tiennent compte que des bains des habitations. Une enquête plus spécifique devra s’intéresser aux nombres de bains pris par personne pour tenir compte des baignades collectives. Il reste que, d’une manière générale, la propreté (bain, vêtement etc) est liée au niveau de revenu des personnes, donc à la production et la répartition des richesses d’un pays. En général plus le revenu est élevé et plus la propreté suit: la personne accède par conséquent à plus de biens et services afférents à la propreté.M.Bz Comment être propre?Nos villes ont été ruralisées, pas étonnant d’avoir des statistiques avec un tel sous-équipement, l’habitat insalubre, édifié avec la complicité à peine voilée du ministère de l’Intérieur et le tour est joué. Le Maroc est sous-équipé, les infrastructures font défaut, donc rien ne doit vous étonner.Saïd  Khaldi


Textile: Ça bouge ou pas?

 Merci nos amis ChinoisComme depuis belle lurette, j’ai cessé de croire au Père Noël, je dirai simplement merci à nos amis Chinois. Merci d’avoir obligé nos textiliens à se réveiller de leur torpeur ... trop tard pour eux. Depuis l’indépendance de notre pays ces «industriels» n’ont fait que pleurnicher sur leur sort, quémander les avantages fiscaux, protection douanière etc. Pour un résultat nul pour ne pas dire négatif. Négatif pour les générations de consommateurs condamnées durant des dizaines d’années à consommer la médiocrité nationale au prix exorbitant. Négatif pour les salariés du secteur réduits à l’esclavage et à la misère par cette horde de hyènes qui se prétendent «entrepreneurs». Négatif pour les finances publiques qui ont perdu des milliards de DH en avantages fiscaux à des canards boiteux et en trafic des AT? Alors plan ou pas plan, le consommateur s’en pompe les sornettes et refuse de continuer à se faire gruger. Ce n’est certainement pas cette industrie sous perfusion qui assurera notre décollage économique. Savez-vous que sa survie  repose sur un seul élément, à savoir la main-d’oeuvre bon marché, de préférence analphabète, exploitable à volonté. Ces gémissements poussés par nos textiliens ne les sauveront pas de la déferlante chinoise. Le vrai salut du secteur passe par sa spécialisation dans les branches de pointe: haute valeur ajoutée, petite quantité ... Archimède Mamelle si juteuse…Combat d’arrière-garde que celui mené actuellement par les textiliens marocains. Ils feraient mieux de se reconvertir, mais c’est dur d’abandonner une mamelle si juteuse où on engrange des milliards sur le dos de pauvres travailleurs. Ma proposition pour ceux qui persistent à vouloir faire durer la partie: ils feraient mieux d’aller s’installer en Chine mais seuls sans leurs esclaves.Mirza Le génie Dévaluer le Dirham, réduire le SMIG et le régionaliser. Voila le génie des textilens marocains qui s’exprime. C’est triste de constater que le niveau ne dépasse pas celui du plancher des vaches. C’est encore plus triste et dramatique de remarquer que ces patrons continuent à ignorer la mondialisation et l’émergence de l’Asie. Moralité de l’histoire, tu t’adaptes ou tu disparais.  Mario Quel plan?Plan dites-vous?! Quel plan encore? Le nième d’une collection de plans, qui se suivent et se ressemblent. Et si on  en faisait autant pour les autres secteurs qui ont plus d’avenir et sont plus structurants pour notre économie. Ceux qui travaillent en silence et se battent pour s’en sortir seuls sans aides publiques. Ceux qui emploient des compétences, distribuent des salaires dignes de ce nom, paient leurs impôts et déclarent leurs salariés à la CNSS et à l’assurance maladie. Papitou


 Menaces et insultesVous tous, Marocains depuis vos arrière-grands-pères vous avez toujours été des (censuré par la Rédaction) des enfants (idem) vous vivez tous dans (idem). Dieu seul le Tout-puissant vous donnera la récompense de ce que vous traitez des êtres humains comme vous. De toute façon que vous vouliez ou pas, Dieu accorde la même importance aux Noirs et aux Blancs, les années à venir les Noirs vont s’organiser et vous allez vivre, vous et vos enfants les moments les plus durs de votre vie. Dieu va montrer à chacun de vous qu’il apporte de l’importance à l’homme plus que tout autre chose. Malheur à vous tous. Marie-Rose B. expulsée Attention à vos cartesLes cartes biométriques sont tout simplement antidémocratiques et contraires à nos principes. Faites votre travail pour protéger le citoyen.Jâafar Ch. Les faussairesCette carte biométrique ne peut prétendre être plus sophistiquée que ses soeurs Viaccess, Mediaguard, TPS... alors ça fera l’affaire de Derb Ghallef.Mohamed S. Votre BDDe la BD pour Ramadan: voilà un titre intéressant. Si l’intention est bonne, je ne sais pas si c’est une bonne idée de commencer ce mois sacré de Ramadan par une BD dont une scène de départ se déroule dans un bar. A méditer..... Salutations, et ‘Ramadan Mabrouk’Hassan B. Casablanca Un peu de politiqueC’est vrai que j’apprécie votre journal quotidien et sa richesse en matière d’économie mais on trouve qu’il y a peu d’informations sur la politique marocaine. Je vous remercie de votre compréhension et je souhaite une très bonne continuité à notre journal préféré. MerciRajaer L. étudiante en Angleterre Secret, quel secret?S’il y a un concept que les Marocains semblent totalement méconnaître, c’est bien le secret professionnel. Si vous avez un ami médecin, vous êtes sûr d’être au courant des cas les plus bizarres qu’il a eu à traiter. Et que nos médecins ne s’offusquent pas. Ils ne sont pas les seuls à violer allègrement le secret professionnel. Il suffit de vous installer dans un café près d’un groupe de fonctionnaires pour entendre tous les petits secrets qui marquent les arnaques de leur service, le comportement de leur chef, le processus qui a marqué la prise de telle ou telle décision! Pire encore, le secret professionnel peut être utilisé (et il l’est souvent) pour l’intérêt personnel de celui qui le détient: le délit d’initié semble être ignoré par nos décideurs, s’il ne l’est pas complètement par notre code pénal. Le secret professionnel est une culture que nous n’avons pas encore acquise. Notre droit n’a pas encore totalement adopté cette notion. Cela viendra avec la mise à niveau de nos entreprises, de notre administration, de notre justice, de nos mentalités! Puis nous sommes tous un peu «bergaga», ceci pardonne cela...Hmida El Mg.
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc